Fiche Film
Cinéma/TV
2012
Femme écrite (Maouchouma)
Pays concerné : Maroc
Genre : drame
Type : fiction

Français

« Naïm décrit le tatouage comme symbole d’un érotisme suggéré dont les femmes berbères détiennent le secret depuis longtemps, c’est une esthétique où chaque trait, chaque cercle, chaque motif a son rôle. »

Un film de Lahcen Zinoun

Maroc, 2012, Fiction, Drame, Long Métrage



Naïm K. anthropologue est de retour d’un voyage. Il se voit réaliser la vie d’une femme qu’il admire « Mririda ». Durant ce long trajet ses idées élaborent un imaginaire délirant de grandeur et de mysticisme à la fois. Naïm à la recherche des traces de cette femme poétesse, dans son délire nous fait visiter une demeure que fréquentait Mririda ou se pratiquait le plus vieux métier du monde. Son extase nous promène du dédoublement de la personnalité à l’inceste, du crime à la mémoire, et cette dernière est le point culminant de notre histoire. Tout cela dans un trouble psychologique ou coexistent des individus aux comportements normaux et conscients des milieux qui les entourent. A la découverte d’Adjou, Naïm se trouve en communion spirituelle avec elle en qui il découvre à sa stupéfaction sans cesse accrue, une âme enthousiaste et généreuse combien exceptionnelle et inattendue au cœur du grand Atlas. Il la sent pénétrée de la flamme qui la brûle, de l’amour de Mririda à laquelle elle doit une inspiration originale… il l’habille de somptueux brocart pour le film : comme une Mririda fleurant le jasmin, une Mririda prête à se laisser emporter par son lyrisme enflammé ou sa mélancolie funèbre… ». Le seul mobile qui constitue la toile de fond du meurtre d’Adjou, son assassin mystérieux semble vouloir détruire une information tatouée sur le bas ventre d’Adjou. Depuis quelques années, le tatouage connaît un véritable succès à travers le monde, alors qu’au Maroc le détatouage sauvage non chirurgical se fait par ablation à l’acide sulfurique. Naïm décrit le tatouage comme symbole d’un érotisme suggéré dont les femmes berbères détiennent le secret depuis longtemps, c’est une esthétique où chaque trait, chaque cercle, chaque motif a son rôle. Il nous suggère des voluptés cachées de cette mémoire. L’idée d’un meurtre se précise dans la tête de Naïm et il est bien décidé à élucider ce mystère. Naïm, pour conclure ce voyage onirique nous fait comprendre, que si instinctivement nous aimons ce qui permet à la vie de se maintenir (le soleil, par exemple) nous chercherons le symbole concret qui représente la vie elle-même. Comme dans différentes civilisations, la Grèce, Rome antique, le Japon etc.… nous nous trouvons alors dans le grand Atlas, au village de Ait Mizane afin d’assister à un rituel ancestral, la fête des noces, la fertilité et la fécondité (menacé de disparition au Maroc) cette fertilité est représentée par des effigies phalliques qui sont liées à ce rite.
Lahcen Zinoun


Acteurs
Naim: Ismail ABOU ELKANATIR
Adjou / Mririda / Saadia / Hotesse / Kahina: Fatym LAYACHI
Yazid: Abdelkrim CHEDDATI
Ayur: Abdeltif CHAOUQI
Afaw: Hatim ABDELGHAFOUR
Tachibante: Fatima HARRANDI Raouiya
Préfet: Mohamed CHOUBI
Fille Tatoueuse: Jihane Kamal
Ferdaouss: Nadia Niazi
Farouk: Omar Siyed
Chanteuse ange: Meryem Sif
René Euloge: Paul SEBBAH
Médecin Légiste: Mustafa SLAOUI
Directeur Institut: Aziz LAALAJ
Enfant accompagne: Ayur Oualid
Cadreur: Othmane ZINE
Scripte: Najwa Hommani
Preneur de son: Anass Lamghari
Habilleuse: Saadia Loutati
Enfant rêve Ayur: Yousra EZZHAR
Fille Tachibante enfant: Asmae EL MOURABITE
Rabbin: Abdelghani BENIZA
Esclave: ESSAID Saadoune
Juifs: HEDDAD Abdelkrim, AMARI Karim
Mère Lalla Aicha, AMARI Khadija
Fille Atiqa, Sofia LAFLADI
Filles BORDEL: Amal BOUATMANE, ANOUIR Amina, Aicha MAHMAH, Noura FARHATE, Souad EL FALIH, Mouna TCHIB, Imane LEMRABET
MUSICIENS: Orchestre Haouzi, ZAIDI Ihssen
Soliste rbeb berbère: Abdellah
Violoncelliste: Oussama EL MODA
Musiciens BORDEL et radeau: Yahia DABATÉ, BRAHIM OUAALI (Chaabane), JAQRAOU Mohamed
Danseurs Aglagal: Troupe de Mr Abdellah BENOMAR d’AGLAGAL (12)
Filles Danseuses IMIN-TANOUTE: Moulid Asfar, Jamal Nedel Houssine, IhSSANE Joundi, Ahmed Ouajou, Brahim Kharrazen, Abdellah Benomar, Mohamed Ali Benbarek, Boukiro Abdellah, Barkou Alhousseine, Belaid Ait Hamar, Mohamed Ikharazen, Brahim Lhmam, Natak Haj lHassan
FIGU: Public Conférence,Saad CHRAIBI et son épouse, Mr et Mmr SAHER, Mr et Mmed BERRADA, Selma BARGACH, Jais, Michelle ZINOUN
Bibliothèque: Abderrahim FAKRI, Salah LAKHDAR, Ismail AIT AMAR, Soukaina ZOKHROUF, SAMIRA
Hommes – Jeunes hommes et filles – enfants – femmes terrasse: villages Aguergour et Ait Mizane

Equipe technique
Réalisateur: Lahcen Zinoun
Directrice de production: Rachida Saadi
1 Assistant Réa: Zakaria Atifi
1 assistanté Réa: Amina Saadi
Scripte: Hanane Ouarda
Dialogues et coatching: Mohamed Soukri
Directeur Photo: Sellami Lilia
1 Assistant Caméra: Adil Ayoub
2 Assistant Caméra: Othmane Mansouri
Retour Video: Yassine Najah
Making Off: Zine Othmane
Casting figuration: Hamid et Hucein
Asssitante Monteuse: Zakia Martin
Ingénieur du son: Najib Chlih
Assistant son: Yassine Bendou
Traduction du scenario en Anglais: Diane Hastings
Chef Electro: Brahim El Mazhri
Assistant Electro: Driss Jay
Electriciens: Mohsine Jmila
Chef Machino: Mounir Cherquy
Machino: Adil Cherquy
Machino: Mourad Cherquy
Décorateur: Youssef Chay
Accessoiriste: Abdelhadi Chay
Asssistant décorateur: Med el Ouazzani
Asssistant deco: Anass Lamghari
Costumière: Amal Benayad
Assitante costume: Wafaa Marhoui Tziri
Maquilleuse: Maria Jittou
Coiffeuse: Saadia Loutati
Assistante production: Najwa Hommani
Régisseur général: Youssef Zhar
Régisseur: Mohamed Goumri
Asssitant régisseur: Fourar Mohamed
Boy plateau: Saadi Fathallah
Chauffeurs camions: Mostafa Boussif, HananElkouchi, Rachid Jdira, Redouane
Montage image: Julien Foure
Asssistante monteuse: Zakia Martin
Montage son: Abdelhamid Ibnou Moutahar
Effets Speciaux: Mohamed Karat
Musique originale: Wolfgang FUNK
Studio enregistrement: MARRAKECH PROD
Traduction des sous-titrages en Anglais: Mohamed Amine Moumine
Assurance: ACECA
Labo post production: AUGUSTO COLOR
Machinerie électricité: CINETELEMA
Caméra: DREAM MAKER PRODUCTIONS
Troupe AIT BOUGAMAZ: Mohamed TAOUAALAT
Chorale Femmest: Aicha Laamoumi, Malika Haddoudi, Fatima Kharouache, Malika Zahd, Fatima Miaounass,Touda Laamoumi
Joueur de flûte et de Zamar: Lahcen AOURIL
Post production: AUGUSTUSCOLOR ROMA

FACEBOOK :
www.facebook.com/pages/film-femmeecrite/224085400997212

English

Tattooed
Naïm K. an anthropologist is planning a film on the life of a Middle Atlas poet woman he admires « Mririda ». During his research he discovered that she frequently attended a house where was practiced the oldest profession in the world. In search of traces of Mririda, Naïm discovers Adjou. Their meeting became a spiritual communion… He detected in this woman to his surprise, an enthusiastic and generous soul… Just like Mririda to which it owes its original inspiration, Adjou had the burning flame of love… Becoming the interpreter and the incarnation of Mririda, Adjou is victim of a murder. Her mysterious murderer destroyed information tattooed on her lower belly. Naïm describes the tattoo as a symbol of eroticism that Berber women held secret long ago, it is an aesthetic tattoo in which each features, each circle, and each pattern has its role. It suggests the hidden pleasures of memories. With a murder as a back drop, this film takes us from a split personality to incest and crime to be the culmination of our history. Indeed, in recent years, tattooing has experienced a big success around the world, whereas in Morocco the removal of tattoos is done in a non-surgical removal with sulphuric acid in order to conceal the memory and history of peoples…

Lahcen Zinoun


________

AR


عاد نعيم كاف، و هو عالم أنتروبولوجيا من سفر طويل،‫ ‬ كان يمني نفسه بإخراج فيلم عن إمرأة تدعى « مريريدة »، و من خلال أسفاره تبلورت أفكاره حول متخيل هذياني و صوفي في آن، وفي بحثه عن هذه المرأة الشاعرة يستضيفنا نعيم إلى ماخور كانت تتردد عليه. ومسعى هذه المرأة كان ينقلها من إزدواج الشخصية إلى زنا المحارم، ومن الجريمة إلى الذاكرة التي شكلت نقطة ذروة قصتنا. لكن الانتقال الحقيقي يتحقق لما يلتقي نعيم بأدجو، التي ستمثل دور مريريدة في فيلمه والتي ستصبح قرينتها و إزدوجيتها، و تلبس لبوسها الجسدي و الروحي.

ستعرض أدجو، بديلة مريريدة إلى القتل و سنعرف أن مرتكبي الجريمة كانوا يريدون محو وشم مرسوم على بطنها. غير أن الوشم عند نعيم ليس سوى رمز للإيروتيكسية التي كانت الأمازيغيات تحفظ أسرارها، و كانت جمالية بارزة في الخطوط وفي الدوائر والرسوم، تنذر بذلك الإنتشاء الذي تخفيه الذاكرة.

ظل سعي نعيم هو إيضاح لغز الجريمة وفي نهاية سفره المتخيل سنحضر حفلا طقوسيا في آيت ميزان، حيث ستقع مراسم زواجه بأدجو، وحيث سنفهم اللعبة التي عليها الوجود، و القصة التي يصورها لنا نعيم أو يتخيلها، لعبة الآخر و الأنا، أو الآخر الذي هو الذات، بحيث تنقلب الأدوار و يذوب متخيل الأفراد في متخيل الجماعة

Português

Español