Innocent

Innocent de Wahib Chehata

Innocent © Wahib Chehata

Vous avez encore quelques jours, jusqu’au 28 avril, pour profiter du programme multidisciplinaire Afrique en capitale soit plus de 36 évènements culturels organisés dans 18 lieux de la ville de Rabat.

Direction le Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain qui accueille plusieurs expositions photographiques. Hommage célèbre le travail de l’incontournable Malik Sidibé, surnommé “L’œil de Bamako” à côté des travaux intitulés Les musiciens de la transe et Les Marocains signés par deux jeunes artistes, aujourd’hui décédés, Othmane Dilami et Leila Alaoui.

Le Musée Mohammed VI dévoile également les travaux de Wahib Chehata, photographe français d’origine tunisienne, et Kouka Ntadi, peintre congolo-français. Leur exposition Présence Commune, est le fruit d’une résidence effectuée à Marrakech en juin 2016.

Editeur, réalisateur, directeur artistique, Wahib Chehata décline l’image sous toutes les formes. Passionné de dessin et de peinture il compose ses photographies comme un tableau. Avec l’œuvre Innocent Chehata reprend les clairs-obscurs de l’école caravagesque et les scènes de la Renaissance italienne. Ses personnages sont ici des mendiants des rues de Bamako qu’il met en scène et en lumière devant un drap noir.

L’artiste estime que l’art doit poser les bases d’interrogations intéressant le genre humain. Il cherche ainsi à inventer une nouvelle mythologie reconstruite à partir de références communes. Il en ressort des œuvres souvent antagonistes qui associent le vice à la vertu, l’aube créatrice au fracas de  l’apocalypse.

A voir : jusqu’au 28 avril, L’Afrique en capitale au Musée Mohammed VI d’Art Moderne et Contemporain à Rabat.

TOUTES LES PHOTOS DE LA SEMAINE

Partager :