Fiche Personne
Réalisateur/trice Scénariste Graphiste

Pierre Laffargue

France

Français

Né le 10 Août 1967 à Tarbes (France).

Son nom s’écrit avec deux « f », il n’a donc aucun rapport avec le Pierre Lafargue qui est né en 1967 à Bordeaux et qui écrit des livres, auquel il souhaite néanmoins bonne chance.


Après une formation artistique classique (peinture, dessin, licence d’arts plastiques, Aix-en-provence, 1987), il s’intéresse à la vidéo numérique (maitrîse d’arts plastiques, Paris-1, 1988) et aux images de synthèse (Aii/ENSAD, 1989). Il complète ce cursus par un DEA d’esthétique (Paris-3, 1994, sous la direction de Jacques Aumont.)
Il réalise des vidéos-danse (News, prix vidéo-art plastique Hérouville 1989), des courts-métrages (XL, subventionné par le GREC, 1990), avant de s’intéresser à l’interactivité (Nuit Noire, dessin animé policier interactif, 94/97), ce qui l’amène à créer un logiciel de scénarisation interactive (StoryTeller Interactive Drama, 95/98, avec Antoine Schmitt, projet soutenu par l’aide Recherche et Développement du CNC).

En 1996, il crée Le Spectre, société de production multimédia et audiovisuelle, qui produira CD-ROMs, émissions de tv et films de cinéma.

Il alterne production multimédia (« Judo, l’héritage des Samourais », CD-ROM éducatif, 98), réalisation interactive (Determinism, jeu en flash, 2000), design graphique (Kidnapped, long-métrage d’animation en développement), avec l’écriture et la réalisation de projets tv et cinéma (Sarah28, long-métrage en dv, 2001).

En 2001, il écrit, réalise et dessine le storyboard de « Belle à mourir », un feuilleton de 13 x 5′, avec Vanessa Demouy, diffusé sur 13ème Rue et Wanadoo ADSL en janvier 2002, dans lequel on retrouve plusieurs univers qui lui tiennent à c?ur : cinéma d’action, bande dessinée noir et blanc, traitement numérique, écriture feuilletonesque.

Il se consacre désormais à la production, écriture et réalisation de projets pour la télévision et le cinéma.

Il développe plusieurs projets de long-métrage et de séries TV avant que Marco Cherqui (Chic Films) ne lui confie la réécriture et la réalisation de « Black » en 2005.

Pierre Laffargue – qui a étudié les arts plastiques, la video, l’infographie, l’histoire de l’art et l’esthétique du cinéma – a survécu à tout ça en travaillant dans le multimedia, puis en développant des projets pour l’internet, la télévision et le cinéma autour de sa société, « Le Spectre ». Ses héros dans la vie réelle sont Jacques Tourneur et Chet Baker, Brian de Palma et Clifford Brown, et bien d’autres encore, mais la place nous manque pour tous les citer. Il a tendance à préférer les films d’action aux films d’inaction. Il travaille sans relâche une imitation de Robert De Niro, et les bons jours il joue aussi de la trompette (pas comme les deux cocos précités, malheureusement). « Black » (sortie France le 15 juillet 2009) constitue son premier long-métrage pour le grand écran, dans lequel il a fait de son mieux pour combiner humour et action dans un projet basé sur la nostalgie de la blaxploitation.

English

Born in 1967 in Tarbes (France), director Pierre Laffargue studied fine arts, video, computer graphics and cinema aesthetics. With his company Le Spectre he was a multimedia pioneer, developing and directing content for the Web and television in drama, animation and game formats. In real life, his heroes are Jacques Tourneur and Chet Baker, Brian de Palma and Clifford Brown. He prefers action movies to movies without any action. Black is his first full-length feature for cinema. On good days, he also plays the trumpet, but not like the cool cats above, unfortunately.