Fiche Personne
Metteur/se en scène

Jean-Louis Martinelli

Français

Jean-Louis Martinelli
Le 1er janvier 2002 , il prend la direction du Théâtre des Amandiers.
Jenufa de Janacek (création à l’Opéra de Nancy 2002) ; Platonov de Tchékhov (2002) ; Personkrets de Lars Norén (2001) ; Phèdre de Yannis Ritsos (2000) ; Le Deuil sied à Electre d’Eugene O’Neill (1999) ; ?dipe le Tyran de Sophocle, version de Friedrich Hölderlin, création dans la Cour d’Honneur du Palais des Papes en Avignon (1998) ; Emmanuel Kant Comédie de Thomas Bernhard (1997) ; Thomas Bernhard Comédies d’après Thomas Bernhard (1997) ; Germania 3 de Heiner Müller (1997) ; Andromaque de Jean Racine (1997); L’Année des treize lunes de Rainer Werner Fassbinder, création dans la Cour du Lycée Saint-Joseph en Avignon (1995) ; Voyage à l’intérieur de la tristesse de Rainer Werner Fassbinder (1995) ; Roberto Zucco de Bernard-Marie Koltès (1995).
Le 2 décembre 1993, il est nommé directeur du Théâtre National de Strasbourg.

Sphère de la mémoire de Jacques Roubaud (1993) ; Les Marchands de Gloire de Marcel Pagnol (1993) ; Le jugement dernier de Bernard-Henri Lévy (1992) ; Impressions-Pasolini d’après Pier Paolo Pasolini (Variations Calder?n) (1992) ; L’Eglise de Louis-Ferdinand Céline (1992) ; La Musica deuxième de Marguerite Duras (1991) ; Une sale Histoire de Jean Eustache (L’Oiseau des vacances) (1991) ; Conversation chez les Stein sur Monsieur de Goethe absent de Peter Hacks (1990) ; La Maman et la putain de Jean Eustache (1990) ; Francis de Gérard Guillaumat (1990) ; Le Prince travesti de Marivaux (1989) ; Quartett de Heiner Müller (1988) je t’embrasse pour la Vie d’après Lettres à des soldats morts (1987).
En juillet 1987, il est nommé directeur du Théâtre de Lyon.

L’Esprit des bois d’Anton Tchekhov (1986) ; Corps perdus d’Enzo Cormann (1985) ; Conversations chez les Stein sur Monsieur de Goethe absent de Peter Hacks (1984) ; L’Opéra de quat’sous de Bertolt Brecht et Kurt Weil (1983) ; P. P. Pasolini d’après l’?uvre de Pier Paolo Pasolini (1982) ; Barbares amours d’après Electre de Sophocle et des textes de Pier Paolo Pasolini (1981) ; Le Cuisinier de Warburton d’Annie Zadek (1980) ; Lorenzaccio d’Alfred de Musset (1979) ; Lenz d’après Georg Büchner (1978) ; La Nuit italienne d’Ödön von Horvath (1977).
En 1977, il fonde sa compagnie, le Théâtre du Réfectoire à Lyon.