“Miverina” : retours photographiques à Madagascar

Entretien de Marian Nur Goni avec le photographe Rijasolo

Travail très personnel, “Miverina”retrace six années de corps à corps photographiques, avec le devenir de Madagascar, pays auquel le photographe Rijasolo est lié par son histoire familiale. A l’occasion de sa présentation à l’Angkor Photo Festival 2010, l’auteur s’est prêté au jeu de l’entretien pour nous raconter sa relation photographique au pays et ses projets à venir.

“Miverina, un retour à Madagascar” est le fruit de cinq années de travail. Dans le texte qui accompagne la série, vous parlez d’une obsession à son origine… Ce fut comme une obsession de vouloir retrouver ce que j’avais oublié, de confronter mon imaginaire à un pays, une nation bien réelle. Comment cela a-t-il commencé exactement ? Et comment vous êtes-vous préparé à ces voyages ? Depuis tout petit – j’avais six mois lorsque mes parents m’ont envoyé à Madagascar pour la première fois – nous avions l’habitude d’y séjourner une fois par an, de retrouver la famille, retrouver notre deuxième maison en somme. Puis, au début des années 80, nous avons cessé d’y aller, la situation économique et sociale se dégradant d’année en année (c’était les débuts du régime Ratsiraka), on nous a dissuadé de revenir au pays. Je crois que c’est à partir de ce moment que mes parents se sont rendus compte qu’ils allaient vivre en France, c’est là qu’ils ont demandé la nationalité française. À mes 30 ans, il y a eu une sorte de dé...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.
Les images de l'article
Région d'Ambositra.
© Rijasolo, "Miverina"
Sur la Nationale 7, entre Antsirabe et Antananarivo, mai 2009.
© Rijasolo, "Miverina"
Les nuits à "67 hectares" (quartier d'Antananarivo), juillet 2009.
© Rijasolo, "Miverina"
Malala, travailleuse du sexe depuis la perte de son emploi, juin 2009.
© Rijasolo, "Miverina"
Un homme, un pied de canne à sucre dans les mains, lors d'une cérémonie traditionnelle de la circoncision (didi potra), juin 2009
© Rijasolo, "Miverina"
Antananarivo, vendeuse de rue.
© Rijasolo, "Miverina"
Mineurs dans les mines de saphir d'Ilakaka, août 2007.
© Rijasolo, "Miverina"
Antananarivo, prostitution dans le quartier de "67 hectares".
© Rijasolo, "Miverina"
Les nuits à "67 hectares" (quartier d'Antananarivo), juillet 2009.
© Rijasolo, "Miverina"
Partager :

Laisser un commentaire