Fiche Film
Cinéma/TV
2011
Maqdala
Newton Aduaka
Pays concerné : Éthiopie
Réalisateur(s) : Newton Aduaka
Genre : historique
Type : documentaire

Français

Le parcours romanesque de l’Empereur d’Éthiopie Theodoros II, contemporain de la Reine Victoria

Maqdala retrace l’histoire de l’empereur Théodoros II. Né dans les années 1820, au cœur de l’une des périodes les plus instables et brutales dans l’histoire de l’Éthiopie, Zemene Masafint, ou « l’Âge des Princes », son parcours de la pauvreté à l’accession au pouvoir font de sa vie l’une des plus complexes et des plus exaltantes dans la politique et la littérature d’Afrique de l’Est.
Dépouillé lorsqu’il était enfant, rebelle et fugitif à plusieurs reprises, dès qu’il devint Roi des Rois à l’âge de 37 ans Théodoros intégra sa quête d’identité à sa vision d’une Éthiopie unifiée et d’un Etat-Nation moderne.
Développé et reconstitué à partir de documents sources éthiopiens et européens – journaux personnels, lettres, plans militaires, articles de presse – notre portrait biographique débute lorsque Théodoros est un jeune garçon, alors connu sous le nom de Kassa. Retraçant ensuite son ascension dans les rangs, de hors-la-loi marginal à gouverneur, puis Roi des Rois, le point culminant de son histoire réside en sa chute tragique et sa mort en avril 1868, suite à l’invasion par l’armée britannique. Théodoros accordait depuis longtemps une grande importance à sa relation avec les Européens, qui lui rendaient visite à la cour, à Gondar ou à Debre Tabor. Il recevait et protégeait les diplomates anglais. Il lisait Shakespeare et Dante. Il souhaitait apprendre auprès des artisans, ingénieurs et voyageurs français, suisses ou italiens. Alors pourquoi ces faranji blancs sont-ils venus en Éthiopie armés de roquettes et de mortiers?
Dans les paysages les plus reculés et les plus incroyablement beaux de la Vallée du Grand Rift, la bataille de Maqdala eut lieu suite à la prise d’otage en Éthiopie de missionnaires et de diplomates européens. La « Campagne d’Abyssinie » – comme elle fut surnommée par la presse européenne de l’époque – est peut-être une guerre oubliée du 19e Siècle, mais les conséquences de cette invasion britannique sont encore présentes aujourd’hui. Avant la « Course à l’Afrique », l’histoire de Maqdala nous montre quelle vision l’Europe avait d’un grand roi africain très complexe, et comment elle l’a traité. Cela nous rappelle également que, 140 ans plus tard, la relation qu’entretien l’Europe avec l’Afrique sub-saharienne oscille encore entre compassion charitable et indignation morale.
Personnage à l’humanité étiolée par des années de combats avec ses rivaux, sa confiance et son respect affaiblis par les années de trahisons au sein même de sa cour, les certitudes religieuses détruites par les efforts de réforme de l’Eglise Orthodoxe, Théodoros nous lègue une histoire de relations brisées, une tragédie du langage et de la politique, en son épicentre le plus humain et le plus violent.