Fiche Personne
Chorégraphe Directeur/trice

Ariry Andriamoratsiresy

Madagascar

Français

Chorégraphe, Responsable de troupe et école de danse


Ariry Adriamoratsiresy choisit la danse il y a une quinzaine d’années, au sortir de l’École Normale Supérieure III de l’Université d’Antananarivo.
Il intègre Tsingory, formation menée par le jeune Théo Ranjivason, première compagnie reconnue localement pour son écriture chorégraphique innovante.
Ariry participe, toujours au sein de la compagnie « Tsingory » aux premières rencontres chorégraphiques interafricaines de Luanda en 1995, décisives pour Ariry (2ème Prix ex-acquo), qui décide de se lancer dans la recherche.

Des rencontres – Claude Brumachon ; Mathilde Monnier ; Alphonse Tiérou ; Irène Tassembedo ; Germaine Acogny.

Il fonde, en 1996, sa propre compagnie, Rary.
Il participe avec cette compagnie à toutes les rencontres nationales africaines et au Festival Bamijo en Grande Bretagne en 2001. Il opte définitivement pour l’interdisciplinarité et le théâtre, notamment avec la compagnie Angora (« Quatr Ams », 1997 présenté au Festival d’Avignon).
Il présente « Kila » (1996) ; « Sosy Tian’ady » (1998) ; « Daba » (1998) ; « Diaspora » (1998) ; « Terre rouge » (1999) ; « Mpiarahaly Mianala » (2000) ; Daba 2 (2000) ; Mihoatra Ny Fefy » (2001) ; An-Tanam-By (2001)… à Antananarivo comme en provinces (régions Nord et Sud).
Objectifs : créer un vocabulaire chorégraphique spécifique « Rary » ; ouvrir un centre de documentation, de formation, de production et d’accueil, ainsi qu’un laboratoire de recherche ; multiplier les ateliers d’échanges interdisciplinaires artistiques ; poursuivre la recherche et les confrontations sous forme d’enseignement, de production de spectacles, de collaborations et d’échanges, de conférences-débats, dans des objectifs avoués de promotion de la danse et de la musique malagasy et d’aide à l’émergence de nouveaux et jeunes talents.


Auteur, danseur, chorégraphe, directeur artistique de la compagnie Rary, Ariry Andriamoratsiresy signe la chorégraphie de Mpirahalagy Mianala en 2000 et de Danse sans musique en 2002. Avec ses deux pièces, il remporte de nombreux prix. Il devient lauréat des Rencontres Chorégraphiques de l’Afrique et de l’Océan Indien en 2001 et obtient le Prix RFI Danse en 2002. Ces consécrations lui permettront de faire découvrir son travail dans de nombreux pays du continent africain et en Europe.