Fiche Film
Cinéma/TV
LONG Métrage | 2016
Swagger
Olivier Babinet
Date de sortie en France : 16/11/2016
Pays concerné : France
Réalisateur(s) : Olivier Babinet
Avec : Olivier Babinet
Durée : 90
Genre : société
Type : documentaire
Site web : www.kidam.net

Français

Teen-movie documentaire Swagger nous transporte dans la tête de onze enfants et adolescents aux personnalités surprenantes, qui grandissent au cœur des cités les plus défavorisées de France.

Le film nous montre le monde à travers leurs regards singuliers et inattendus, leurs réflexions drôles et percutantes.

Adoptant un cinéma libre et affirmé, Swagger déploie une mosaïque de rencontres en mélangeant les genres, jusqu’à la comédie musicale et la science-fiction.

Il donne vie aux propos et rêves de ces ados avec humour et poésie.

Car, malgré les difficultés de leurs vies, les enfants d’Aulnay et de Sevran ont des rêves et de l’ambition.

Et ça, personne ne leur enlèvera.



Un film de Olivier Babinet

France – 2016 – documentaire, 1h24 min –

avec Aïssatou Dia, Mariyama Diallo, Abou Fofana, Nazario Giordano, Astan Gonle, Salimata Gonle, Naïla Hanafi, Aaron N’Kiambi, Régis N’Kissi, Paul Turgot, Elvis Zannou

Texte de soutien de l’ACID :
On va pas percer, on va déchirer !!! C’est un post prophétique qui irradie tout le film.
Et ils déchirent ces jeunes d’Aulnay-sous-Bois dans le documentaire-écrin d’Olivier Babinet qui les sublime et prend le contre-pied des représentations éculées que l’on nous sert habituellement sur les jeunes de banlieue. Devant la caméra, Régis, Naïla, Nazario, Aïssatou, Paul, Salimata et les autres envahissent l’écran et construisent la représentation qu’ils se font d’eux-mêmes. A rebours des clichés, ils déchirent les idées reçues… Et avec une grande habileté, le cinéaste fait honneur à leur lucidité, leur fantaisie, la subtilité de leur humour et la finesse de leur analyse. Dans les couloirs du collège Claude Debussy, chez eux et au dehors ils parlent d’amitié, d’amour, de leurs peurs, du quotidien, de l’avenir… Ils rêvent sans oublier la cité, la violence sociale, le racisme, l’exil. Une galaxie de personnalités aussi riches que diverses coexistent, des plus flamboyantes aux plus discrètes, traitées avec la même attention et la même acuité. Jamais de misérabilisme ni de naturalisme. La parole de ces ados est recueillie et mise en scène, le film en est l’unique réceptacle. Mais Olivier Babinet joue avec le groupe et y met toute la magie qu’offre le cinéma qui nous permet de plonger dans la ville, de passer par les fenêtres pour aller au chevet d’une jeune fille endormie, au mépris des pesanteurs. Le cinéaste matérialise leur univers intérieur, leur offre l’espace de le représenter à la hauteur de leur imaginaire. Et le plaisir qu’ils ont à faire du cinéma nous gagne. Les codes de la culture populaire irriguent la mise en scène et l’on navigue dans un univers coloré où ils prennent toute la place, traversant la comédie musicale, le clip et la science fiction. Et malgré le contexte difficile qui n’est pas évacué, ils sont debout, pleinement vivants, beaux, intelligents, lucides, drôles. Ils ont de quoi bomber le torse, ces swaggers (*fanfarons en français) ! Car ce sont des jeunes pleins de sève et d’avenir que l’on a eu un plaisir infini à rencontrer.

Émilie Brisavoine et Régis Sauder, cinéastes (ACID, Cannes 2016)

Réalisateur : Olivier Babinet
Scénario : Olivier Babinet
Image : Timo Salminen
Son : Guillaume Le Braz, Christophe Penchenat, Valérie Deloof
Montage : Isabelle Devinck
Musique : Jean-Benoit Dunckel

Production
KIDAM (Alexandre Perrier)
FARO (Marine Dorfmann)

Financement : Mathematic, Carnibird, Anomaly Films, CNC – Nouvelles Technologies en Production, Images de la diversité, l’ACSE, Région Ile de France, Département de la Seine-Saint-Denis


2016 | Festival de Cannes 2016
* Programmation ACID
www.lacid.org/Swagger