Événements

Cycle de cinéma africain
Pendant les vacances, le CCF de Yaoundé vous propose de voyager au cœur du cinéma africain en découvrant ou redécouvrant de grands classiques!

Français

> 26 juillet à 16h
Notre fille, de Daniel Kanwa (Cameroun, 1980, 87 min)
Dans un village de la brousse camerounaise, le patriarche Mbarga déjà riche de 7 épouses vient d’en élire une nouvelle.


> Mardi 2 août à 16h
Au nom du Christ, de Roger Gnoan M’bala (Comédie dramatique, Côte d’Ivoire, 1993, 82 min)
L’histoire d’un porcher touché par la grâce et d’une belle jeune femme devenue folle sous l’emprise d’un sorcier. Une fable tragico-satirique sur l’invasion des sectes en Afrique.

> Mardi 9 août à 16h
Pièces d’identité, de Mvézé Dieudonné (Comédie dramatique, Belgique/RDC, 1998, 93 min)
Mani Kongo, roi des bakongo, prend la résolution d’aller chercher sa fille qu’il a envoyé étudier en Belgique depuis l’âge de 8 ans, et dont il n’a plus de nouvelles.

> Mardi 16 août à 16h
Le Wazou polygame, de Oumarou Ganda (Drame, Niger, 1970, 50 min)
Un croyant musulman, de retour de la Mecque, prend le titre de « El Hadji », mais ce titre ne lui donne pas la sagesse et la retenue, il convoite la jeune Satou, pourtant destinée à un autre.

> Mardi 23 août à 16h
Bamako, de Abderhamane Sissaako (Drame, France/Mali, 2006, 118 min) avec Aïssa Maïga, César du Meilleur jeune espoir féminin 2007
Melé est chanteuse, son mari sans travail, leur couple se déchire… Dans leur cour, des représentants de la société civile africaine ont engagé un procès contre la Banque mondiale et le FMI.

> Mardi 30 août à 16h
Le cri du cœur, de Idrissa Ouédraogo (Comédie dramatique, France/Burkina, 1994, 86 min)
Le cri du coeur aborde les angoisses et les visions d’un jeune Africain tout juste arrivé en France, où son père peut enfin l’accueillir avec sa mère.

L’entrée est réservée aux abonnés. Le CCF de Yaoundé vous propose un abonnement à l’année ou à la journée (1000 fcfa plein tarif/ 500 fcfa étudiants et enfants).
Renseignez-vous à l’accueil de la médiathèque.