Fiche Film
Cinéma/TV
MOYEN Métrage | 1993
Tango ya ba Wendo (Wendo, père de la rumba zaïroise)
Mirko Popovitch, Roger KWAMI Mambu Zinga
Date de sortie en France : 00/00/0000
Pays concerné : République démocratique du Congo
Réalisateur(s) : Mirko Popovitch, Roger KWAMI Mambu Zinga
Avec : Wendo Kolosoy, Wendo Kolosoy
Durée : 52
Genre : portrait
Type : documentaire

Français

Ce film a permis de remettre sur la scène le vieux et talentueux musicien Congolais Wendo Kolossoy, considéré comme le "père de la musique congolaise". Antoine Kolosoyi, dit Wendo, décédé en juillet 2008, est reconnu par tous comme le père spirituel de la rumba congolaise. Ses airs joués sur des instruments rudimentaires ont fait danser toute l'Afrique centrale des années 1940 à 1960. Puis, ce fut le silence. Et pourtant Wendo est bel et bien vivant dans les mémoires. Le réalisateur belge Mirko Popovitch et son collègue congolais Kwami Mambu Zinga permettent aux nostalgiques de se souvenir et aux plus jeunes de découvrir un pionnier. Le projet de ce film sonore, constitué de chansons du vieux Wendo, a mûri lentement, au fil de rencontres. Son influence sur la musique congolaise est incontestable : Papa Wemba et Pépé Kallé chantent ses chansons et reconnaissent en lui un "père", mais leur musique n'a plus rien à voir avec celle de l'époque Wendo. Après l'indépendance, le son s'est peu à peu "américanisé" : batterie et instruments à clavier ont bousculé les équilibres anciens. Mirko Popovitch voulait retrouver le style que Wendo avait il y a quarante-cinq ans.

English

This movie has allowed the old and talented Congolese musician Wendo Kolossoy to be back in the spotlight, he is considered as the father of the Congolese music.

Antoine Kolosoyi, aka Wendo, who died in July 2008, is known by everybody as the spiritual father of the Congolese rumba. His tunes played on basic instruments had all central Africa dance on it from the 40s to the 60s. Then, silence came. Though, Wendo is well alive in memories. Belgian director Mirko Popovitch and his Congolese colleague Kwami Mambu Zinga allow the nostalgic people to remember and the young people to discover a pioneer.

This sound movie project, comprising some of the old Wendo’s songs, grew slowly with the meetings.  His influence on Congolese music is unquestionable: Papa Wemba and Pépé Kallé sing his songs and see in him a “father”, but their music has nothing to do with the one of Wendo’s time. After the independence, the sound became more and more “americanized”: drums and keyboard instruments shook former balances up. Mirko Popovitch wanted to go back to the style that Wendo had forty five years ago.





Réalisateurs / Directors: Mirko Popovitch & Kwami Zinga



Scénario / Script: M Popovitch & K Zinga



Image / Photography: Jean-Louis Penez



Son/Sound: Daniel Léon



Montage / Editing: Marie-hélène Mora



Mixage / Mixing: Daniel Léon



Musique / Musique: Wendo Kolosoy



Producteur / Producer: Atelier Jeunes Cinéaste



Coproducteurs / Co-producers: W.I.P.Wallonie Image Production OZRT



Festivals: 1993 -Vues d'Afrique, Montréal. -Vues sur les Docs, Marseille. -Festival de Dakar, Sénégal. -Rencontres Internationales de Cinema, Amascultura, Portugal. -Filmer à tout prix, Bruxelles. Festival du Film d'Amiens.



1994 -Images d'ailleurs, Paris. -Festival du Film de Fribourg, (S). -Cinéma d'Afrique, Laudun. -Tampere Film Festival, Finlande. -Bilan du Film Ethnographique, Paris. -Festival International du Documentaire, Munich.



1995 -Festival International de Ouagadougou. -Ankara Film festival, Turquie Prix: -Prix Nanouk décerné par le Ministère des Affaires Etrangères au du film Ethnographique à Paris -Prix du meilleur film doc du Festival de Ougadougou Diffusion TV: -TSR le 11/2/1996 -Planète cable le 21/7/97 ______________







DE



„Tango Ya Ba Wendo"wird auf Lingala die „Wendo Ära"genannt: in Kinshasa ein stehender Begriff für die 1940er-Jahre, als Antoine Kolosoyi aka Wendo seine kongolesische Rumba zelebrierte. Hier erzählt der 70-jährige Musiker von seiner Mutter, einer Sängerin traditioneller Musik, von der Zeit als Boxer und Mechaniker, den Anfängen als Sänger zu belgischen Kolonialzeiten und in den Freiheitsbewegungen. Ein wundervolles musikalisches Porträt des 2008 verstorbenen Papa Wendo. Dokumentarfilm R: Kwami Mambu Zinga, Mirko Popovitch Kongo 1993, 52 min, französische OmE