Événements

Alassane Diago, réalisateur sénégalais
en tournée du 13 au 29 novembre dans toute la France

Français

Alassane Diago, raconte l’histoire des femmes de son village deux films qu’il accompagnera à l’occasion du Mois du film documentaire.



Les Larmes de l’émigration

Sénégal / 2010 / 80 mn

Le réalisateur raconte l’histoire de sa mère qui attend son mari, parti il y a plus de vingt ans. Il raconte aussi l’histoire de sa soeur qui attend son mari depuis cinq ans. Et celle de sa nièce qui ne connaît pas son père



Projections & rencontre

21/11    au Cinéma Le Nouveau Latina, Paris.

23/11    à la Médiathèque de Gravelines, (Nord).

28/11    au Cinéma Le PASSrl à Voiron, (lsère).




*****



La Vie n’est pas immobile

Sénégal / 2012 / 52 mn

Ce film est la continuité de Les Larmes de l’émigration.

Elles peuplent les rues du village, les concessions, les lieux de travail… Ces femmes alternent la vie au foyer et le travail, participant à tous les projets de développement du village. Le film documente leur quotidien tout en les accompagnant dans leur combat d’émancipation.




Projections & rencontres

13/11    à l’Espace Courbet, Saintes (Charente-Maritime).

15/11    au Festival Belleville en vues, Paris.

22/11    à l’Espace Jean Vilar, Arcueil (Val-de-Marne).

23/11    à la Médiathèque de Gravelines, (Nord).

29/11    à L’Atrium à Le Fontanil-Cornillon, (lsère).




*****

 

     Pour la 14e édition du Mois du film documentaire, l’Afrique est mise à l’honneur avec une sélection de films africains et la venue de plusieurs réalisateurs.



     Le Mois du film documentaire a fait le choix de cet éclairage afin de montrer la richesse et la diversité de la création africaine. Une création croissante et foisonnante qui témoigne du talent de leurs auteurs et des regards sensibles et lucides qu’ils portent sur des situations quotidiennes – culturelles, sociales ou politiques- de leur pays.



    A travers ces films, un autre point de vue sur l’Afrique est proposé, celui de ses auteurs. L’enjeu de ces projections est aussi de montrer des images produites par des cinéastes africains eux-mêmes, afin de découvrir leurs propres regards sur les réalités de leur continent.



    Cependant, chacun de ces films est avant tout une œuvre singulière, une approche originale et poétique du réel, un moment de rencontre et de partage avec le spectateur.



    Ces projections sont aussi une invitation à l’échange et au débat. Il s’agit d’une opportunité unique pour rencontrer les réalisateurs venus spécialement en France.

En savoir +