Djando ou l’obsession du groupe

Lire hors-ligne :
En 2012, nous nous interrogions au Muzdalifa house sur la littérature comorienne, en tant qu’organisme vivant d’un pays. Pour l’occasion, nous invitâmes une quinzaine d’auteurs à se prononcer sur la question. Seuls sept (1) répondirent à l’appel ainsi lancé.
Magazine Al-Watwan function verif_etape(){ if( document.log_review.afc_login.value == "" ){ alert('Vous devez saisir votre identifiant !'); document.log_review.afc_login.focus(); return false; } else if( document.log_review.afc_mdp.value == "" ){ alert('Vous devez entrer votre mot de passe !'); document.log_review.afc_mdp.focus(); return false; } }
Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore (ou plus) abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.

Laisser un commentaire