Murmures

Acte 3 de l’émission « Afrique(s), une autre histoire du XXe siècle »
octobre 2010 | Divers | Cinéma/TV | France

Français

Un Débat animé Par Fabrice D’Almeida Point de départ de la discussion qui suivra la diffusion du premier volet : la curieuse discrétion concernant la commémoration du cinquantième anniversaire des indépendances des Etats africains. Cela est-il en rapport avec la violence récurrente qui traverse l’Afrique depuis l’époque coloniale ? Pour répondre à cette question, les invités de Fabrice d’Almeida passeront toutes les idées reçues au tamis de leur expérience. Ce débat montrera que, dans la mondialisation, les pays d’Afrique bénéficient d’atouts qui peuvent donner aux peuples les plus pauvres des raisons d’espérer.

Acte 3 1965-1989 – Le Règne des partis uniques
Après les indépendances, de nombreux pays africains se retrouvent placés sous le règne des partis uniques, qui conduisent à des coups d’état militaires et à la mise en place de régimes durs, dirigés par des chefs tyranniques, comme Mobutu ou bokassa.
Pour asseoir leur autorité, ces leaders mettent hors d’état de nuire les opposants. Purges, tortures et disparitions sont alors monnaie courante. Au cœur des années 1970, l’Afrique occupe ainsi une place de choix dans le livre des records de la corruption, du népotisme, de la violation des droits de l’homme et des émigrations politiques. Ces années marquent aussi la fin presque complète de la colonisation. Avec la chute de l’empire portugais en Guinée-Bissau, puis en Angola et au Mozambique, et l’accession à l’indépendance du Zimbabwe, le continent s’émancipe des puissances étrangères. Mais l’indépendance se paie au prix de guerres civiles instrumentalisées par les protagonistes d’une guerre froide qui connaît en Afrique ses combats les plus chauds. C’est le cas en Angola, où s’affrontent le MPLA, soutenu par l’Urss et cuba, et ses rivaux, le FNLA et l’Unita, soutenus par les états-unis.
Cependant, les régimes de partis uniques sont partout de plus en plus contestés par les populations. Malgré la survivance du régime d’apartheid en Afrique du sud, quand tombe le mur de Berlin en 1989, le continent noir s’apprête à prendre un virage décisif pour son histoire.
Partager :