Haïti 1804. Lumières et ténèbres

De Léon-François Hoffmann, Frauke Gewecke, Ulrich Fleischmann

Post tenebras ? D’Haïti, on ne finit pas de célébrer l’histoire, en premier lieu celle de son émergence, “dans l’indignation et la dérision” des puissances impériales. Le temps de la raillerie est (presque) passé. Pourtant, depuis cette date du premier janvier 1804, le pays est comme estampé dans les représentations qui en sont données, par cette stupeur que les esclaves se sont révoltés, se sont libérés, se sont mis debout, et qu’ils n’auraient pas réussi à se maintenir dans cette position. La réalité, on le sait, est plus complexe, et les célébrations du bicentenaire, en 2004, ont donné lieu à plusieurs colloques de par le monde, qui se sont attachés à reprendre l’étude de cet événement, de toutes les façons, exemplaire. C’est à Berlin que s’est tenu celui dont les actes nous parviennent seulement en ce début d’année 2009, et il n’est qu’à moitié étonnant qu’à ce jour l’ouvrage soit à peu près invisible en France. Et pourtant, cette synthèse mérite plus que le silence. Si elle n’est pas aussi détaillée que le pourrait être une complète histoire d’Haïti, elle n’en est pas moins un ouvrage de référence en matière d’histoire, et les pistes bibliographiques données en fin de chaque chapitre permettent d’ouvrir alors les perspectives qui amènent à une compréhension plus précise de ce qui s’est joué et se joue encore dans ce morceau d’île. La révolution haïtienne a établi un r...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.
Partager :

Laisser un commentaire