Fiche Personne
Réalisateur/trice Scénariste

Tomas Gutierrez Alea

Cuba

Français

Tomás Gutiérrez Alea (Titón) est né à La Havane le 11 décembre de 1928. En 1959, il organise avec d’autres la section de cinéma de la Direction de Culture de l’Armée Rebelle, où il entame le tournage de « Cette terre la nôtre », premier documentaire d’après la Révolution. L’année suivante, il prend part à la fondation de l’Institut cubain l’Art et l’Industrie Cinématographiques (ICAIC) et est membre fondateur de l’Union Auteurs et Artistes de Cuba (UNEAC).

En 1960 il réalise le premier long métrage de fiction de l’ICAIC, « Histoires de la Révolution », avec lequel il entame une oeuvre cinématographique qui le fera connaître dans le monde entier comme un des grands de la cinématographie latino-américaine. Pendant les années 60, il réalise des films comme « Les douze chaises », « La mort d’un bureaucrate » et les « Mémoires du sous-développement ». Ensuite ses films les plus connus sont « Les survivants » (1978), « La última cena » (1976), et « Fraise et Chocolat » (1993), co réalisé avec Tabío et nominé pour les Oscars aux Etats Unis. En 1989 Alea participe comme conseiller aux ateliers de réalisation du Sundance Institute, aux Etats-Unis. Avec Tabío il réalise aussi son dernier film en 1995, « Guántanamera ».

Dans une interview réalisée pendant le tournage de « Fraise et Chocolat », Alea disait « Pour moi le cinéma est encore un instrument précieux de pénétration de la réalité, le cinéma n’est pas simplement de dépeindre la réalité. Le cinéma est de manipuler. Il te donne la possibilité de manipuler différents aspects de la réalité, de créer des significations nouvelles. »

Guitiérrez Alea décède à La Havane le 16 avril 1996.

FILMOGRAPHIE
1948 Movimiento por la paz (documentaire)
1949 Primero de Mayo (documentaire)
1950 Una confusión cotidiana (fiction)
1958 La toma de La Habana por los ingleses (documentaire)
1959 Esta tierra nuestra (documentaire)
1960 Historias de la revolución (fiction), Asamblea General (documentaire)
1961 Muerte al invasor (documentaire)
1962 Las doce sillas (fiction)
1964 Cumbite (fiction)
1966 Papeles son papeles (argumento), La muerte de un burócrata (fiction)
1968 Memorias del subdesarrollo (fiction)
1971 Una pelea cubana contra los demonios (fiction)
1976 La última cena (fiction)
1977 La sexta parte del mundo (documentaire)
1978 Los sobrevivientes (fiction), El camino de la mirra y el incienso
1983 Hasta cierto punto (fiction)
1988 Cartas del parque (fiction)
1991 Contigo en la distancia (fiction)
1993 Fresa y ChocolateFresa y Chocolate (fiction)
1995 Guantanamera (fiction)

Source :
www.trigon-film.org/fr/directors/Tom%C3%A1s_Guti%C3%A9rrez_Alea

English

Late Cuban Filmmaker (1928, Havanna – 1996, Havanna)

____________


DE

Tomás Gutiérrez Alea (Titón) ist am 11. Dezember 1928 in Havanna geboren. 1959 organisierte er zusammen mit anderen die « section de cinéma de la Direction de Culture de l’Armée Rebelle », womit er an die Dreharbeiten von « Cette terre la nôtre » anknüpft, dem ersten Dokumentarfilm aus der Zeit nach der Revolution. Im darauffolgenden Jahr nahm er an der Gründung des « Institut cubain l’Art et l’Industrie Cinématographiques (ICAIC) » teil und wurde Gründungsmitglied der « Union Auteurs et Artistes de Cuba (UNEAC) ».

1960 verwirklichte er den ersten fiktiven Spielfilm der ICAIC, « Histoires de la Révolution », mit welchem er ein filmisches Werk einleitete, das ihn auf der ganzen Welt als einen der Grossen des lateinamerikanischen Kinos bekannt machen sollte. Während den 60er Jahren hat er Filme wie « Les douze chaises », « La mort d’un bureaucrate » und « Mémoires du sous-développement » realisiert. Seine bekanntesten Filme sind « Les survivants » (1978), « La última cena » (1976), und « Fraise et Chocolat » (1993), das er zusammen mit Tabío realisiert hat und mit dem er eine Oscarnominierung in den Vereinigten Staaten erlangte. 1989 war Alea als Berater in den Regiestudios des Sundance Institute in den Vereinigten Staaten tätig. Mit Tabío verwirklichte er 1995 auch seinen letzten Film « Guántanamera ».

In einem Interwiew, das während den Dreharbeiten zu « Fraise et Chocolat » gemacht wurde, sagte Alea: « Für mich ist das Kino noch ein präzises Instrument der Durchdringung der Realität, Kino ist nicht einfach nur, die Realität zu beschreiben. Kino heisst, zu manipulieren. Es gibt dir auch die Möglichkeit, verschiedene Aspekte der Realiät zu manipulieren, neue Bedeutungen zu erschaffen. »

Guitiérrez Alea starb in Havanna am 16. April 1996.

FILMOGRAPHIE
1948 Movimiento por la paz (documentaire)
1949 Primero de Mayo (documentaire)
1950 Una confusión cotidiana (fiction)
1958 La toma de La Habana por los ingleses (documentaire)
1959 Esta tierra nuestra (documentaire)
1960 Historias de la revolución (fiction), Asamblea General (documentaire)
1961 Muerte al invasor (documentaire)
1962 Las doce sillas (fiction)
1964 Cumbite (fiction)
1966 Papeles son papeles (argumento), La muerte de un burócrata (fiction)
1968 Memorias del subdesarrollo (fiction)
1971 Una pelea cubana contra los demonios (fiction)
1976 La última cena (fiction)
1977 La sexta parte del mundo (documentaire)
1978 Los sobrevivientes (fiction), El camino de la mirra y el incienso
1983 Hasta cierto punto (fiction)
1988 Cartas del parque (fiction)
1991 Contigo en la distancia (fiction)
1993 Fresa y ChocolateFresa y Chocolate (fiction)
1995 Guantanamera (fiction)

Source:
www.trigon-film.org/de/directors/Tom%C3%A1s_Guti%C3%A9rrez_Alea