Fiche Film
Cinéma/TV
COURT Métrage | 2014
Uhuru na igabuo
Soeuf Elbadawi
Pays concerné : Comores
Réalisateur(s) : Soeuf Elbadawi
Durée : 16
Genre : politique
Type : documentaire

Français

Quarante années d’histoire politique passées au crible. Un récit de la situation d’indépendance tronquée dans l’archipel. Ce film a été réalisé dans le cadre de l’installation Pays de lune I Un rêve brisé, présenté par le plasticien et écrivain Soeuf Elbadawi, lors de la seconde biennale des arts contemporains (FACC) à Moroni, en juin dernier. Il s’agit d’un entretien accordé par Abdou Bakari Boina, l’un des fondateurs du Molinaco, le parti mythique des années de lutte pour l’indépendance des Comores.

Un film de Soeuf Elbadawi

Comores, 2014, Documentaire, 16min25



Un regard aiguisé sur quarante années de domination, post indépendance. Les Comores, pays dont la souveraineté devient « une fable de maître » d’après Soeuf Elbadawi, sont encore loin du chemin tracé par Abdou Bakari Boina et ses amis depuis Zanzibar, dans les années 1960. L’indépendance « par le verbe » évoqué par ce dernier n’a fait que donner à voir cette manière avec laquelle des usurpateurs de tous bords ont su se plier à la puissance des maîtres de la place pour se maintenir au pouvoir. Le père autoproclamé de l’indépendance comorienne, Ahmed Abdallah, ne fut, en réalité, qu’un « commis » de l’Etat français, jusqu’à la fin de sa vie. Mais le film, intitulé Uhuru na igabuo, actuellement en ligne sur le net, semble parler d’autre chose…

Car Abdou Bakari Boina, en grand témoin de l’histoire, insiste pour dire que ce qui a manqué au tableau durant les quarante dernières années, c’est plutôt un projet. Le pays a été desservi par l’absence d’un projet clair, portant les aspirations d’un peuple. Ali Soilih a été une exception, tout comme Sambi fut une énigme, lors de son premier règne. A l’époque du Molinaco, il y avait un concept, une métaphore. On comparait le pouvoir accordé par les colons aux représentants de l’autonomie comorienne à un petit morceau de tabac, igabuo, concédé par les possesseurs d’une corde de tabac, mkabaya wa msi, synonyme du vrai pouvoir. L’impression que rien n’a changé depuis, puisque que les responsables de l’Etat comorien continuent à fonder leur existence sur une forme d’assujettissement par rapport à la puissance française aux Comores.


1. Uhuru na igabuo est un fragment de Pays de lune I Un rêve brisé, interrogation, mêlant les disciplines, de la vidéo à la littérature, de la photographie au théâtre et à la musique, réalisé lors du FACC 2014. Monté par Comoriano Moud, le film, sorti à l’occasion du FACC, est visible en ligne sur Vimeo, à quelques jours notamment de la 39ème commémoration de l’indépendance comorienne, le 6 juillet 2014. UHURU NA IGABUO est la pièce maîtresse qui clôturait le projet de Soeuf Elbadawi.