Fiche Personne
Danseur/se Acteur/trice Voix off

Habib Benglia

Algérie

Français

Habib Benglia est un acteur français, né le 25 août 1895 à Oran en Algérie française et décédé le 2 décembre 1960 à Paris.

Il débute sa carrière en 1913, tant au théâtre qu’au cinéma. Mobilisé pour la Première Guerre mondiale, il intègre ensuite la compagnie de théâtre de Firmin Gémier qui aboutit au Théâtre National de l’Odéon avec Gaston Baty en 1922. Benglia est ainsi le premier noir à jouer des rôles du répertoire classique, et il se retrouve aussi interprétant le rôle de l’Emperor Jones à l’Odéon à l’âge de 27 ans. Il explore cependant d’autres aspects de son art : danse, revues, vaudeville… Le théâtre sous toutes ses formes reste sa passion pendant plus 36 ans. C’est par le théâtre d’abord qu’il tient un rôle majeur dans la vie culturelle parisienne de l’entre-deux-guerres.
Benglia s’intéressa aussi au cinéma, mais le cinéma français ne réussit pas à lui inventer de bons rôles. On le retrouve le plus souvent dans de petits rôles dans des petits films, aussi dans quelques films de propagande coloniale, et parfois dans des rôles ridiculement exotiques. Quelques exceptions : Benglia tient la vedette dans « Daïnah la métisse », puis des passages intéressants dans Sola, et dans « Les Mystères de Paris », puis il a ses quelques minutes dans « Les Enfants du Paradis », un film où il ne travailla que deux jours (les 5 et 6 décembre 1943).

FILMOGRAPHIE (Acteur)

Cinéma
1925 : Mon curé chez les riches d’Émile-Bernard Donatien
1926 : Yasmina d’André Hugon
1930 : La Femme et le rossignol d’André Hugon
1930 : C?urs perdus de Kerven et Pierre Schwab – court métrage –
1931 : Coiffeur pour dames de René Guissart
1931 : Sola d’Henri Diamant-Berger
1931 : Tu seras duchesse de René Guissart
1931 : Razzia de Jacques Séverac
1931 : Dainah la métisse de Jean Grémillon – moyen métrage –
1932 : Champion de boxe de Robert Bossis – court métrage –
1934 : Nous irons a Tombouctou de René Petit et Eddy Max
1935 : Les Mystères de Paris de Félix Gandera
1936 : L’Empreinte rouge de Maurice de Canonge
1936 : Les Gaietés du palace de Walter Kapps
1936 : Nitchevo de Jacques de Baroncelli
1936 : Le Roman d’un spahi de Michel Bernheim
1937 : Le Secret de la mer rouge de Richard Pottier
1937 : La Grande Illusion de Jean Renoir
1938 : Mon curé chez les riches de Jean Boyer
1938 : Le Roi de la flotte de René Pujol
1938 : Tempête sur l’Asie de Richard Oswald
1939 : L’Homme du Niger de Jacques de Baroncelli
1943 : Les Enfants du paradis de Marcel Carné – Film tourné en deux époques –
1946 : Le Bateau à soupe de Maurice Gleize
1947 : La Figure de proue de Christian Stengel
1947 : La Renégate de Jacques Séverac
1949 : La Danseuse de Marrakech de Léon Mathot
1955 : Un missionnaire de Maurice Cloche
1955 : Le Voyage de Badabou d’Henri Gruel – court métrage d’animation, uniquement le narrateur –
1955 : Tam Tam Mayumbe de Gian Gaspare Napolitano et Folco Quilici
1957 : Tamango de John Berry
1959 : Certains l’aiment froide de Jean Bastia
1959 : Les Racines du ciel – The Roots of Heaven de John Huston
1960 : Candide ou l’optimisme au vingtième siècle de Norbert Carbonnaux

Plus d’infos sur Wikipédia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Habib_Benglia