Fiche Personne
Chanteur/euse Guitariste

Habib Koité

Mali, Sénégal
Site web : www.habibkoite.com

Français

Issu d’une grande lignée de griots Khassonké, Habib Koité vient tout naturellement à la musique.
Son grand-père était un virtuose du n’goni (instrument traditionnel), son père jouait de la guitare et sa mère chante toujours aujourd’hui.
Après l’école secondaire, Habib est destiné à une carrière d’ingénieur, mais sur le conseil de son oncle, il franchit les portes de l’Institut National des Arts (INA) à Bamako. C’est à cette époque qu’on lui demande de rejoindre le groupe élite de l’Institut,  » Star », où il est très vite nommé chef d’orchestre. En 1988, Habib Koité forme son propre groupe, Bamada, surnom des habitants de Bamako, signifiant: « dans la gueule du crocodile », avec de jeunes musiciens maliens; tous amis d’enfance ou « petits frères ».
En 1991, Habib Koité gagne le premier prix au Festival Voxpole de Perpignan, ce qui lui permet d’enregistrer deux morceaux; dont le désormais célèbre  » Cigarette A Bana » ( » La cigarette, c’est fini ») qui fut un hit à travers toute l’Afrique de l’Ouest. Après la sortie de son single suivant, » Nanalé » (L’hirondelle), Habib se voit remettre le prestigieux prix « Media-Adami » des découvertes, décerné par Radio France International (RFI). Ce Prix a permis au groupe d’effectuer une première tournée extra-africaine durant l’été 94 (Francofolies de Spa et de la Rochelle, Cactus festival à Bruges, Festival des Nuits d’Afrique à Montréal,…).
En janvier 1995, Michel De Bock et Habib; qui se sont rencontrés à Abidjan au début 94 grâce à la complicité de Souleymane Koly du Koteba, décident de travailler ensemble et d’enregistrer enfin un premier album.
« Muso Ko » voit le jour et est présenté au Masa (Marché du Spectacle Africain) à Abidjan en avril 1995. A sa sortie, l’album arrive rapidement en 3ème position du classement européen de musiques du monde (European World Music Charts). Une fois encore de nouvelles possibilités s’offrent au groupe que l’on retrouvera à l’affiche des plus beaux festivals européens durant la saison 95-96 (Montreux Jazz festival, CH – Sfinks Festival, B – Images of Africa, DK – Music Meeting, NL – Moers Festival, D) ainsi qu’en concert aux Etats-Unis, au Canada et en Afrique.
Imprégné des légendes de son pays sans occulter les réalités de la société actuelle, Habib Koité a développé son propre style; mélange de musique et d’instruments traditionnels maliens (tamani, balafon, n’goni,…) s’alliant harmonieusement au son particulier de sa guitare qu’il joue tel un « kamalé n’goni ».
L’auteur-compositeur a su habilement mêler le passé au présent dans ses textes marqués par la fable et l’allégorie. Ses compositions révèlent un style nourri de nombreuses traditions du Mali où chaque région possède sa propre identité culturelle.
Disque(s)