Événements

Parfums de Musiques
4 dimanches de concerts aux couleurs de l’Afrique sub-saharienne : Madina N’Diaye, Hadja Kouyaté, Dobet Gnahoré, Dizu Plaatjes

Français

dimanche 4 juin à 17h
Madina N’Diaye – Mali

Guidée autant par son amour des mélodies mandingues, que par son engagement à la cause féminine, Madina N’Diaye occupe et revendique un statut original dans le paysage musical d’Afrique de l’Ouest. Elle est aujourd’hui la seule femme malienne à se produire sur scène en s’accompagnant de la kora, traditionnellement réservée aux hommes et à la caste des griots. Elle s’impose grâce à son talent et à sa voix unique, comme une des meilleures ambassadrices de la musique malienne.


dimanche 11 juin à 17h
Hadja Kouyaté – Guinée

Qu’elle se produise en tant que voix emblématique des « African Divas », ou aux côtés de son groupe « Les Guinéens » (chours, balafon, guitares, doundoun, percussions, .), Hadja Kouyaté est aujourd’hui une des très rares et véritables griottes à défendre l’idée d’une culture traditionnelle forte et rurale, en rapport avec le monde actuel. Sa musique reflète son enfance passée en brousse, dans la forêt du sud de la Guinée-Conakry, à chanter pour les fêtes, baptêmes et mariages, où se mêlent rituels sacrés et ambiances païennes.

À 16H : ouverture avec Val-de-Fanfare, création de Bruno Wilhelm pour fanfare amateur et percussionnistes sénégalais


dimanche 18 juin à 17h
Dobet Gnahoré – Côte-d’Ivoire

La voix chaude et puissante de Dobet Gnahoré, chanteuse, danseuse et percussionniste ivoirienne, se nourrit des sonorités de différentes langues africaines : bété, fon, baoulé, lingala, malinké, mina ou bambara. Ses nombreuses rencontres artistiques inspirent ses compositions, des mélodies mandingues à la rumba congolaise, du ziglitibi ivoirien au bikoutsi camerounais, du high-life ghanéen aux chours zoulous, tout en révélant la richesse et la modernité de ces traditions musicales.



dimanche 25 juin à 17h
Dizu Plaatjies – Afrique du Sud

Avec « l’ Ibuyambo Ensemble », Dizu Plaatjies propose un voyage musical qui, tout en prenant naturellement sa source en Afrique australe, est le résultat d’un collectage minutieux à travers différentes zones de l’Afrique sub-saharienne. Fils d’un guérisseur traditionnel sud-africain, il mêle dans son spectacle chants, danses, mélodies traditionnelles et instruments collectés à travers tout le continent à ses propres compositions, créant ainsi un mélange de sons néo-traditionnels unique.

À 16H : ouverture avec le groupe Rabé Mai Gourmi (Niger), autour des actions de coopération réalisées en Afrique sub-saharienne par le Conseil général du Val-de-Marne