Événements

Festival Ard’Afrique 2012
Visitez les couleurs de la culture africaine !

Français

Pour la première fois depuis sa création, le festival Ard’Afrique a connu l’an dernier les caprices du temps. C’est avec beaucoup de déception que nous avons été obligés d’annuler le Bal africain du samedi soir. Mais grâce à tous les messages de soutien et d’encouragement que nous avons reçus, nous revenons plus motivés que jamais pour cette 12ème édition avec une programmation qui saura vous faire voyager et découvrir de multiples facettes de la culture africaine !

Du Mali à la Jamaïque en passant par le Burkina Faso, vous aurez en effet la chance de découvrir sur scène le Staff Benda Bilili, qui sont au coeur d’un succès international depuis plusieurs mois, mais aussi un panel de la musique reggae avec un plateau exceptionnel rassemblant The Congos, Max Romeo et Lee Perry. Tout un programme auquel participeront également Debademba, Jim Murple Memorial mais aussi Gofaast, création du Festival Ard’Afrique qui invitera des membres d’Hocus Pocus et du Petit Dernier ! Bien entendu, le marché nocturne du jeudi soir, le repas sénégalais et la projection du film en plein air le dimanche soir seront toujours au programme pour le plaisir des yeux, des oreilles et des papilles !

Nous restons aussi plus que jamais engagés pour défendre la cause humanitaire de l’association Partenariat Pays des Vans Sénégal, avec le versement de l’ensemble des bénéfices du festival, qui aideront cette année à la construction de deux classes de collège dans la région de Fatick, à l’Ouest du pays.

Alors rendez-vous les 9, 10, 11 et 12 Août pour soutenir ensemble l’action de PPVS dans un esprit de plaisir et de partage et pour fêter l’Afrique !

/// JEUDI 9 AOÛT – MARCHÉ NOCTURNE ARTISANAL///

Centre historique des Vans – De 17h00 à Minuit – Accès libre

La première étape de notre voyage sensoriel nous mènera au marché nocturne artisanal. A la frontière entre un marché sénégalais fourmillant de monde et un marché dominical paisible « à la française », les festivaliers pourront découvrir des artisans africains et ardéchois venus partager ce que ces deux régions du globe ont à offrir entre objets du monde et saveurs épicées.

Le public pourra également rencontrer de nombreuses associations invitées pour l’occasion. De l’ONG internationale au collectif d’initiatives locales, ces acteurs sont indispensables au développement de la solidarité internationale. Ils feront partager leurs projets, auront l’occasion de mener des actions de sensibilisation sur le terrain et, pourquoi pas, sauront trouver chez les festivaliers les acteurs associatifs de demain.

D’autres surprises seront à découvrir au détour d’une ruelle ou près de l’ancien lavoir : conteurs africains, musiciens ambulants, expositions d’art, qui plongeront davantage les passants au cœur d’un centre historique ardéchois transformé le temps d’une soirée en village africain.


/// VENDREDI 10 AOÛT : CONCERTS AVEC STAFF BENDA BILILI + JIM MURPLE MEMORIAL + DEBADEMBA ///


Site de l’ancien plateau sportif – Ouverture des portes : 18h30

Cette deuxième étape de notre périple au cœur de la culture africaine nous promet une soirée riche en son, en souvenirs et en émotions ! Entre les nouveaux rois de la musique kinoise, le retour sur la scène du festival d’un de nos groupes favoris et la découverte du nouveau talent de l’afro-funk, cette escale musicale promet de satisfaire le plus grand nombre !

STAFF BENDA BILILI
RUMBA KINOISE * RÉPUBLIQUE DU CONGO

C’est l’une des success stories de la scène musicale internationale : après avoir quitté les rues de Kinshasa pour la première fois en 2009, le Staff Benda Bilili a enthousiasmé le public et les médias dès son premier album et ses premiers concerts européens. Le cœur du groupe est constitué de quatre chanteurs-guitaristes d’âge mûr, juchés sur des tricycles spectaculairement améliorés, se glissant parfois sur le sol pour danser, les bras levés en signe de joyeuse supplication. Derrière eux, une section rythmique juvénile et entièrement acoustique. Pour agrémenter le tout, les interventions d’un jeune prodige de 17 ans sur un luth électrique à une corde qu’il a inventé et construit lui-même à partir d’une boîte de conserve. Que Staff Benda Bilili ne ressemble à rien de connu, c’est peu dire. Ecoutez la force, la délicatesse, la stupéfiante beauté de leur musique. Sentez la pulsion de la rumba kinoise éternelle, les grooves chaloupés du reggae et ceux sauvages du funk. Vibrez avec ces voix qui rassemblent des éclats de toute la diaspora : les crooners de la Havane, les toasters de Kingston, the Godfather of Soul himself…

JIM MURPLE MEMORIAL
ROCKSTEADY * FRANCE

Ladies and gentlemen… Le Jim Murple Memorial est de retour ! Après douze années passées sur les planches de France et de Navarre à diffuser leur cocktail infectieux de Rhythm & Blues jamaïcain, cet orchestre de Montreuil-sous-Bois revient avec un nouvel album studio, son septième ! Fidèle à l’adage populaire selon lequel c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes, le Jim Murple Memorial ne change pas sa recette et nous entraîne pour un nouveau périple dans les Caraïbes. On navigue de la Nouvelle-Orléans, son puissant Rhythm & Blues, ses effluves de Jazz, à la nonchalance de la Jamaïque avec ses cuivres lascifs et les rythmes syncopés du Ska, du Rocksteady, en passant par Trinidad et son inévitable Calypso. Ces sept musiciens sont à la recherche du son perdu… Celui d’une musique chaleureuse et spontanée. On y retrouve l’orchestre au complet avec ses cuivres, ses guitares, sa batterie, sa contrebasse, un piano qui rejoint le navire et son maître de cérémonie, Nanou, au chant, alternant textes en anglais et français, sans jamais rompre le charme. Embarquement immédiat, une telle invitation ne se refuse pas !

DEBADEMBA
AFRO-FUNK * COTE D’IVOIRE – BURKINA FASO

Une puissante voix de griot au charme éraillé sur des cordes tendues, nerveuses, lumineuses, qui s’évadent vers le rock ou le flamenco… Le chanteur ivoirien Mohamed Diaby et le guitariste-compositeur burkinabé Abdoulaye Traoré forment Debademba, l’un des secrets les mieux gardés des quartiers populaires de Paris. Enfant du Burkina Faso, Abdoulaye sillonne dès 1990 l’Afrique de l’Ouest, accumulant expérience et collaborations : Victor Démé, Adama Drame ou encore Hindi Zahra. Il est reconnu et sollicité pour son jeu puissant et clair, son phrasé virtuose et son sens de l’improvisation. C’est en 2009 à Paris qu’il fait la rencontre de Mohamed, fils de Coumba Kouyate, fameuse griotte ivoirienne. Ce dernier possède assurément une voix en or, pure et puissante, un timbre magique et immédiatement reconnaissable. De ce parcours et ces rencontres résultent aujourd’hui un premier album qui expose sa vision d’un métissage universel, enraciné dans la culture mandingue : tout en ¬restant ancré dans les grandes traditions wassoulou, peules, bambaras, il sait s’exalter en réminiscences funk, rhythm’n’blues, latino, ou empruntées aux régions africaines les plus diverses comme le Maghreb et l’Ethiopie. A ne rater sous aucun prétexte !

/// SAMEDI 11 AOÛT : CONCERTS AVEC LEE PERRY, MAX ROMEO, THE CONGOS + GOFAAST – CRÉATION 2012 + TIFAH ///


Site de l’ancien plateau sportif – Ouverture des portes : 18h30

Le voyage Ard’Africain se poursuit avec une deuxième soirée concerts, qui marquera le 50ème anniversaire de l’indépendance de la Jamaïque. Pour cela, nous avons souhaité rendre hommage à l’un des nombreux joyaux de cette île avec une programmation 100% reggae : un plateau commun avec trois artistes incontournables, une création unique qui se fera l’écho des plus grands tubes reggae et une relève pleine de talent !

PLATEAU JAMAÏCAIN LEE PERRY + MAX ROMEO + THE CONGOS
REGGAE ROOTS * JAMAÏQUE

Attention, événement ! Accompagnées du même backing band, trois légendes seront réunies sur scène pour une même odyssée du reggae. Tout d’abord, LEE « SCRATCH » PERRY : chanteur visionnaire, extravagant et imaginatif et producteur à l’origine de quelques-uns des plus emblématiques morceaux reggae, son style innovant a fait de lui l’un des joyaux du mouvement. Pionnier incontesté du reggae qui a travaillé avec les plus grands, de Bob Marley aux Skatalites en passant par The Clash, il réunit autour de lui ceux dont il a lancé les carrières : MAX ROMEO, auteur d’un des albums clés du reggae, War Ina Babylon. Confrère de Bob Marley et membre fondateur des Wailers, ce chanteur reggae distille des vibes depuis déjà une quarantaine d’années. Et il est bien difficile d’échapper à sa voix enivrante posée sur des rythmes roots qui invitent à la danse ! Et pour compléter ce podium magique, THE CONGOS, qui ont eux aussi collaboré avec Lee Perry pour un disque qui reste l’un des sommets de l’harmonie vocale, Heart of the Congos. Ils viendront distiller un reggae authentique né de la rencontre de Cedric Myton et de Roy Ashanti Johnson, lors de la venue d’Haïlé Selassié, empereur d’Ethiopie à Kingston à la fin des années 60. Tous ces anciens du mythique Black Ark Studio joueront chacun leur tour et, qui sait, termineront peut-être ensemble sur scène…

GOFAAST – CREATION ARD’AFRIQUE
« LEGENDES D’AFRIQUE ET D’AILLEURS » * FRANCE

On n’arrête pas une formule qui fonctionne ! Après un premier essai pour le 10ème anniversaire du festival, nous renouvelons l’expérience avec grand plaisir : notre Grand Orchestre de musiciens (membres de Jim Murple Memorial et du Petit Dernier) revient en résidence aux Vans, accompagné cette année de David Le Deunff, guitariste et chanteur du groupe Hocus Pocus. En perspective, un hommage aux plus grandes légendes d’Afrique et d’ailleurs, et tout cela avec la participation active du public !

TIFAH
REGGAE * FRANCE

Nourris de leurs expériences personnelles, inspirés par le contexte politique et économique actuel, les musiciens de Tifah se sont rassemblés autour des fondements de la musique reggae, avec des textes toujours engagés et imagés, qui contribuent à forger leur identité, afin de se frayer un chemin dans le paysage musical actuel. Forts d’une nouvelle énergie, épaulés par de nouvelles recrues, Tifah entend bien diffuser sa musique empreinte de saveurs dub et d’harmonies jass, ses idées, ses convictions, et rayonner encore et encore, en France et ailleurs…


/// DIMANCHE 12 AOÛT : REPAS SÉNÉGALAIS, CINÉMA, ATELIERS ///


Centre d’accueil des Vans – De 18h à Minuit – Accès libre

ATELIERS & ANIMATIONS POUR TOUS
A partir de 18h – Accès libre
Afin de contenter le plus grand nombre et d’offrir un temps de partage familial, de nombreux ateliers et animations seront proposés en plein air tout l’après-midi : création de contes, découverte des instruments du monde, cours de danse, tournoi d’Awalé (considéré comme le jeu d’échecs africain)…

REPAS SÉNÉGALAIS
A partir de 20h (réservation conseillée) – Tarif : 12 euros
Pour ne pas oublier le plaisir des papilles, le traditionnel repas sénégalais sera de nouveau proposé le dimanche soir : les festivaliers pourront déguster un délicieux poulet Yassa, accompagné d’autres spécialités africaines ou ardéchoises et de la fameuse boisson rouge préparée à base de fleurs d’Ibiscus, le Bissap.

CINÉMA EN PLEIN AIR
Séance à 22h30 – Accès libre

‘ JUPITER’S DANCE ‘‘
Réalisé par Renaud Barret et Florent de La Tullaye
Sorti en 2006 – Durée : 1h15

Kinshasa, dix millions d’habitants. Capitale déglinguée d’un pays à la dérive, la République démocratique du Congo. Les vieux Kinois vous le diront, en quinze ans « Kin la belle » est devenue « Kin la poubelle ». Pourtant, une extraordinaire énergie se dégage de Kinshasa et sa première expression en est la musique. La Danse de Jupiter propose une étourdissante virée dans les ghettos de Kinshasa, à la rencontre de ses innombrables musiciens qui se battent pour sortir du néant : rappeurs, bluesmen handicapés, griots, enfants des rues, inventeurs d’instruments… Leur talent, leur énergie vitale et leur humour face à l’adversité forcent le respect et l’admiration. Parmi eux, Jupiter, leader charismatique du groupe Okwess International, est un personnage à la Don Quichotte qui nous raconte sa ville et son long combat pour faire sortir sa musique du ghetto. Depuis vingt ans, il affirme son style musical en puisant dans l’immense richesse des rythmes et mélodies de son pays. « La RDC a 450 ethnies, des milliers de rythmes inexploités… Nous dormons sur un matelas bourré de dollars, et pourtant nous crevons de faim! ». Peu à peu, au gré des rencontres et des moments musicaux se dessine le portrait d’une ville en plein chaos mais animée d’une énergie créative stupéfiante…



LE FESTIVAL EST ORGANISÉ PAR L’AMACS, AU PROFIT INTÉGRAL DE L’ASSOCIATION PPVS


La collaboration entre AMACS (Association pour le Métissage des Arts et la Création de Spectacles, organisatrice du festival) et PPVS (Partenariat Pays des Vans¬ Sénégal) existe depuis dix ans. Ensemble, les deux associations contribuent au développement d’une coopération solide avec l’ARAF (Association Régionale des Agriculteurs de la région de Fatick). En dix ans, ce projet humanitaire a permis d’initier plusieurs actions d’envergure, qui pèsent aujourd’hui dans le développement local et qui pallient chaque année aux urgences sanitaires et sociales du moment.

Mélange des genres et métissage des arts, le Festival constitue un rassemblement où le brassage des styles a permis de diversifier le public et de donner un élan nouveau à la promotion de toutes les cultures et à la solidarité internationale.