Murmures

Rio Loco : Bilan de l’édition 2011
juillet 2011 | Bilans d’événements culturels | Musique | France
Source : Communiqué de presse du festival Rio Loco

Français

Toulouse « under a groove ! »
Le festival tient à remercier les artistes, les équipes, les partenaires, les structures associées et toutes les personnes qui ont participé tout au long de l’année, avec implication et enthousiasme à la réussite de cette 17ème édition.

Balade musicale et culturelle autour du monde, cette 17ème édition de Rio Loco a été un succès : avec plus de 113 514 festivaliers sur la Prairie des Filtres en cinq soirées de concerts et une soirée privée au profit d’Hôpital Sourire, le festival a connu cette année une des plus importantes fréquentations de son histoire.
Les expositions et concerts « Barrio Loco », essaimés dans plus de trente lieux et structures associées au festival dans les quartiers de Toulouse, ont rassemblé près de 20 000 personnes. Le 11 juin, le concert gratuit à Empalot du groupe de reggae californien Groundation, devant un public exalté de 10 000 personnes, fut une belle introduction à l’atmosphère festive et populaire de la Prairie des Filtres.

Pourtant rien ne semblait gagné d’avance pour cette année chahutée, où suite à l’annulation de l’année du Mexique en France en février, le festival Rio Loco a dû faire le pari d’une programmation ouverte sur le monde. Malgré ce bouleversement, plusieurs artistes mexicains, ont pu représenter la richesse de la culture de leur pays.

La diva mexicaine Lila Downs et les icônes chicanock’n’roll de Los Lobos ont fait l’ouverture du festival, le 15 juin, dans une ambiance chaleureuse. Pendant cinq jours, la Prairie des Filtres s’est parée des différentes propositions artistiques des plasticiens mexicains invités à Toulouse : treize projets, créés en résidence ou sur mesure pour le festival, ont permis au public d’apprécier l’exubérance de la création contemporaine mexicaine.

Le calendrier aztèque des Frères de la Torre, créé en résidence du 23 avril au 10 mai, a été exposé dans six lieux toulousains, puis retourne à l’espace Bonnefoy, tout l’été. De plus, le programme d’accompagnement des publics à l’année, la Valise Rio Loco, a mené à la découverte du Mexique environ 2000 enfants, adultes, seniors, en plusieurs étapes, de janvier à juin 2011.

Rio Loco a réussi exceptionnellement à s’ouvrir aux cultures du monde, avec la venue d’artistes particulièrement attendus. Le pape du funk, George Clinton et son exubérant Parliament Funkadelic, a rallié le public à sa devise, « One nation under a groove », le jeudi 16 juin. Le lendemain, l’impressionnant Staff Benda Bilili a donné un concert survitaminé, et provoqué un pic de fréquentation record : 21000 personnes pour la seule soirée du 17 juin !

Autre temps fort du festival, la soirée du samedi 18 juin, avec une affche axée sur la transmission entre les générations : en première partie de soirée, les légendes béninoises afro-funk du Tout Puissant Orchestre Poly-Rythmo de Cotonou, puis le jeune et talentueux Blitz The Ambassador, jeune ghanéen émigré aux Etats-Unis, qui recycle dans son hip-hop cuivré l’héritage des anciens – James Brown, Miriam Makeba, Fela Kuti… Enfn, en concert de clôture et pour la première fois en France, le duo porto-ricain Calle 13 a fait sensation avec son reggaeton, mâtiné de hip-hop, de cumbia et de rock, très attendu par des milliers de fans.

Comme à son habitude, le festival a également privilégié les moments de rencontres uniques avec des créations exceptionnelles, comme « Suites mexicaines », un projet mené par Maxime Delporte qui a réunit sur scène des musiciens du Conservatoire de Région ou la rencontre au sommet du pianiste prodige Tigran Hamasyan et du fûtiste Norayr Kartashyan.

Le festival Rio Loco a souhaité privilégier des découvertes, comme la folk délicate de Prince of Assyria et le rock hypnotique du nigérien Bombino et une sélection pointue de DJ’s pendant ses afters particulièrement dansantes au Cri de la Mouette…. Cette année, la scène Garonne dédiée au jeune public a rassemblé à partir de 17h30 un public familial devant des spectacles drôles ou émouvants, comme le très rock’n’roll concert pour enfants des Mexicains Patita de Perro ou de la troupe catalane Xirriquiteula et son spectacle Papirus. Enfin, le cinéma de minuit a réuni chaque soir un public de plus en plus nombreux devant une sélection de films mexicains de qualité.

Cet été, le festival continue… grâce aux retransmissions des médias partenaires : France Inter avec le concert de Los Lobos à écouter ou télécharger en podcast sur www.franceinter.com et France Musique avec l’émission « Couleurs du Monde » de Françoise Degeorges, qui diffusera trois heures d’émission en acoustique début juillet. Enfn, Arte Live Web qui propose de revivre l’ambiance du festival grâce à la diffusion des concerts sur www.liveweb.arte.tv.

L’édition Rio Loco 2012 accueillera autour de la thématique « Lusofonia » différents artistes de langue portugaise. Ce voyage nous emmènera au Portugal, en Angola, au Cap-Vert, en Guinée Bissau, Guinée Équatoriale, au Mozambique, Sao Tomé y Principe, au Brésil, Macao et au Timor Oriental.

Le rendez-vous est pris du 13 au 17 juin 2012 !
Partager :