Fiche Film
Cinéma/TV
COURT Métrage | 2003
Relou
Fanta Régina Nacro
Pays concerné : Burkina Faso
Réalisateur(s) : Fanta Régina Nacro
Avec : Andrée Davanture, Faudel, Nara Keo Kosal
Durée : 6
Genre : comédie dramatique
Type : fiction

Français

Dans un bus, Dalila, jeune blonde, se fait draguer par trois adolescents d’origine maghrébine. Le ton monte. Ils l’insultent dans une langue qu’ils pensent incompréhensible pour elle : l’arabe…

Une jeune femme blonde et son amie se trouvent dans un bus de la banlieue parisienne. Trois jeunes Français d’origine maghrébine leur font des avances grossières, blessantes et insultantes – en arabe, en français et en verlan, un langage argotique utilisé par les jeunes, consistant à inverser les syllabes. Les autres voyageurs se taisent et détournent la tête; les jeunes femmes ne réagissent guère. La supériorité apparente des jeunes hommes tombe à plat, grâce à une issue inattendue.

Série 12 films le racisme au quotidien

Réalisatrice : Fanta Regina Nacro

France, 2000, Court métrage, 5 minutes 31 secondes- 35 mm – 1.85 – dolby SR – Couleur

Langue: français;
Sous-titres: allemand, italien

Réalisation : Fanta Régina Nacro
D’après un sujet original de Dalila Benamara
Scénario et adaptation de Dalila Benamara et Fanta Régina Nacro
Image : Nara Kéo Kosal
Son : Lucien Balibar
Montage : Andrée Daventure
Photographe de plateau : Jérémie Nassif
Interprètes: Faudel, Jean Rachid, Saïd Serrari, Dalila Benamara, Fella Benamara

Production: L’association « Dire, faire contre le racisme » (d.f.c.r.), Little Bear, France, 2000

Court métrage de la série « Pas d’histoires! 12 regards sur le racisme au quotidien »

Point de vue de Fanta Régina Nacro

Nous avons tous à un moment ou un autre des préjugés racistes et je ne prétends pas être différente… Ce scénario, écrit par Dalila, a réveillé un souvenir douloureux et m’a offert l’occasion de « me racheter ».

Il y a quelques années, je me trouvais dans le métro avec des amies lorsqu’est entrée une femme blanche habillée d’un boubou. Bêtement, nous avons commencé à nous moquer d’elle dans notre langue. Toutes, nous étions certaines qu’elle était ridicule habillée ainsi puisque ce n’était pas sa culture, mais la nôtre.

Nous avons continué à ricaner et à discuter le temps de plusieurs stations. Elle disait rien mais au moment de descendre, elle s’est tournée vers nous et s’est adressée à nous dans notre langue. Elle nous a alors fait part de sa tristesse suite à nos moqueries : elle aimait notre pays, connaissait notre langue et ne comprenait pas notre attitude de rejet.

J’espère sincèrement que ce film contribuera à faire réfléchir tout un chacun…


Point de vue de d.f.c.r. : « Mauvaises langues »

La scène se passe dans un bus. Elle est si blonde et son teint si clair qu’on la croirait anglaise ou scandinave. Montent trois garçons bien décidés à lui voler un rendez-vous, ou son numéro de téléphone.

Mais la fille est rebelle et s’enferme dans un mutisme face à un encerclement qui se fait de plus en plus pressant. Du regard insistant aux allusions déplacées, des allusions aux injures, mais dites en arabe – supposées incompréhensibles pour la jeune fille…

Car la jeune fille blonde est kabyle et comprend parfaitement ce qui est dit en arabe. Les garçons n’ont pas imaginé une seule seconde qu’elle pouvait avoir les mêmes origines qu’eux, parler la même langue qu’eux. La main de Fatma ne pouvait être qu’usurpée par une de ces petites françaises se jouant de la mode des banlieues, et par là, la fille ne méritait que dégoût et mépris. Le silence des passagers qui regardent (exclus de l’image) trouble un peu plus encore cette scène difficile. L’erreur est double. Erreur sur le rapport homme-femme. Erreur sur l’origine Maghrébine. Mélange parfait pour faire jaillir fantasmes, erreurs d’appréciation, et, au bout du compte, agression.

Le sexe réprimé développe toujours des rapports conflictuels quand la tradition s’éloigne et se sclérose. Sexisme n’est pas toujours racisme, mais souvent son vecteur privilégié.



Public visé:, dès 16 ans, degré secondaire I et II – temps nécessaire: au minimum 4 leçons

Ce film est disponible uniquement sur le DVD « Du respect, pas de racisme »
www.filmeeinewelt.ch/francais/pagesnav/framesE4.htm?../pagesmov/40141.htm&KA


DVD disponible regroupant
« Pas d’Histoires ! »
ainsi que 2 documentaires
« le Prince charmant est toujours blanc… »
« Boite postale 531 »
un bonus « Manque de peau »
et des fiches pédagogiques à imprimer

pour l’acheter :
S’adresser à l’association par mail (dfcr@cegetel.net)

Source:
www.le-court.com/court-metrage/film_fiche.php?film_id=200009817
www.filmeeinewelt.ch/dvd/respekt/francais/pagesnav/EI.htm
www.filmeeinewelt.ch/francais/pagesnav/framesE4.htm?../pagesmov/40141.htm&KA
http://dfcr.free.fr/

English

IT

Una giovane donna bionda viaggia in un bus delle periferie di Parigi insieme ad un’amica. Tre giovani francesi di origine magrebina fanno loro delle « avances » molto grezze, le molestano ed insultano – in arabo, francese, e in « verlan », un modo di parlare utilizzato dai giovani e che consiste nell’invertire le sillabe delle parole. Gli altri viaggiatori tacciono e voltano la testa; le ragazze quasi non reagiscono. La superiorità apparente dei giovani viene però annullata grazie ad una svolta inaspettata…

Regia: Fanta Regina Nacro,

Francia 2001, Cortometraggio, 6 minuti, da 16 anni

Lingua: francese;
Sottotitoli: italiano, tedesco

Source:
www.filmeeinewelt.ch/italiano/pagesnav/framesE4.htm?../pages/KA_Nn.htm&KA

________


DE

Eine junge, blonde Frau ist in einem Vorort von Paris mit ihrer Freundin im Bus unterwegs. Hier wird sie von drei jugendlichen Franzosen maghrebinischer Herkunft aufs Übelste angemacht, beleidigt und beschimpft – in Arabisch, Französisch und im silbenverkehrten Jugendslang Verlan. Die anderen Fahrgäste verhalten sich still-ausweichend, und die beiden jungen Frauen reagieren kaum. Doch die vermeintliche Überlegenheit der jungen Männer mündet in eine grosse Überraschung.

Regie: Fanta Regina Nacro

Frankreich 2001, Kurzfilm, 6 Minuten

Sprache: Französisch; Untertitel: Deutsch, Italienisch

Geeignet für Sekundarstufe 1 und 2, ab 16 Jahren – Zeitaufwand: mindestens 4 Lektionen

Source:
www.filmeeinewelt.ch/dvd/respekt/deutsch/pagesnav/EI.htm