Événements

Territoires du corps : les couleurs de la frontière

Français

* Le 27 Mars de 16h à 20h – Musée du Quai Branly (Salle 3) *


Le Concert-Party au Togo par Aurélien Freitas
Le film documentaire présente la préparation d’une soirée Concert Party, théâtre traditionnel et populaire, né au Ghana puis vulgarisé au Togo et au Benin dans les années 1960/1970, et comment se construit la dramaturgie du genre. Pour ce faire, le documentaire se focalise sur la dernière compagnie du Concert Party présente aujourd’hui au Togo : Azé Kokovivina Concert Band.

Après une licence en Etudes Théâtrales, Aurélien Freitas se passionne rapidement pour l’Anthropologie du Théâtre. En décembre 2010 il saisit donc l’opportunité d’un stage dans l’association Togoculture à Lomé et profite de son séjour pour mener des recherches sur la vie culturelle togolaise, notamment le « festival des divinités noirs » et les soirées Concert Party. Il entame alors un Master à l’Institut d’Etudes Théâtrales de Paris 3 sous la direction de Sylvie Chalaye et effectue un séjour de deux mois au sein de la compagnie d’Azé Kokovivina Concert Band à Lomé. Dans le prolongement de cette expérience, il prépare actuellement une thèse, sous la direction de Sylvie Chalaye. Son travail vise à définir les effets esthétiques et dramaturgiques ainsi que les enjeux sociologiques du Concert Party en rapprochant cette forme traditionnelle d’autres genres comparables dans la région, comme la Kantata (théâtre Biblique), le « concert théâtre », l’Opéra Yoruba, le théâtre scolaire, etc. produits depuis le 18ième siècle en Afrique de l’ouest…


* Le 17 avril de 16h à 20h – Musée du Quai Branly (Salle 3) *


Dieudonné Niangouna par Guillaume Cayet

Imaginaires en exil, Cinq cinéastes africains se racontent (2013) de/avec Daniela Ricci
Newton Aduaka, John Akomfrah, Haile Gerima, Dani Kouyaté et Jean Odoutan : cinq cinéastes africains majeurs en exil et leurs parcours artistiques et personnels de Paris à Washington, de Ouagadougou à Ouidah, en passant par Uppsala et Londres. Le film les suit dans leur quotidien d’exilés, qui résonnent avec des extraits de leurs films, expression de leurs identités complexes : être à la fois d’ici et de là bas. A travers les regards de ces cinq cinéastes, constamment à la recherche d’un équilibre entre différentes cultures, des masques tombent et des mythes se fracassent !



Après un doctorat à l’Université Jean Moulin-Lyon 3 et Howard University (Washington) sur les Cinémas transnationaux d’Afrique, Daniela Ricci est chargée de cours à l’Université Sorbonne Nouvelle et Paris Ouest Nanterre. Elle collabore à nombre de Festivals et événements culturels et, depuis 2006, organise les rencontres cinématographiques Uno sguardo all’Africa de Savone (Italie). En 2013 elle a réalisé le documentaire de 52 min, Imaginaires en exil. Cinq cinéastes d’Afrique se racontent.