Fiche Film
Cinéma/TV
LONG Métrage | 1989
Sidewalk Stories
Date de sortie en France : 09/10/2013
Pays concerné : États-Unis
Durée : 98 minutes
Genre : comédie dramatique
Type : fiction

Français

En marge du quartier des affaires et des foules pressées, vit à New York un jeune artiste, qui tente de gagner sa vie en croquant sur le trottoir des passants. Vivant de peu, même au coeur de l’hiver, il a élu domicile dans un immeuble abandonné. Un soir, au détour d’une ruelle, il recueille une fillette, dont le père vient d’être assassiné. Il l’adopte et se débrouille tant bien que mal pour la nourrir, la vêtir et la loger. C’est alors qu’il fait connaissance d’une riche jeune femme qui, prise d’affection pour ce couple cocasse, va les inviter dans son luxueux appartement new-yorkais…

Écrit, produit et réalisé par Charles LANE

Avec : Charles LANE, Nicole ALYSIA, Sandye WILSON, Darnell WILLIAMS, Trula HOOSIER

Musique de Marc MARDER

Directeur de la photographie : Bill DILL


ENTRE RIRES ET LARMES, L’AVENTURE ÉMOUVANTE D’UN VAGABOND ET D’UNE FILLETTE

PREMIÈRE MONDIALE DE LA VERSION RESTAURÉE AU FESTIVAL TRIBECA 2013



« SIDEWALK STORIES » A ÉTÉ RESTAURÉ PAR CARLOTTA FILMS AVEC LA PARTICIPATION DU CENTRE NATIONAL DU CINÉMA ET DE L’IMAGE ANIMÉE (CNC) À PARTIR DU NÉGATIF CAMÉRA ORIGINAL.

CETTE RESTAURATION A ÉTÉ REALISÉE PAR L’IMMAGINE RITROVATA DE BOLOGNE.

Vingt ans avant The Artist, Sidewalk Stories est un hommage incontesté au film mythique de l’homme à la canne, le Kid de Chaplin. Tourné dans un somptueux noir et blanc, et dans l’esprit des films muets des années 1920, Sidewalk Stories relate avec malice et tendresse l’histoire d’amitié entre un vagabond et une fillette. Charles Lane capture le quotidien des sans-abri au plus près, avec un réalisme faisant inévitablement penser à On the Bowery de Lionel Rogosin, pour délivrer un message intemporel de générosité, de chaleur et d’amour, le tout accompagné par une partition musicale signée du compositeur Marc Marder. Sidewalk Stories fait aussi partie de ces films du Nouveau Cinéma afro-américain des années 1980 qui abordent des sujets polémiques tels que les sans-abri, le quotidien du ghetto, les revendications politiques de la communauté, à l’instar de ses contemporains Do The Right Thing de Spike Lee et Boyz N The Hood de John Singleton.

RENCONTRE AVEC CHARLES LANE

« C’est en sortant d’un championnat de boxe, que m’est venue l’idée du film. Je me hâtais de rentrer chez moi, c’était l’hiver, lorsqu’un clochard m’a abordé. J’ai d’abord eu un mouvement de recul, croyant qu’il voulait me taper de quelques cents. Mais j’ai été estomaqué quand il m’a demandé qui de Ray Sugar Leonard ou de Don Lalonde avait gagné le match. Alors j’ai reconnu en lui mon semblable, quelqu’un qui avait une vie, des passions. Tous mes films sont des comédies, seulement ils ont toujours plusieurs niveaux. C’est-à-dire que je ne travaille pas uniquement pour le niveau superficiel. Tous mes films sont politiques en un sens – je n’aime pas l’admettre, mais c’est vrai : ce sont avant tout des satires sociales. Avec le personnage de la fillette dans Sidewalk Stories, je voulais introduire la possibilité que mon personnage, l’Artiste, soit amené à s’occuper de quelqu’un d’autre. « Sois le gardien de ton frère » : c’était là le moteur de l’histoire. Mais cette histoire, universelle, je n’ai entrepris de la raconter qu’à seule fin de donner un visage et une voix à ceux qui traversent notre société comme des hommes invisibles : tous les sans-abri. »

« Je souhaite que lorsque le public verra mon film, il commence par rire mais qu’il finisse par assimiler l’envie de regarder différemment les sans-abri. Tout homme est le gardien de son frère. » Charles LANE

English

Português

Español