Fiche Personne
Chanteur/euse Auteur-compositeur/trice

Madina N’diaye

Mali

Français

Poussée par son amour des mélodies mandingues, elle occupe et revendique un statut original dans le paysage musical d’Afrique de l’Ouest : elle est aujourd’hui la seule femme malienne à se produire sur scène en s’accompagnant de la Chora, un des instruments les plus emblématiques du patrimoine musical du Mali.

Armée de sa voix, de son instrument, de ses compositions et de son engagement pour la cause féminine, Madina ouvre la voie vers un phénomène nouveau dans le paysage malien : l’accès des femmes à la pratique d’instruments traditionnellement réservés aux hommes ou à la caste des griots.
Formée auprès de maîtres comme Toumani Diabaté ou Djélimadi Cissoko, elle poursuit aujourd’hui son initiation en autodidacte.

1982-1988
Premières expériences de la scène au sein de IJA (Institut de Jeunes Aveugles) du Mali et rencontre avec Salif Keita, Alpha Blondy ?
1990
Début de sa carrière professionnelle. Rencontre Toumani Diabaté qui lui offre sa première Chora. Formation auprès de maîtres comme Djelimadi Cissoko, Mady Kouyaté ou Djélidjan Kanté.
1995
Sans en intégrer officiellement le cursus, Madina est introduite à l’INA ou le professeur Do Dembélé lui fait rencontrer le groupe Lo’Jo avec qui elle collabore et commence son initiation au kamelen’goni.
2000
Création de son groupe compose de jeunes étudiants de l’INA : Siraman Sanougo au balafon, Souleymane Dembélé à la calebasse, Mamadi Konté à la guitare acoustique et Fatoumata Coulibaly, choriste.
2001
Rencontre avec Ananda Garcia (aujourd’hui président de l’association Diniébétan , qui développe la carrière professionnelle de musiciens traditionnels résidant dans les pays du Sud) et de Gilles Gorgi (réalisateur indépendant et fondateur des « Films de l’arrosoir ») donne à la carrière de Madina une dimensions internationale.
2003
Suite à une infection du nerf optique, Madina perd la vue. Malgré le handicap, elle continue les répétitions, soutenue par son groupe. Sa première tournée en France, sous l’égide de Diniébétan, est l’occasion de rencontrer le public français, tombé sous le charme?
2004
Enregistrement de son premier CD au studio Bogolan, à Bamako par Yves Wernert, avec Aliou Traoré (musicien et arrangeur de Oumou Sangaré) comme directeur artistique.
2005 Madina N?Diaye se produit au Mali en compagnie de Djélimady Tounkara, de Boubacar Traoré et en Guinée avec Ba Cissoko. Sortie de l?album Bimogow sur le label « Sound of World »

2006 Tournée en France et en Europe
Rencontre et Enregistrement de « Destin Artificiel  » avec les Ogres de barback

2007
Tournée en France et Belgique ( merci pour l’accueil, l’humour …..) –
Création du Trio  » Mousso Akilimaou » avec Kady Diara et Marlène N’Garo
en ouverture du festival  » d’ Un Monde à l’ Autre « 
Bande son en direct sur des créations de Nicolas Fafiotte et Christine Margossian

2008-2009
Tournées , enregistrement d’ une chanson avec les Ogres de Barback pour leur CD  » Pitocha 2 « 

Tournage et réalisation d’ un documentaire « de son monde à l’autre «