Fiche Personne
Réalisateur/trice Photographe

Gordon Parks

États-Unis

Français

D’abord photographe des luttes de l’Amérique noire pour Life magazine puis le premier cinéaste noir hollywoodien, Gordon Parks a été terrassé par un cancer le 7 mars 2006 à 93 ans.

Polyvalent, il était également romancier, poète et compositeur. Ses vingt ans à Life magazine, de 1948 à 1968, l’avaient fait couvrir aussi bien la mode que la politique, mais ce sont sans doute ses photos de la pauvreté et de la ségrégation aux Etats-Unis qui l’ont rendu le plus célèbre. Lui-même né en 1912 d’une famille très pauvre de 15 enfants, Parks avait une corde sensible pour ces sujets. En 1961, la publication par Life de sa photo d’un pauvre garçon brésilien dénommé Flavio da Silva entraîna 30 000 $ de dons qui sauvèrent le jeune asthmatique et lui permirent d’acheter une maison pour lui et sa famille.
Pionnier du cinéma africain-américain, « The Learning Tree » fut son premier film en 1969, basé sur son roman autobiographique où le jeune héros lutte avec la peur et le racisme autant qu’il mène à bien son premier amour et ses succès scolaires. Mais c’est avec « Shaft, les nuits rouges de Harlem » (1971), avec Richard Roundtree, que Parks accède à la renommée. Polard où les détectives et les gangsters sont aussi bien noirs que blancs, il lancera la mode de la « blacksploitation », des films d’action, séries B à succès où les Noirs n’ont pas forcément le mauvais rôle, mais qui révèlent les tensions raciales et politiques à l’?uvre dans les ghettos urbains. Parks tournera une série de « Shafts » mais aussi « The Super Cops » (1974), « Aaron Loves Angela » (1975) et « Leadbelly » (1976).

Olivier Barlet