Fiche Film
Cinéma/TV
2017
Héroïque Lande (L’) – La frontière brûle
Nicolas Klotz, Elisabeth Perceval
Date de sortie en France : 11/04/2018
Pays concerné : France
Réalisateur(s) : Nicolas Klotz, Elisabeth Perceval
Durée : 225
Genre : société
Type : documentaire

Français

Film primitif et épique, L’Héroïque Lande raconte comment cette ville naissante, en pleine croissance, où vivaient près de 7 800 personnes, sera détruite à 50% en février 2016. Comment les 4 000 migrants expulsés de la zone Sud, tenteront ensuite de renaître de leurs cendres dans la zone Nord. Avant que l’Etat décide d’anéantir l’ensemble du territoire en octobre 2016 et de disperser ses quelques 11 000 habitants, aux quatre coins de la France.

France / 2017 / Couleur / HD, Stéréo / 219′
Version originale : amharique, arabe, afghan persian, anglais, tigrinya. Sous-titres : français, anglais.
Scénario : Élisabeth Perceval, Nicolas Klotz. Image : Nicolas Klotz. Montage : Nicolas Klotz, Élisabeth Perceval.
Son : Élisabeth Perceval.
Production : Sud Thomas Ordonneau (Shellac Sud), Nicolas Klotz et Élisabeth Perceval (Mata Atlantica), Julien Sigalas (Stempel Films).
Distribution : Thomas Ordonneau (Shellac).
Filmographie : On danse pour être ensemble, 2017 – Hamlet in Palestine, 2017 – Mata Atlantica, 2016
DCP – 1.77 – 5.1 – Couleur – Sous-titres Français et Anglais – France – Filmé en Numérique HD

Fidlab 2016 – Prix de la Fondation Camargo
Fidlab 2016 – Prix MACTARI
Festival FID Marseille – Compétition internationale

« Film primitif et épique, L’Héroïque Lande raconte comment cette ville naissante, en pleine croissance, où vivaient près de 7 800 personnes, sera détruite à 50% en février 2016. Comment les 4 000 migrants expulsés de la zone Sud, tenteront ensuite de renaître de leurs cendres dans la zone Nord. Avant que l’État ne décide d’anéantir l’ensemble du territoire en octobre 2016 et de disperser ses quelques 11 000 habitants, aux quatre coins de la France. » Voilà comment Nicolas Klotz et Élisabeth Perceval présentent leur projet à propos de la dite « Jungle » de Calais, dont le titre et ce qu’il tente de recueillir, dit assez l’ambition. D’ampleur, on la mesure, si véritable mesure de ceci il est possible de partager. Or il s’agira justement de cela : du pari d’un partage, du défi d’un témoignage, qui fassent justice à la difficulté, mais aussi à la complexité, au sens le plus riche du terme, de cette situation. Que personne ici ne soit « objet » du film, que personne ici ne soit à la charge d’un cadre, d’une prise de son, mais qu’au contraire, tous et chacun viennent nourrir une image, viennent alimenter la circulation des paroles, viennent, entiers, se dresser contre l’abjection du déni d’existence. Ce que ces cinéastes montrent du coup ? Non pas la survie, et son lot de misères, de soumissions – et tout cela est en effet subi, qui le nierait ? ; mais l’affirmation des vies, des destinées, des puissances – d’où la lande déserte devenue étrangement terre de héros. D’où aussi l’emploi de musiques, même quand elle sont choisies par-dessus le son in. Car il ne s’agit pas tant de véracité ici que de véridiction. Autrement dit, il ne s’agit pas tant de prétendre coller aux faits que de décoller les mauvaises agglutinations et revendiquer une communauté précaire, mais puissante. (JPR / FID)

English

A primitive and epic film, The Heroïc Land tell how this new born city, in full growth, where lived nearly 7 800 people, will be demolished by 50% in Februrary 2016. How 4 000 expelled migrants from the south zone, will try to reborn from ashes in the north zone. Before that the government decide to wreck the entire zone in October 2016 and to scatter these 11 000 residents, into the four corners of France.