Fiche Personne
Journaliste

Soro Solo

Côte d’Ivoire

Français

COULIBALY Souleymane
Dit SORO Solo
Né le 17 Septembre 1950
A Korhogo (Côte-d’Ivoire)


Soro Solo était jusqu’aux événements de 2002 le plus fameux des journalistes culturels de Côte d’Ivoire. Il reçut d’ailleurs par deux fois le prix qui récompense le meilleur journaliste du pays (prix Ebony, 1993 et 1994).
Son timbre de voix singulier, son talent de pédagogue et ses 21 heures d’antenne hebdomadaire ont fait de lui une célébrité dans son pays.
Son émission « le grognon », libre-antenne où les citoyens appelaient pour se plaindre des dysfonctionnements et autres malversations qui sclérosaient les services publics, lui valut une grande estime populaire (cf. son portrait dans les pages Médias de Libération, janvier 2000).
Découvreur de talents, Soro Solo a accompagné l’ouverture de l’Europe aux musiques africaines. Il réalisa notamment le premier enregistrement d’Amadou et Maryam, fit partie de ceux qui lancèrent avec enthousiasme la première cassette de Tiken Jah Fakoly (Victoire de la musique 2003) sur les ondes.
De Ray Lema à Salif Keita en passant par Manu Dibango, Toots and the Maytals, Jacques Higelin ou Pierre Akendengué, tous les grands musiciens ayant fait escale à Abidjan sont passés dans son studio.

Depuis la crise, Soro Solo collabore aux magazines de RFI pour lesquels il fait des reportages. En août 2005, il était l’auteur et le narrateur des chroniques « Je vous écris de France » (lettres d’un Africain fraîchement débarqué en France, écrivant à son cousin resté au village).
Ces chroniques furent diffusées de manière quotidienne sur France Inter dans l’émission « Les Arbres s’en Souviennent Encore » consacrée à l’Afrique et produite par Morgane du Liège.
En 2006 avec Vladimir Cagnolari il produit et co-anime « l’Afrique Enchantée » une quotidienne de la grille d’Eté sur France Inter.
Il écrit également pour les revues spécialisées « Africultures » et « Rézo » (cette dernière étant le magazine d’information édité par l’AFAA, financée par le ministère français des affaires étrangères). Il est depuis 1995 membre de l’assemblée générale d’Afrique en Créations, structure francophone d’appui aux artistes africains.