Événements

Le 26 novembre : Bougouniéré invite à dîner et soirée Parasitages avec Fanga (Fr) + Kankélé (Burkina Faso) + Kristo Numpuby (Fr) + Muntu Valdo (Cameroun)
Spectacle Bougouniéré invite à dîner et soirée Parasitages dans le cadre du Festival Africolor 2005

Français

En 1ère partie de soirée, Blonba présente Bougouniéré invite à dîner.
Bamakoise énergique et pragmatique, Bougouniéré dirige une ONG humanitaire. Afin de recueillir des fonds pour son association, elle invite à dîner un important banquier désireux de découvrir l’Afrique, la vraie. Toute la famille est mise à contribution. Mais la préparation du repas prend des allures de catastrophe…
Avec Bougouniéré invite à dîner, Jean-Louis Sagot-Duvauroux et Alioune Ifra Ndiaye brossent une caricature décapante du Bamako d’aujourd’hui avec humour et grincements de dents.
BlonBa, centre de création basé à Bamako (Mali), poursuit son travail sur le kotéba, forme burlesque de satire sociale, déjà entamé dans leur précédente création, « Le retour de Bougouniéré », une pièce jouée à plus de 130 reprises en France et en Afrique, et notamment à Paris aux Rencontres de la Villette 2001.

Puis après le spectacle, l’Afrique sera toujours à l’honneur avec la soirée Parasitages dans le cadre du festival Africolor, pour sa 17e edition en Seine-Saint-Denis et sa 5ème à Mains d’Œuvres. Avec en concert :

Fanga
Fanga signifie « Force » (spirituelle) en dioula. Ce groupe français de 7 musiciens nourris au feu de l’Afrobeat est né de la rencontre entre le programmateur hip hop Serge Amiano et le rappeur burkinabé Yves Khouri, surnommé « Korbo ». Sous sa forme actuelle, Fanga se démarque des formations afrobeat classiques par l’absence de cuivres, l’utilisation de samples et un son electro. Le chant de Korbo, à mi-chemin entre rap et spoken word, apporte également une couleur moderne, synthétisant naturellement la croisée entre l’afrique et le hip hop.
Kankélé
Kankélé signifie « Une seule parole » en dioula. Fondé par Oumarou Bambara, qui est originaire de Bobo-Dioulasso au Burkina Faso, ce groupe est composé de cinq musiciens et d’un danseur instrumentiste. Leur musique se veut une invitation à la fête et à la découverte des sonorités chaudes et enivrantes des balafons, intégrant judicieusement la basse et la batterie pour s’ouvrir sur différents styles musicaux. De l’Afrobeat au Reggae et du Funk aux rythmes Mandingues, Kankélé est une fusion débordante d’énergie et d’authenticité.
Kristo Numpuby
L’Assiko, un rythme traditionnel de la forêt du sud du Cameroun, exécuté à l’aide d’une guitare, de couverts et d’une bouteille vide pour la percussion, est au coeur de la musique de ce Camerounais né à Paris et élevé dans la forêt tropicale. Fin guitariste, chanteur à la voix ronde et chaude, Kristo Numpuby nous emmène, avec des chansons en bassa et en français se moquant des travers de la vie quotidienne sur des mélodies accrocheuses, dans un univers tendre et rigolo, hédoniste et inventif, qui prend toute sa dimension sur scène.
Muntu Valdo
Chanteur, guitariste et harmoniciste talentueux, le Camerounais Muntu Valdo est sensible, mystique et spirituel. Il composait déjà depuis plusieurs années alors qu’il accompagnait Lokua Kanza ou Rido Bayonne. L’expérience acquise auprès de ces artistes a parfait sa technique instrumentale sans influencer la couleur très personnelle de ses compositions. D’une grande richesse mélodique, sa musique est un mélange détonant d’afro-blues et de funk, teinté de jazz et de bossa, avec des



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications