Événements

Arrivée D’airs Chauds
Avec Afel Bocoum, Habib Koïté, Ernesto Tito Puentes, Ziskakan, Nathalie Natiembé, Kékélé…

Français

Programme

Fleurs Noires 15 mai 2006
Orchestre de Tango Contemporain – Paris > Buenos Aires 21h00
Fleurs Noires est un orchestre composé de dix musiciennes argentines et françaises. Ensemble, elles nous livrent un tango vigoureusement contemporain qui se démarque du tango traditionnel ou électro… Musiciennes confirmées dans les domaines classiques et populaires, elles mélangent leurs différences culturelles à l’originalité de leur répertoire.
De ce tango se dégage une force sensuelle, toute en nuance, qui est le fruit de la diversité de ses racines. Fleurs Noires ravive l’axe historique Paris – Buenos Aires en émancipant la place de la femme dans cette musique faite originellement par des hommes. Ces jeunes femmes passionnées bousculent cette tradition. Les onze musiciennes nous embarquent dans cette odyssée enivrante mêlant classe, élégance, fraîcheur et… culot !
« Nom implacable pour un big band féminin franco-argentin totalement dédié au tango. Mais le noir sied à cet univers. Une chanteuse, 4 violons, 1 piano, 1 violoncelle, 1 contrebasse et 3 bandonéons. Mazette, dans un univers macho, c’est un choc ! Répertoire cultivant l’éternité et tutoyant la modernité, exécution nécessairement impeccable, arrangements cultivant le dissonance, plus un atout que bien des hommes n’osent pas endosser, l’humour : beau bouquet pour faire chalouper les âmes ! »
Rémi Kolpa Kopoul

Prévente : Tarif étudiant, chômeur, moins de 25 ans : 18€ (+loc)
Plein Tarif : 20€ (+loc)
Sur place : Tarif unique 22 €


Afel Bocoum & Alkibar 16 mai 2006
Blues Sahara – Paris > Niafunké 21h00
Au Mali, sur les bords du fleuve Niger se trouve un petit village du désert nommé Niafunké, demeure de deux musiciens légendaires : feu Ali Farka Touré et son protégé, Afel Bocoum qui est en train de devenir l’une des voix les plus puissantes de la région.
Avec son groupe Alkibar qui veut dire « Messager du Grand Fleuve » en sonrhaï, Afel Bocoum utilise le fleuve comme guide et source d’inspiration, créant un son imprégné de tradition qui capture la voix des gens et leur relation avec la terre.
Bocoum a travaillé avec Ali Farka Touré et son groupe ASCO pendant plus de trente ans, depuis l’âge de 13 ans. Pendant ce
temps passé auprès dans le groupe, il a apporté une contribution fondamentale au son qui a aidé à faire connaître le village de Niafunké, et sa musique dans les maisons du monde entier.
Malgré son succès grandissant, Bocoum reste humble et garde une douce nature qui dirige modestement l’énergie de la reconnaissance vers l’importance du bien-être de son peuple et l’inspiration qu’il apporte à sa musique.

Habib Koité 16 mai 2006
Afro-pop traditionnel – Paris > Bamako 22h30
Fer de lance de la musique malienne et des origines du blues. Habib Koité est mondialement reconnu pour son approche unique et sa manière de faire vibrer sa guitare (Habib intervient dans le documentaire de Martin Scorsese Du Mali Au Mississipi).
« Généralement les musiciens maliens jouent la musique de leur propre groupe ethnique, mais moi je reprends des airs de partout. Mon travail consiste à mélanger toutes ces traditions pour en faire quelque chose que j’utilise dans mes compositions ». Avec un pied dans le passé et un dans le futur, Habib Koité est un artiste qui fait partie de la génération témoin de la chute des barrières culturelles.
Tout en respectant la musique de ses ancêtres, Habib envisage le jour où les chefs de village communiqueront depuis leur hutte par ordinateur. La musique d’Habib prouve qu’il n’est pas nécessaire de renier le passé pour évoluer. Elle prouve aussi que pour garder son âme, le monde moderne doit maintenir des liens avec son folklore, ses traditions et son histoire.
Habib en pleine tournée américaine et européenne nous fait l’honneur de faire escale unique à Paris dans le festival Arrivée d’Airs Chauds.

Habib Koité + Afel Bocoum
Prévente : Tarif étudiant, chômeur, moins de 25 ans : 14€ (+loc)
Plein Tarif : 16€ (+loc)


Ceux Qui Marchent Debout 17 mai 2006
Electro Funk – Paris > Paris 21h00
La fanfare funk phare de toute une génération n’a plus mis le feu à la capitale depuis plus d’un an. Il était temps qu’ils reviennent, mais pas de n’importe quelle manière : ils reviennent avec un son électrifié à souhait et un show électro-funk complètement repensé. Les batteurs s’assoient, les pad (percus électroniques) entrent dans la boucle et les boucles entrent dans le show.
CQMD nouvelle formule, c’est la synthèse électronisée de 12 années de carrière : 5 albums, 1 DVD, un millier de dates à travers le monde (des festivals de Jazz aux festivals de rock).
Cette carrière exceptionnelle leur a permis d’acquérir le statut de groupe culte, insufflant un nouvel élan à la scène funk française grâce leur son puissant et grâce à l’originalité de leurs prestations scéniques.

Prévente : Tarif étudiant, chômeur, moins de 25 ans : 18€ (+loc)
Plein Tarif : 20€ (+loc)
Sur place : Tarif unique 22€

Ernesto « Tito » Puentes Big Band 18 mai 2006
Musique Afro-cubaine – Paris > Cuba 21h00
Figure emblématique de la scène afro-cubaine parisienne, le trompettiste et chef d’orchestre Ernesto « TITO » Puentes a dirigé ou accompagné les plus grandes formations de jazz ou de variétés, de Sonny Grey à Benny Bennet, en passant par Manu Dibango.
21 musiciens sur scène
Depuis une dizaine d’années, il dirige son propre orchestre, réunissant 21 musiciens de grands talents et d’horizons variés.
Loin de surfer sur l’engouement de ces dernières années pour la Salsa, « TITO » nous propose avec son Big Band, une musique riche et raffinée, à la croisée des cultures (l’afro-cubanisme) et des influences dont le maestro s’est nourri au cours de sa longue carrière.
Pourquoi, depuis la fin des années 70, la musique afro-cubaine est elle connue sous le nom de « Salsa » ?
Lors de mon arrivée en Europe, en 1952, les clubs espagnols, italiens et français résonnaient déjà des rythmes d’une musique qui était alors connue uniquement sous le nom de musique afro-cubaine, grâce à des artistes comme Emilio Barretto, Perez Prado ou encore Antonio Machin.
Plus tard, en Amérique latine, de très bons interprètes se sont appropriés le son afro-cubain et en ont changé le nom, tandis que certains évènements historiques extérieurs à Cuba, ont également contribué à diminuer l’aura musicale de Cuba en voulant rayer Cuba de la carte.
Malheureusement, en gommant le nom originel de cette musique, on a gommé une partie de la culture cubaine, à tel point que je suis, aujourd’hui, obligé d’utiliser le terme artificiel de « Salsa »…
Pourtant, ma musique, n’est pas une « salsa », une sauce, faite de tout et de rien, ma musique, c’est mon pays, mes racines, les rythmes qui ont bercé mon enfance… Ma musique est afro-cubaine, tout simplement.

Prévente : Tarif étudiant, chômeur, moins de 25 ans : 23€ (+loc)
Plein Tarif : 25€ (+loc)
Sur place : Tarif unique : 29€

Ziskakan 19 Mai 2006
Afro-indo-euro-sino-malagasy music – Paris > Saint Denis de la Réunion 21h00
Avec « BATO MÉTISS' », – le nom de la tournée 2006 qu’effectue le groupe Ziskakan,- Gilbert Pounia, Gérard Paramé, Pascal Manglou, Gérard Clara, Jean Rassiga et Jean-Louis Bègue ont mis résolument le cap sur une année musicale éclectique, où vont alterner des manifestations de grande envergure et des productions plus intimes.
Le nom reflète l’aveu de la part des musiciens de vouloir multiplier les expériences scéniques, les sources d’inspirations, et les rencontres avec le public.
Poursuivant leur carrière sur la route des grandes scènes hexagonales et étrangères, Ziskakan se produira au New-Morning pour le Festival Arrivée d’Airs Chauds, dans le sud de la France, en Sicile, séjournera quelques semaines à Montpellier en résidence d’artiste le temps de finaliser leur prochain album dont la sortie est prévue en octobre 2006.
« Bato métiss' » abordera également le continent indien pour une tournée de 15 jours avant de regagner la Réunion où est d’ores et déjà programmé l’enregistrement d’un DVD musical consacré à la gestuelle du langage des signes.
La « tournée Boutik » permettra enfin au groupe d’aller à la rencontre du public réunionnais et de se produire dans ces lieux authentiques créoles.

Prévente : Tarif étudiant, chômeur, moins de 25 ans : 18€ (+loc)
Plein Tarif : 20€ (+loc)
Sur place : Tarif unique : 22€

Nathalie Natiembé 20 Mai 2006
Maloya Ouvert et Métissé – Paris > Saint Denis de la Réunion 21h00
Les chansons brutes de Nathalie Natiembé sont réunionnaises de la pointe des cheveux jusqu’au bout des ongles.
La chanteuse s’est peu à peu imposée par son charisme, la force et l’originalité de ses compositions. Nathalie chante le Maloya, cette « musique qui vient de la Terre », comme personne d’autre à La Réunion. A capella et accompagnée de son petit triangle, elle électrise les festivals auxquels elle participe, mais elle ne peut pas chanter que le Maloya : « c’est pour ça que ma musique est éclatée… ».
Sa quête d’authenticité va la conduire à séjourner au Mozambique en 2001, où elle va découvrir les racines profondes de cette musique. Ce travail de recherche avec 3 musiciens mozambicains permettra à la chanteuse, chose encore étonnante, d’assumer davantage ses multiples influences musicales. Des influences qui vont aussi bien du jazz au blues, de la Soul au R’n’B, des Caraïbes au Cap-Vert, du classique aux chansons de Charles Trenet.

Kékélé 20 Mai 2006
Rumba Congolaise – Paris > Kinshasa 22h30
Chaque continent a sa rumba. L’Afrique et plus particulièrement le Congo a la sienne. Kékélé naît de l’envie de quelques musiciens de faire revivre la rumba qu’ils ont jouée, pour la plupart, à leurs débuts. Le succès des deux premiers CD de Kékélé, ne doit pourtant pas grand chose à la nostalgie. Pour le public occidental comme pour les jeunes Africains, cette musique est nouvelle. Et les membres du groupe ont tenu à composer de nouveaux morceaux, afin de recréer l’esprit de la rumba, et non imiter ce qu’elle était il y a quarante ou cinquante ans.
Kékélé, liane en lingala, imprime sa joie de vivre et crée de véritables ponts entre les différentes générations amoureuses de la musique congolaise moderne.

Kékélé+ Nathalie Natiembé
Prévente : Tarif étudiant, chômeur, moins de 25 ans : 18€ (+loc)
Plein Tarif : 20€ (+loc)
Sur place : Tarif unique : 22€