Revue Africultures hors-série

  • N° 1 | mars 2017
  • Muzdalifa House
  • Copyright : Soeuf Elbadawi / Fonds W.I
  • S’abonner
Retour sur une expérience de sept ans au Muzdalifa : un lieu d’expérimentation artistique et d’agitation citoyenne, ouvert dans la capitale comorienne en 2009, en réponse à une exclusion d’artiste, du plateau de l’Alliance française. Directeur de la compagnie de théâtre O Mcezo*, Soeuf Elbadawi, avait voulu interroger le fait colonial dans son propre pays. Le retour du bâton l’a obligé à imaginer ce lieu, autorisant des acteurs, des artistes, des chercheurs, ainsi que des acteurs de la société civile, à produire des alternatives, en toute indépendance, dans une perspective transdisciplinaire, portée par la nécessité et l’urgence du quotidien. Ne disposant pas d’espace dédié à la création contemporaine, le territoire, aussi bien dans la partie indépendante que dans sa partie occupée par la France, ne bénéficie d’aucune politique d’accompagnement digne de ce nom pour ses acteurs culturels. La plupart doivent se bricoler des vies et des parcours, sans moyens, si soutien public. L’ouverture du Muzdalifa House a surtout permis d’initier un débat sur les capacités et les limites organisationnelles de la scène comorienne émergente. Prévue pour durer sept ans, l’expérience a pris fin en juillet 2016. L’appellation elle-même de Muzdalifa House s’est transformée en label de promotion et de diffusion culturelle. Mais six membres du collectif, qui a animé le lieu durant ces sept ans, ont tenu à témoigner [ici]des moments de réussite et d’insuccès, liés à cette micro dynamique culturelle, dans un espace insulaire longtemps bâillonné, où créer revient à résister contre le défaitisme ambiant et l’éclatement de la fratrie.

I.

Histoire d’une vie. Histoire d’une expérience. Sept ans de Muzdalifa House à Moroni. Une expérience partant du désir d’expérimenter culturellement…

Duo inédit

Du 12 au 16 novembre 2011, le Muzdalifa a accueilli « un grand cimetière dans la mer… », une proposition…

Zawia bis

Un des chantiers ouverts au Muzdalifa concernait le soufisme, l’un des visages les plus populaires de l’islam aux Comores. Une…

Excellence

Retour sur une expérience développée à Anjouan par le Muzdalifa House, en partenariat avec le Club Soirhani de Mirontsy, auprès…

Autour du récit

Critique littéraire et enseignante au département « Lettres » de l’Université des Comores, Fathate Karine Hassan a œuvré au sein…

Autour des Lettres

Ecrire aux Comores relève de l’urgence et de la nécessité. Face au viol de l’histoire, à la mémoire éparpillée, aux…

Fragments choisis

Le 29 mai 2015,le Muzdalifa House accueillait Abdou Bakari Boina, leader indépendantiste, dans le cadre de ses cycles « rencontres…

Uropve

L’une des expérimentations les plus citoyennes du Muzdalifa House. En août 2015, les médias annonçaient l’arrivée d’un nouveau titre -…

Shungu concept

Un des derniers grands chantiers du Muzdalifa House a été autour du shungu, et probablement qu’il lui survivra. Il a…

Joute de rupture

Cinq petits paragraphes pour clore ce parcours en zig zag des aventures du Muzdalifa house. Nous aurions apprécié de pouvoir…



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications