Fiche Film
Cinéma/TV
2020
Décolonisations, du sang et des larmes
Pays concerné : France
Durée : 150 minutes
Genre : historique
Type : série documentaire

Français

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, après des années d’un ordre colonial immuable, la quarantaine de territoires et les quelques 110 millions d’hommes et de femmes placés sous la domination de la France se trouve soudain ébranlée.

Partout les peuples colonisés ont soif d’émancipation. Restant sourde au vent de l’histoire, la France va pourtant s’acharner à conserver ses colonies par tous les moyens. Un aveuglement qui a nourri des décennies de haine et de violences, alimentant un conflit d’un quart de siècle ponctué par une vague de répression inouïes. Cette page douleureuse de notre histoire a laissé une marque indélébile dans les coeurs et dans les âmes qui n’en finit pas de nous façonner. Au point qu’aujourd’hui encore, les blessures toujours vivaces, témoignent d’un passé qui ne passe pas.



Partie 1 : La fracture (1931-1954)

Dès les années 30, alors que l’empire colonial français est à son apogée, les premières revendications d’indépendance se font entendre mais la France reste sourde à ces manifestations. La seconde guerre mondiale va rabattre les cartes et remettre en question un système de domination qui semblait jusque-là immuable. S’engage alors un cycle de répressions qui va durer un quart de siècle. Du Sénégal à l’Indochine et de Madagascar à l’Algérie en passant par le Maroc et la Côte d’Ivoire, la France va tenter coûte que coûte de conserver ses colonies. En vain.

Partie 2 : La rupture (1954-2017)

Après huit années de conflits meurtriers, l’Empire colonial français craque de toute part.
La défaite de Diên Biên Phu oblige la France à abandonner l’Indochine, puis ses comptoirs indiens. Pour tous les peuples colonisés, c’est une étincelle : la France, aussi puissante qu’elle soit, peut être vaincue. La Guerre d’Algérie éclate aussitôt. De l’Afrique aux Antilles en passant par l’océan Indien et la Polynésie, l’incendie se propage mais à rebours du vent de l’histoire, la République répond par la force quand elle n’use pas de la ruse pour tenter de préserver ses possessions.

NOTE D’INTENTION DES AUTEURS :

L’histoire de la décolonisation française débute avec la Seconde Guerre mondiale ; mais cette fois, la puissance occupante, c’est la France. Une occupation brutale, qui s’achève dans le sang et les larmes et qui devait enfin être racontée dans toute son ampleur et sa complexité.
Au cours de nos recherches et de nos tournages aux quatre coins du monde, nous nous sommes attelés à comprendre les destinées de ces hommes et de ces femmes dans ce qui fut une guerre de trente ans. Un conflit au cours duquel la République a déployé un système répressif d’une violence inouïe afin de conserver ses colonies à tout prix.
Au-delà d’une histoire politique, nous avons choisi de rassembler les mémoires encore à vif de cet événement fondateur en interrogeant les témoins qui ont vécu ces événements de l’intérieur mais aussi leurs descendants.Au terme d’une minutieuse enquête, de part et d’autre du miroir colonial, une quarantaine d’entre eux ont accepté de nous livrer leurs témoignages. Tous sont porteurs d’une mémoire meurtrie.
Mis en écho avec des archives en grande partie inédites mises en couleurs ; cette somme de récits personnels constitue une grande histoire collective, une histoire commune que chacun peut désormais s’approprier pour comprendre ce traumatisme indélébile qui n’en finit pas de nous façonner.

David Korn-Brzoza et Pascal Blanchard

INTERVENANTS :

Acteurs ou victimes, témoins directs des événements et passeurs de mémoire ; aujourd’hui trois générations d’hommes et de femmes sont les héritiers de cette grande page d’histoire commune des deux côtés du miroir colonial.

DAVID KORN-BRZOZA : auteur et réalisateur

Réalisateur spécialisé en histoire, David Korn-Brzoza a écrit et réalisé plusieurs documentaires de référence sur l’espionnage, la Seconde Guerre mondiale et les affaires de la Ve République.
La plupart de ses réalisations ont été diffusées en prime-time et ont rencontré un franc succès tant en France qu’à l’étranger.

Parmi ses derniers travaux :
68, Sous les pavées… les flics (100′ Cinétévé / France Télévisions, 2018) – La police de Vichy (94′ Program 33/France Télévisions, 2017) – Hitler et Churchill (97′ Roche Productions / France Télévisions, RTBF, 2016) – Jeunesses Hitlériennes (110′ Zed production / France Télévisions / National Geographic, 2017) – Après Hitler (90′ Cinétévé / France Télévisions, Planète,
RTBF, Discovery 2016) – La chute du Reich (100′ Cinétévé / France Télévisions / National Geographic, 2015 diffusé dans 170 pays…

PASCAL BLANCHARD : co-auteur et conseiller historique

Historien, spécialiste du « fait colonial » et de l’histoire des immigrations, membre du laboratoire communication et politique du CNRS ; Pascal Blanchard est co-directeur du Groupe de recherche Achac.
Il a dirigé de nombreuses études sur les notions de « mémoire coloniale » et « d’histoire coloniale », et participé à une cinquantaine d’ouvrages sur le sujet.

Parmi ses travaux récents :
Culture coloniale en France (CNRS Editions, 2008), Sexe, race & colonies (en co-direction, La Découverte, 2018) – Et si la Guerre froide recommençait ? (avec Farid Abdelhouab et Pierre Hasky, Edition La Martinière, 2018), Décolonisations françaises. La chute d’un empire (avec Nicolas Bancel et Sandrine Lemaire, Edition La Martinière, 2020)

Outre l’apport de Pascal Blanchard, les films bénéficient d’un conseil scientifique collégial composé des historiens suivants :
– Alain Ruscio : Indochine
– Catherine Coquery-Vidrovitch : Afrique
– Nicolas Bancel : Culture coloniale et propagande
– Tramor Quemeneur : Guerre d’Algérie et Maghreb
– Maël Lavenaire-Pineau : Antilles et Guyane
– Pierre Fournié : Mandats du Levant

Un film écrit par Pascal Blanchard et David Korn-Brzoza
Réalisé par David Korn-Brzoza
Raconté par Lucien Jean-Baptiste
Conseiller historique : Pascal Blanchard

Consultants historiens :
Indochine : Alain Ruscio
Afrique subsaharienne : Catherine Coquery-Vidrovitch
Culture coloniale/propagande : Nicolas Bancel
Guerre d’Algérie/Maghreb : Tramor Quemeneur
Antilles/Guyane : Maël Lavenaire-Pineau
Levant : Pierre Fournié
Musique originale : Marc Tomasi
Montage image : Jean-Paul Le Grouyer et Louis Goldschmidt
Montage son : Julien Bonvicini
Documentaliste : Deborah Ford
Graphisme : Ronan Jupin
Une production Cinétévé
Productrices : Lucie Pastor et Fabienne Servan Schreiber

Avec la participation de France Télévisions
Unité documentaire France Télévisions (France 2) : Catherine Alvaresse et Emmanuel Migeot
et Toute l’Histoire, TV5 Monde, CNC, du Fonds Images de la Diversité/Commissariat général à l’égalité des territoires – Centre national du cinéma et de l’image animée, Ministère des Outre-mer
avec le soutien de la Fondation Jean Jaurès et de la Procirep-Angoa

Distribution internationale : Cinétévé

English

In the aftermath of the Second World War, after years of an immutable colonial order, the forty or so territories and some 110 million men and women placed under French domination were suddenly shaken.

Everywhere the colonised peoples thirst for emancipation. Remaining deaf to the wind of history, France will nevertheless try hard to preserve its colonies by all means. A blindness that fed decades of hatred and violence, fuelling a quarter-century long conflict punctuated by a wave of unprecedented repression. This painful page of our history has left an indelible mark in the hearts and souls of our people that never ceases to shape us. So much so that even today, the wounds that are still alive bear witness to a past that never passes.



Part 1: The fracture (1931-1954)

As early as the 1930s, when the French colonial empire was at its height, the first demands for independence were heard, but France remained deaf to these demonstrations. The Second World War was to turn the tables and call into question a system of domination that until then had seemed immutable. A cycle of repression began that would last a quarter of a century. From Senegal to Indochina and from Madagascar to Algeria via Morocco and the Ivory Coast, France tried at all costs to preserve its colonies. In vain.

Part 2: The rupture (1954-2017)

After eight years of deadly conflicts, the French colonial empire is falling apart on all sides.
The defeat of Diên Biên Phu forces France to abandon Indochina and then its Indian trading posts. For all the colonised peoples, it is a spark: France, however powerful it is, can be defeated. The Algerian War broke out immediately. From Africa to the West Indies via the Indian Ocean and Polynesia, the fire spread but against the wind of history, the Republic responded by force when it did not use cunning to try to preserve its possessions.

NOTE OF INTENTION OF THE AUTHORS :

The history of French decolonisation begins with the Second World War; but this time the occupying power is France. A brutal occupation, which ended in blood and tears and which finally had to be told in all its breadth and complexity.
In the course of our research and filming around the world, we set out to understand the destinies of these men and women in what was a thirty-year war. A conflict during which the Republic deployed a repressive system of unprecedented violence in order to preserve its colonies at all costs.
Beyond a political history, we have chosen to gather the still vivid memories of this founding event by interviewing the witnesses who lived through these events from the inside, but also their descendants. At the end of a meticulous investigation, on both sides of the colonial mirror, about forty of them agreed to give us their testimonies. All of them are bearers of a wounded memory.
Echoed by largely unpublished archives in colour; this sum of personal accounts constitutes a great collective history, a common history that each one can now appropriate to understand this indelible trauma that never ceases to shape us.

David Korn-Brzoza and Pascal Blanchard

Português

Español



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications