Événements

Africolor, 3ème semaine : on enchaîne!
Pour la troisième semaine d’africolor, c’est dès mercredi 24 que ça commence. Ensuite pas un jour de répit jusqu’à dimanche inclus pour affirmer haut et fort nos itinérances!

Français

Mercredi 24 novembre au Pré-Saint-Gervais, concert acoustique pour un des moments précieux du festival avec balafon et kora burkinabés qui caressent le public et régalent de leurs sonorités délicates.

Jeudi 25, au New Morning à Paris, hors africolor, CHRISTINE SALEM prend son envol sous son propre nom, après avoir tourné dix ans avec Salem Tradition, le groupe qu’elle avait formé à la Cité Camélias de Saint-Denis de la Réunion. Le nouveau disque est superbe et son nouveau groupe l’enroule avec un maloya stimulant et ardent.

Vendredi 26 à Pantin, LO CÒR DE LA PLANA déboule avec ses amis d’EL MAYA EL ASSÏLA qui viennent de Béni Abbès dans le sud ouest de l’Algérie. Les dix musiciens ont passé deux semaines ensemble en Algérie avant de faire une résidence à la Cité de la Musique à Marseille : une rencontre cosmique !

Samedi 27 au Cap à Aulnay-sous-Bois, deux groupes en furie fusionnelle : celui de FRANCOIS MERVILLE, batteur ébouriffant et celui de MOUSSA HEMA, balafoniste inspiré. Un des inédits d’africolor qui se prépare depuis deux ans maintenant après un premier voyage de François Merville à Banfora au Burkina Faso pour découvrir l’univers musical des balafons. Depuis, tous ses musiciens sont partis au mois d’octobre en Afrique pour approfondir la relation musicale, et les Burkinabés sont arrivés pour poursuivre le travail depuis deux semaines au Cap d’Aulnay et à Saint Quentin-en-Yvelines et perfectionner encore arrangements et automatismes : ça promet une « vibration » intense.

Dimanche 28, détour hors de la Seine-Saint-Denis, avec un crochet dans le Val de Marne. ARTHUR RIBP y fera sa danse du scalp autour de MORIBA KOÏTA, notre n’goni griot préféré et LOKUA KANZA viendra terminer cette semaine trépidante avec ses mélodies entêtantes et charmeuses.

Lundi 29 novembre ? On prépare une quatrième semaine décoiffante !

Et pour ce qui est du petit bilan d’étape après sept concerts, nous faisons un premier constat qui réchauffe : la fréquentation est en hausse par rapport à la précédente édition! A Sevran, vendredi 19 dernier, plus de 300 spectateurs (familles marocaines, femmes maliennes, public local et parisiens curieux) pour les chasseurs maliens Sibiri Samaké, Adama Coulibaly et les gnawas du Maroc Ouled El Hal et Hassan Boussou. Et près de 500 personnes à Villepinte samedi 20 pour la soirée sénégalaise avec les élégants de Dakar et les fans du hip hop soul saccadé version Daara J (pour voir des photos de ces concerts, allez sur notre blog http://mondomix.com/blogs/africolor.php)

Côté musique : une très belle découverte avec Bongi, la sud-africaine, une transe sonore entre les cordes des gumbri des gnawas et les donso n’goni des chasseurs, la confirmation que Sayon Bamba est entrée dans la cour des grandes dames d’Afrique et une nouvelle preuve qu’Omar Pène reste le grand séducteur…