Murmures

LES ANOMALIES D’UN LIVRE SUR LE CINÉMA ARABE PRÉSENTÉ À DUBAÏ – La bataille d’Alger, Hors-la-loi et Nahla oubliés
décembre 2013 | Sortie de film, livre, album… | Cinéma/TV | Émirats arabes unis
Source : L’Expression (Alger)

Français

Les célèbres films algériens qui évoquent la guerre d’Algérie: La Bataille d’Alger et Hors-la-loi ainsi que le film de Farouk Belloufa Nehla ne figurent pas dans cet étonnant top 100 des films arabes.

Une nouvelle fois, le cinéma algérien est injustement marginalisé par un classement où figurent plusieurs films arabes qui n’ont aucune audience critique et populaire internationale.
En effet, à l’occasion du Festival international du film de Dubaï (Diff), un livre Cinéma de la passion (Cinema of passion) présentant 100 des films arabes parmi les plus renommés à travers le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, a été présenté. D’un total de 160 pages, le compendium décrit des films arabes classiques et contemporains où plusieurs films algériens ont été placés dans ce classement. Mais à la surprise générale, on a noté avec étonnement que plusieurs films importants de la filmographie algérienne ne figurent pas dans ce classement et pour la majorité de ses films, ils évoquent la Révolution algérienne et l’engagement de l’Algérie sur certaines questions arabes.
C’est le cas notamment du film la Bataille d’Alger de Gillo Pentecorvo qui est considéré comme l’un des meilleurs films de toute l’histoire du cinéma mondial. Le film est même classé 120e sur la liste du magazine Empire des 500 meilleurs films de tous les temps. Le film a été cité dans le questionnaire envoyé à certains critiques par l’auteur, mais visiblement, le film n’a pas été retenu en raison du fait que le réalisateur n’est pas Algérien.

L’autre film oublié par ce sondage qui inscrit des films arabes qui n’ont pas l’envergure des films algériens, c’est le film Les Hors-la-loi de Rachid Bouchareb.
Le film qui a été sélectionné à Cannes en 2010 et qui a soulevé la polémique auprès de l’extrême droite française et qui a eu une audience planétaire pour sa nomination aux Oscars considéré comme le meilleur film étranger, n’a pas été retenu dans ce classement, alors que son film Indigènes figure dans ce top 100 à une place incompréhensible, 57e place.
Autre film algérien oublié dans ce top 100, l’excellent film de Farouk Beloufa Nahla, qui demeure d’un des premiers films arabes qui évoquent la guerre civile au Liban, avant même les cinéastes libanais.
On notera également l’absence dans ce classement d’un des deux films les plus importants de Mohamed Lakhdar Hamina, Décembre mais surtout Hassan Terro, qui évoque la guerre d’Algérie dans un cadre politique humoristique.
D’autres films algériens ont été également oubliés dans ce classement comme le Charbonnier de Bouamari, L’opium et le bâton d’Ahmed Rachedi, ou encore La voie de Slim Riad.

LIRE L’INTÉGRALITÉ sur lexpressiondz.com
Partager :