L’étoile Petit Monde

Print Friendly, PDF & Email

En juin 2014, la coupe du monde de football se déroule au Brésil. L’occasion pour Africultures de vous proposer plusieurs espaces de réflexion, d’écriture, à travers les disciplines artistiques et nos rubriques société, autour de cet événement populaire international.

Loin d’un Disney Land misérable
Goulag féerique
Poussière de foot en sable
Nuages éphémérides
Loin d’une météo d’enfance
Puéril dépéri
Un stade, terre promise, un prophète atterrit
Une passe comme chef-d’œuvre
Sa technique fait des écoliers
Un grand artiste
C’est celui qui peint avec les pieds
Petit Monde
Vous le trouvez plat quand il parle
Pensez à Copernic
Regardez le rond central
Étoile de nos yeux
Ses lumières rendent la vue
On rêve debout les jours de match
Il joue sur la Lune
Il effleure la balle
Légère caresse sur la joue
Europe séduite
Les charters aller prennent rendez-vous
Son passé tacle un destin réécrit
Gardien de but trompé
Sinon gardiens de paix rapatrient
Fin de partie
Les médias paparazzitent l’athlète
Quand le succès te braque
Tu appuies sur la gâchette

Mariage blanc avec un club
Fini l’affection clandestine
Contrat sportif signé
Les accords sont marketing
Pub, image, icône
Soliste individualiste
Sur la pelouse
Le narcissique emporte l’équipe
Souvenir d’un seul
Les gradins ne pensent qu’à lui
L’égoïsme c’est le succès
Les étoiles ne pensent qu’à luire
Guichet fermé
Les supporters scandent son nom
La défaite c’est le perdre
Qu’importe si les autres s’en vont
Collectif mort
Éclat d’une pièce maîtresse
Musiciens à la baguette
Outils du chef d’orchestre
Roi mégalo
Peuple de moutons à sa cour
À trop s’aimer, son nombril lui fait l’amour
Aucun reproche
Il ne supporte pas
Critiques masquées d’une journaliste
Il s’emportera
Débordera
Abordera la FIFA
Comparera son khalifat
Au pouvoir d’une mafia

Fédérations, instances
Présidents et cetera
Agents des dépenses
Le bénéfice se finance
Trait d’une pègre
Diktat parfois militaire
Se taire, affaires occultes au vestiaire
Après sa bévue
Malgré le profit des trophées
Troisième mi-temps
Chute du conte de fée profilé
On ne renie pas la matrice, la machine
On s’agenouille
Les fans ont brûlé son maillot
Mercato, départ en Chine
Blessure douloureuse
Plaie béante
Multiplier les records
C’est accroître le prix de vente
L’esclave est sans avis
Étoile éteinte en pleine nuit
Le sponsor l’a bu
C’est l’ivresse jusqu’à la lie
Alors il a fui
Le captif a fui ce qui appâte
L’illusion, les verres luxure
Les pull tirés qui abattent
Les vices qui passionnent
Les crampons de l’excès
La starification
La profession annexée
Il a fui…

Il a fui un ballon entre les mains
Il a fui pour se rapprocher du lointain

///Article N° : 11977

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire