Événements

15ème Festival des Cinémas différents et expérimentaux de Paris
Compétition internationale + 8 focus consacrés au réemploi des images d’archive + Rencontres

Français

Pour cette 15e édition du Festival des Cinémas Différents et Expérimentaux de Paris, 57 films récents sont présentés dans 6 programmes compétitifs, sélectionnés parmi plus de 800 films et vidéos reçus. Une compétition internationale reconduite depuis quatre ans et une délibération publique pour la remise des prix impliquera plus fortement cette année les spectateurs. Avec les membres du jury, ils prendront part à une discussion afin qu’ensemble ils définissent les modalités qui leur permettront de distinguer 5 films à récompenser. Richesse de l’argumentation, assentiment, polémique ou majorité des voix…? Nous chercherons à travers cet échange à favoriser le partage de la réflexion, des points de vue, dire les possibles et les forces d’une cinématographie faite d’expériences, d’abstractions, d’essais et de narrations bouleversées, à travers des processus formels toujours questionnés.

La thématique générale de cette 15e édition du Festival des Cinémas Différents et Expérimentaux de Paris porte sur les usages d’images déjà là, déjà faites. C’est une manière d’interroger notre mémoire intime et collective, notamment à travers les images d’archives. Cette thématique innerve la compétition et s’articule en 8 Focus selon deux axes : l’un, essentiel, sur le Found Footage, pratique historique du cinéma expérimental dès ses premières Avant-Gardes, se décline en deux événements périphériques anticipant le festival. Le 1er octobre à la Clef, pour une séance intitulée Collage et le 13 octobre au Shakirail avec un panorama found footage contemporain, avant-goûts fameux au punk et poétique Christ the Movie de Mick Duffield et à la séance Détournement, où la dimension critique de son usage, prend tout son sens dans le réemploi des images et des sons. L’autre axe, porte sur des documentaires élaborés à partir d’archives visuelles et sonores envisagées comme traces et matériau à un devenir créatif. Une relecture de l’Histoire(s) où ces empreintes, plastiques, idéologiques, historiques et mémorielles revisitées, se révèlent autant qu’elles se transforment. 4 films exemplaires dans leur démarches cinématographiques, 4 films de long métrage, porteurs d’enjeux esthétiques, poétiques et politiques remarquables. Ainsi nous avons le grand honneur et l’immense plaisir d’accueillir Yervant Gianikian et Angela Ricci Lucchi, pour leur nouveau film, Pays Barbare, lors de notre soirée d’ouverture. Et pour les séances de 20h, Gym Lumbera avec son premier long métrage Anak Araw Albino. John Akomfrah, co-fondateur du collectif des années 80/90, le Black Audio Film Collective avec The Nine Muses et Aaron Nikolaus Sievers, cinéaste du collectif Film flamme à Marseille, avec Les Apatrides volontaires. Ces focus Archives se prolongent avec 3 rencontres, organisées vendredi et samedi après-midi par Enrico Camporesi, Silvia Maglioni, Graeme Thomson et Derek Woolfenden. Enfin, nous proposons en soirée de clôture un ciné-concert avec l’intervention du groupe The Dreams sur la projection de Consultorio de Señoras (1926), réalisé par Ricardo et Ramon de Baños sur commande du roi d’Espagne Alfonso XIII. Un détournement musical aujourd’hui nécessaire à la vision de la sexualité patriarcale et hétéro-centrée des têtes couronnées ?


Laurence Rebouillon, Présidente du Collectif Jeune Cinéma