Événements

Ciné-Club Quintessence au CCF de Cotonou / samedi 12 février 2011‏
avec Chronique de la poisse, de Osman Cerfon (Prix du Meilleur Film d’Animation / Quintessence 2011), Cul de Bouteille, de Jean-Claude Rozec et L’Essence de la Terre (Les Mayas face aux agrocarburants), de Philippe Goyvaertz (Grand Prix du Festival Quintessence 2011)

Français

Le CINE‐CLUB QUINTESSENCE a le plaisir de vous inviter à sa Séance du samedi 12 février 2011

Lieu: Centre Culturel Français – CCF ‐ de Cotonou (Auditorium)
Heure: démarrage à 16 H OO

Au Programme :

Chronique de la poisse, de Osman Cerfon- France – 6 min 17 sec
La Poisse est un homme avec une tête de poisson. De sa bouche s’échappent des bulles qui portent malheur. Lorsque l’une d’elle suit un personnage, le sort s’acharne sur lui…
Prix du Meilleur Film d’Animation / Quintessence 2011

Cul de Bouteille, de Jean-Claude Rozec – France – 9 min
La nouvelle, terrible, est tombée : profondément myope, Arnaud doit porter des lunettes. Et pas n’importe quelles lunettes : une monture grossière qui lui décolle les oreilles et lui pince le nez, des verres si épais que ses yeux ne semblent plus que deux petits points noirs… Ces affreuses binocles, Arnaud ne les aime pas et il préfère de loin le monde flou et protéiforme de sa myopie, un monde peuplé de monstres, licornes et autres chimères qui apparaissent au gré de sa fertile imagination…

L’Essence de la Terre (Les Mayas face aux agrocarburants), de Philippe Goyvaertz – France – 90 min

Ce film traite des conséquences sociales et environnementales du développement des agrocarburants au Guatemala. Un recruteur nous introduit dans des villages de montagne où des paysans nous expliquent comment la faim les pousse à partir travailler dans les grandes plantations. Les paysans sont ensuite chassés de leurs terres par l’extension de la canne à sucre et de la palme africaine. De nombreux témoignages révèlent les moyens par lesquels les grandes sociétés forcent les Indiens à vendre leurs parcelles. Malgré ce constat affligeant, les paysans tentent de résister : par des actions de sensibilisation, par le développement de marchés communautaires ou par des expériences de développement local avec du jatropha. Tout au long du film, l’analyse de Jean Ziegler apporte un éclairage indispensable pour comprendre les enjeux de cette réalité.
Grand Prix du Festival Quintessence 2011


Toute la programmation des mois de Février et Mars 2011:

http://www.festival-ouidah.org/PROCHAINE-EDITION/EDITIONS-2011/cine_club_quintessence_280.htm


Bienvenue à tous,
Entrée libre et gratuite


Pour l’Équipe,
Arcade ASSOGBA