L’impasse

De Daniel Biyaoula

Print Friendly, PDF & Email

 » Interrogation sur l’identité « ,  » roman d’amour  » : telles sont les définitions que Daniel Biyaoula donne de son premier roman. L’Impasse, paru chez Présence Africaine en 1996 et couronné du Grand Prix Littéraire de l’Afrique noire en 1997. Il pose cependant ces thèmes dans un contexte bien précis : celui du héros africain vivant en Europe, déchiré, comme le dit l’auteur,  » entre nostalgie et désir « . Contexte qui paraît être, à la lecture de ce roman, sans issue satisfaisante. Le héros Joseph, obsédé par la couleur de sa peau ­ très noire, précise-t-on ­ et celle des autres, finit en effet par sombrer dans la folie.
 » Quand deux races se rencontrent, il y a toujours des étincelles « , dit Biyaoula.  » Le Noir ne s’est pas accepté en tant qu’individu, en tant qu’homme.  » Selon lui, il porte toujours  » le poids de l’histoire  » et, comme le roman le suggère,  » la référence reste toujours le Blanc « . La couleur de la peau est un thème central de ce roman, et vient compromettre tout autant les amours que la vie quotidienne de Joseph. A travers les yeux de celui-ci, l’auteur nous peint un tableau désolant des communautés africaines, tant en France qu’en Afrique, dénonçant le clientélisme, la volonté de toujours ressembler à l’Européen, d’afficher sa fortune et ses mérites, réels ou fictifs. Les Africaines ne sont pas les moins épargnées : la décoloration de la peau, les cheveux défrisés, les maquillages suscitent de la part de Joseph un mépris pour ces personnages  » à l’allure de l’hippopotame à la gueule latérisée, peinturlurée et aux longs poils de crâne en crin  » (p.86). Les  » Blancs « et leur racisme de tous les jours envers les  » Noirs « , pour reprendre les termes du roman, n’échappent pas non plus à cette critique acerbe. Les relations sincères d’amitié et d’amour entre ces deux entités semblent pénibles, sinon impossibles.
Cynisme ?  » Plutôt de l’ironie ­ ou le constat d’une réalité « , répond Biyaoula. Il n’en reste pas moins que la seule lueur d’optimisme, l’histoire d’amour entre Joseph et Sabine, une jeune femme française, s’écroule en raison du mal-être du héros.
Ecrit dans un style oral et très ironique (Joseph vit à Poury, se fait soigner par le docteur Malfoi et se rend à une fête salle Denfer), ce livre ne manquera pas de susciter une réflexion chez le lecteur. Un second roman (Agonies) sera publié en mars, toujours chez Présence Africaine, et reprendra selon l’auteur les mêmes thèmes, en relatant deux histoires d’amour interracial dans une banlieue parisienne.

L’impasse, de Daniel Biyaoula, Présence Africaine, 328 p., 135 F.///Article N° : 362

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire