Fiche Personne
Pianiste/claviériste

Moncef Genoud

Suisse, Tunisie

Français

Moncef Genoud est né à Tunis le 2 septembre 1961.

Non-voyant de naissance, il arrive en Suisse à l’âge de deux ans pour faire soigner ses yeux et trouve là sa famille adoptive genevoise. Dès le plus jeune âge, son père lui fait écouter Louis Armstrong, Fats Waller, le Golden Gate Quartet ainsi que du gospel.
Moncef commence à étudier le piano à 6 ans, d’abord à l’institut pour aveugles de Lausanne puis, plus tard, à Genève. Il développe son sens créatif grâce à ses professeurs de musique. Son père l’encourage à « repiquer » des vieux standards de jazz.
A 14 ans, suite à la maladie et au décès de sa mère, il décide de travailler sérieusement le piano. Ses professeurs sont Achille Scotti (pianiste de l’orchestre de jazz de la Radio Suisse Romande) et Henri
Chaix (pianiste européen des grands solistes Américains de passage comme Harry Sweet Edison).
Moncef écoute sur la scène genevoise : Guy Laffite, Ray Charles, Monty Alexander, Art Blakey, Johnny Griffin, Dizzy Gillespie?
Parallèlement, il apprend le piano classique au Conservatoire de Genève, où il cultive une mémoire auditive exceptionnelle en apprenant tout d’oreille. Arrivé au collège Voltaire, dans la section Arts, il découvre Keith Jarrett et le jazz-rock. Après avoir brillamment réussi sa maturité fédérale artistique, il devient professionnel.
Dès l’âge de vingt ans, il fonde son trio et commence à jouer dans des piano-bars, des clubs et divers festivals.
En 1986, il effectue son premier voyage aux Etats-Unis. Il prend des cours et établit des contacts professionnels et amicaux avec Harold Hanko (pianiste de Chet Baker et Gerry Mulligan), Kurt Clitesy (pianiste de Dexter Gordon) et Kenny Barron? Il obtient ensuite son diplôme de maître de musique et improvisation jazz au Conservatoire de Genève.
En 1989, il rencontre et étudie avec Martial Solal à l’occasion du concours qui porte son nom.
Il accompagne la majorité des musiciens de la Suisse romande ainsi que Bob Berg, John Stubblefield, Robin Kenyatta, Kenny Davis, Dave Douglas, James Zolar?
En 1993, il joue en première partie de Tete Montoliu et Michel Petrucciani. Les deux années suivantes, il entame une grande tournée qui doit le conduire en Europe et au Canada. Son trio apparaît au Festival de Jazz de Montréal, de Vancouver, aux Nuits Jazz de Québec, au National Gallery d’Ottawa et à Halifax?
En 1995, il joue pour la première fois en Afrique où il se lie d’amitié avec Youssou N’Dour, avec qui il joue à plusieurs reprises en développant une nouvelle palette sonore africano-jazz.
En 1997, envoyé par le Festival de Jazz de Montreux pour représenter la Suisse aux Etats-Unis, il se produit à Detroit et à Atlanta. Il accompagne également la chanteuse Jerry Brown au New York Jazz Time Convention.
Depuis, il est professeur de musique à Genève et continue de se produire sur diverses scènes prestigieuses en Europe, au Canada et en Afrique avec des groupes qui vont du duo au sextet, en passant par l’orchestre symphonique.


Discographie :
« Mister Mat »
« Three Faces »
« It’s you »
« The Meeting with Bob Berg »