Fiche Personne
Metteur/se en scène

Serge Tranvouez

France

Français

Serge Tranvouez (Licencié de lettres modernes, diplômé de l’INSAS) travaille d’abord comme acteur en Belgique (Théâtre National) et en Suisse (Comédie de Genève, Théâtre de Vidy-Lausanne, Théâtre de Carouge, avec notamment André Steiger), avant de fonder avec Didier-Georges Gabily le Groupe T’Chan’g !, où il joue dans Phèdres et Hippolytes, Violences, Des cercueils de zinc, Enfonçures, sous la direction de ce dernier. Il est également assistant-stagiaire à la mise en scène auprès d’Antoine Vitez pour Le mariage de Figaro.
En 1994, il fonde sa compagnie le Maski Théâtre, pour la création au Théâtre de la Cité Internationale (Paris) de Partage de midi de Paul Claudel (spectacle qui a obtenu le prix du syndicat de la critique en 1995).
Il réalise ensuite plusieurs spectacles, L’Orestie d’Eschyle au Théâtre de Nanterre-Amandiers (1997), Gauche Uppercut de Joël Jouanneau (1998) et Agar-des-cimetières de Braim Hanaï (1999) au Théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis où il a été metteur en scène associé durant l’année 1998. Il co-signe également deux mises en scène avec Joël Jouanneau, Lève-toi et marche d’après F. Dostoïevski (Festival d’Avignon 1995) avec les élèves du T.N.S. et Rimmel de Jacques Séréna à Théâtre Ouvert (1998).
Il continue à être acteur avec Joël Jouanneau (Par les villages de Peter Handke, créé au festival de La Cité à Lausanne en 1994), Yann-Joël Collin (Homme pour Homme de Brecht en 1996) et avec Catherine Epars (Le Monologue d’Adramélech de Valère Novarina en 1998).
Il présente en septembre 2000, à Culture Commune-Scène Nationale, dans le cadre d’ « Afrique en Création », P’tite Souillure de Koffi Kwahulé, chantier en préfiguration d’une création future de la pièce.
En janvier 2001 au C.D.N de Normandie/Comédie de Caen, puis en février au T.G.P de Saint-Denis, il crée Prométhée de Rodrigo Garcia.
En juin 2001, il monte avec les élèves de 2ème année de l’école de La Comédie de Saint-Etienne Barbe-Bleue, espoir des femmes de Dea Loher.
Il dirige ensuite un atelier avec les élèves de 3ème année du conservatoire national supérieur d’art dramatique à Paris, sur Gibiers du Temps de Didier-Georges Gabily, qu’il présente en Janvier 2002 au théâtre du conservatoire.
En février 2002, il présente au Théâtre National de Bretagne une mise en espace de Jaz un autre texte de Koffi Kwahulé, dans le cadre d’un colloque avec l’Université de Rennes 2, sur les écritures africaines contemporaines.
En mai 2002, la création définitive de P’tite Souillure de Koffi Kwahulé a lieu au festival « Frictions » organisé par le Théâtre National de Dijon-Bourgogne à Dijon. Le spectacle est repris au festival de Monbouan et à Rome en juillet.
Enfin, il travaille régulièrement comme pédagogue dans des écoles nationales ou des théâtres (T.N.B., T.N.S., Comédie de Saint-Etienne, CDN de Normandie, Comédie de Béthune ?) ou à l’Université (Rennes et Lyon) et anime de nombreux ateliers.