Fiche Personne
Chanteur/euse Auteur-compositeur/trice Percussionniste

Carlinhos Brown

Brésil

Français

Compositeur, chanteur, percussionniste. Antonio Carlos Santos de Freitas est né à Candeal Pequeno, à Salvador de Bahia. En 1967 il était encore un enfant lorsque Caetano Veloso et Gilberto Gil, deux bahianais de 25 ans initiaient un mouvement qui allait changer radicalement la musique brésilienne, le « tropicalismo ».
C’est Osvaldo Alves da Silva, chauffeur à la retraite connu sous le nom de « Maestro Pintado do Bongô », qui a introduit Carlinhos Brown dans la riche tradition du folklore brésilien et de la percussion : tambourin, batterie et enfin au reco-reco (instrument de percussion composé d’une pièce de bois taillée avec des petits crans ; le son est produit par un bâton qu’on frotte sur ces crans). Carlinhos a très vite fini par maîtriser tous les instruments dont le Maître Pintado savait jouer. Il a ensuite développé de nouvelles expériences musicales jusqu’à ce qu’il créé un style très personnel, mélange parfait entre les rythmes afro-brésiliens et la musique pop.
Dans les années 80, il commence à travailler dans les studios WR de Bahia, où il apprend des techniques d’enregistrement et de production discographique. Il adopte son premier hétéronyme Carlinhos Brown inspiré en partie de H. Rap Brown, militant du mouvement des Panthères noires et de Box Brown, un esclave noir qui avait essayé de s’enfuir dans un carton.

En 1985, Luis Caldas, leader du groupe Banda Acordes Verdes a enregistré « Visâo do Ciclope » (vision de cyclope), première composition de Carlinhos Brown, qui est devenue un tube à la radio. Peu après, il y a eu  » Remexer », « O Coco », « E dificil », et d’autres chansons qui passaient jusqu’à 50 fois par jour, interprétées par différents artistes. Carlinhos a vu 26 de ses compositions programmées sur les playlists des stations de radio, phénomène qui lui a valu le Trofeu Caymmi, le prix le plus important de la musique bahianaise.
Un an plus tard, Caetano Veloso, l’engage dans son groupe et Carlinhos Brown devient la vedette de ses concerts. L’album de Caetano qui a suivi, « Estrangeiro » met à profit le talent de Brown comme musicien et comme compositeur. Bientôt, d’autres artistes brésiliens se rendent compte du potentiel de Carlinhos Brown. C’est ainsi que sont organisées des tournées internationales avec Joao Gilberto, Joao Bosco et Djavan. Désormais, la musique de Carlinhos Brown s’adresse au monde entier.

En 2003 Carlinhos Brown devient Carlito Marron résultat du processus de relatinisation et titre de son dernier album. « Carlito Marrón » illustre l’incroyable pluralité musicale de Brown, qui mélange le Brésil, Cuba, l’Afrique et l’Espagne avec cette déferlante d’idées qui caractérise le Bahianais.

Le projet le plus récent de Carlinhos Brown tourne autour du film Le Miracle de Candeal. L’album éponyme est un voyage exceptionnel à travers la musique brésilienne, de la plus primitive à la plus moderne, de la plus ancestrale à la plus sophistiquée, de la plus intime et émouvante à la plus festive et dansante. Un disque d’une extraordinaire richesse musicale dont Carlinhos Brown, Bebo Valdés et les musiciens de Candeal sont les protagonistes (ils sont aussi les héros du film), à qui se sont associés des artistes aussi prestigieux que Caetano Veloso ou Marisa Monte.


Discographie de Carlinhos Brown :

1993 Il produit le premier de huit disques de la bande Timbalada
1996 Alfagamabetizado
1998 Omelete Man
2001 Bahia do Mundo, Mito e verdade
2003 Tribalistas (avec Marisa Monte et Arnaldo Antunes)
2003 Carlito Marron
2004 El Milagro de Candeal


PRIX OBTENUS POUR SES PROJETS SOCIAUX À CANDEAL :

2004 : Nommé MESSAGER DE VÉRITÉ par l’ONU – Habitat (programme des Nations Unies pour les établissements humains) pour avoir été à l’initiative du changement de vie des habitants des bidonvilles et des enfants des communautés défavorisées. Fernando Trueba et Bebo Valdés ont aussi reçu cette nomination lors du Forum Social Barcelona 2004 où le film Le Miracle de Candeal a été présenté en avant-première. 2003 : Prix à la coopération Internationale, pour sa lutte contre la marginalisation, la pauvreté et la violence à Salvador de Bahia.

2002 : PRIX UNESCO dans la catégorie Jeunesse, récompense obtenue pour sa lutte incessante pour
réduire les inégalités sociales en tant que fondateur de la Associação Pracatum Ação Social (APAS)

PRIX OBTENUS POUR SES PROJETS MUSICAUX :

2005 : Goya de la meilleure chanson originale (Zambie Mameto BOF Le Miracle de Candeal)

2004 : Latin Grammy : Meilleur album pop contemporain brésilien (Carlito Marron)

2003 : Latin Grammy : meilleur album pop contemporain brésilien. (Tribalistas avec Marisa Monte et Arnaldo Antunes)

1993 : World Music Grammy : Album Brasileiro produit par Segio Mendes (5 compositions de Carlinhos Brown)