Fiche Personne
Chanteur/euse

Hasna El Becharia

Algérie

Français

Hasna El Becharia est née à Bechar, dans le sud-ouest de l’Algérie où se marient les influences bédouines, marocaines et gnawas. Elle a appris la guitare en cachette de son père qui était un grand maître du gumbri, mais aussi du diwan. Hasna El Becharia est issue d’une lignée des musiciens gnawas, mais marie les compositions originales et les standards populaires en un répertoire qui allie le moghrabi marocain, le raï déglingué, le blues griot. Elle joue parfois aussi des chansons d’Enrico Macias ou de Françoise Hardy, dont elle a eu vent grâce aux disques amenés par les Français installés dans le centre de recherche voisin. Son talent révélé parmi les femmes lui vaut d’être très vite invitée à animer tous les mariages des alentours, de Béchar à Oran en passant par Alger et Casablanca. En près de trente ans de gloire locale, elle n’a pas enregistré un seul disque et se produit pour la première fois en France en 1999. Avec Djazaïr Johara , paru sur le label Bleu Indigo, ce manquement est aujourd’hui réparé. Les gnawas sont des descendants d’esclaves noirs de l’ex-empire du Soudan, ramenés de force au Maroc (et en Algérie) par des pillards Touaregs. Officiellement convertis à l’Islam, ils n’en continuent pas moins leurs rituels « lila » où ils chantent et dansent pour chasser le mauvais esprit. Ils utilisent notamment les karkabous, sorte de castagnettes qui rappellent le son du temps de leurs chaînes.