Fiche Film
Cinéma/TV
LONG Métrage | 2003
Escadrons de la mort : l’école française
Pays concerné : France
Durée : 63 minutes
Genre : politique
Type : documentaire

Français

Titre français : Escadrons de la mort : l’école française
Résumé français : La France exporte ses méthodes de torture forgées en Algérie.

Pour le spectateur un tant soit peu sensibilisé à la cause des droits de l’Homme, ces révélations font l’effet d’une gifle. Télérama

Fruit d’une enquête de deux ans ce film révèle l’implication directe de militaires français dans l’histoire des guerres sales d’Amérique du Sud.


La France directement impliquée dans l’histoire des dictatures latino-américaines. Après la bataille d’Alger, la France et son armée ont exporté en véritables experts, les méthodes de lutte anti-subversive en Amérique latine et aux États-Unis dans les années 60. Après plus d’une année d’enquête en Argentine, au Chili, au Brésil, aux États-Unis et en France, Marie-Monique Robin a recueilli, parfois sous couvert de caméra cachée, de conversations enregistrées, les témoignages exclusifs des principaux protagonistes. Du général Aussaresses à l’ancien ministre des Armées Pierre Messmer, en passant par le général Reynaldo Bignone (chef de la junte militaire en Argentine de 1982 à 1984), le général Albano Harguindéguy (ministre de l’Intérieur du général Videla en Argentine), le général Manuel Contreras (chef de la DINA, la police secrète chilienne de Pinochet), et les généraux John Johns et Carl Bernard (anciens élèves du général Aussaresses à Fort Bragg aux Etats-Unis), cette enquête nous livre une réalité occultée du pays des Droits de l’Homme.

Un film de Marie-Monique Robin

France 2003, VO St Fr, 1h03 min, DVD



« Avec ce film, la réalisatrice Marie-Monique Robin a réussi un tour de force : secouer la mémoire d’un pays – l’Argentine – et déclencher une réaction en chaîne dont les effets se font encore sentir aujourd’hui. » Télérama

« Une prouesse journalistique. Marie-Monique Robin parvient à dévoiler les secrets les mieux cachés des forces armées argentines, lesquels sont indispensables pour comprendre ce qu’il nous est arrivé. Son livre rejoint de plein droit le cercle réduit des grands classiques nationaux »
Buenos Aires, 2005, Horacio Verbitsky

Dans les années 1970 et 1980, les pays du Cône sud de l’Amérique latine ont connu des dictatures militaires qui ont férocement réprimé leurs opposants, utilisant à une échelle sans précédent les techniques de la « guerre sale » : rafles indiscriminées, torture systématique, exécutions extrajudiciaires et « disparitions », escadrons de la mort… C’est en enquêtant sur l’agence de renseignements dont s’étaient dotées ces dictatures – le fameux « Plan Condor » – que j’ai découvert le rôle majeur joué secrètement par des militaires français dans la formation à ces méthodes de leurs homologues latino-américains (et en particulier argentins). Des méthodes expérimentées en Indochine, puis généralisées au cours de la guerre d’Algérie, pendant laquelle des officiers théoriseront le concept de la « guerre antisubversive ». Dès la fin des années 1950, les méthodes de la « Bataille d’Alger » sont enseignées à l’École supérieure de guerre de Paris, puis en Argentine, où s’installe une « mission militaire permanente française » constituée d’anciens d’Algérie (elle siègera dans les bureaux de l’état-major argentin jusqu’à la dictature du général Videla). De même, en 1960, des experts français en lutte antisubversive, dont le général Paul Aussaresses, formeront les officiers américains aux techniques de la « guerre moderne », qu’ils appliqueront au Sud-Viêtnam. Appuyées sur des archives inédites et sur les déclarations exclusives de nombreux anciens généraux – français, américains, argentins, chiliens – mon enquête a contribué à la réouverture des procès contre les militaires argentins, et aujourd’hui je suis régulièrement citée comme témoin dans les tribunaux argentins.
Marie-Monique ROBIN


Réalisatrice : Marie-Monique ROBIN
Chef opérateur : Guillaume MARTIN & Arnaud MANSIR
Ingénieur du son : Marc DUPLOYER & Anne BOURCIER
Chef monteur : Françoise BOULEGUE
Productrice : Amélie JUAN
Dir. de production : Véronique LALUBIE
Chargée de Production : Marie REGIS

Année de production : 2008

Production : Image & compagnie

Coproduction :
Arte France
Thalie Productions
L’Office national du film du Canada / WDR

Avec le soutien de :
Programme MEDIA, PROCIREP AGICOA-ANGOA, CNC,SODEC

Diffuseurs (Télé) :
Arte France, RTBF / TSR / LICHPUNT / YLE TV1 / ERT SA / TV3 /
CANAL D /
Format : 109′


Les prix
* Laurier du meilleur documentaire politique de l’année 2003 décerné par le Club audiovisuel de Paris (Sénat),
* Prix 2004 du Mérite décerné par The Latin American Studies Association de Las Vegas / Award of Merit (Latin American Studies Association, USA)
* Prix 2004 de la meilleure investigation au FIGRA.

DVD aussi à la vente
Durée du DVD : 109 min, Couleur
Langues : Versions française, anglaise
et allemande
Sous-titres : français, anglais et allemands
Format écran : 16/9ème compatible 4/3
Son : Dolby digital stéréo
NTSC – TOUTES ZONES
© 2007 ARTE France – Image et Compagnie – Productions Thalie – Office national du film du Canada – WDR
DVD © 2008 ARTE France Développement
+ 73 min de documents supplémentaires :
– La guerre d’Indochine
– La guerre d’Algérie
– La greffe Argentine
– Mercenaires au Congo Belge
– L’exportation aux Etats-Unis
– La confession de trois généraux argentins

Le livre
Editeur : La Découverte, Arte Edition
Date d’édition: 2008
ISBN : 978-2-7071-4918-3
La Découverte
453 pages

Internet
Le blog ouvert par Arte, rubrique : « Escadrons de la mort »
http://wp.arte.tv/robin/category/escadrons-de-la-mort-lecole-francaise/


Distribution

Libération Films
www.liberationfilms.be/spip.php?article136

ARTE BOUTIQUE
http://boutique.arte.tv/f7432-escadrons_de_la_mort_ecole_francaise
Bonus français :