Fiche Personne
Chanteur/euse Réalisateur/trice Ecrivain/ne Auteur-compositeur/trice Rappeur/se Compositeur Scénariste Slameur/se

Abd Al Malik

République du Congo, France

Français

Rappeur, écrivain, réalisateur et scénariste français, d’origine congolaise converti au soufisme, Abd al Malik n’hésite pas à citer dans un même élan Deleuze, Derrida, et Saul Williams. Son flow, très attachant car fragile et toujours en équilibre, est la marque de fabrique de ce nouveau swing urbain. OVNI musical et culturel, Gibraltar, son dernier album, est un disque qui pourrait bien marquer son époque.
Après son premier disque Le face à face des coeurs et son livre Qu’Allah bénisse la France, parus tous les deux au début de 2004, Abd Al Malik franchit une nouvelle étape. En s’inspirant de la chanson, du jazz, et du slam, ce style parlé-chanté né à Chicago au début des années quatre-vingt dans le sillage du mouvement hip hop, son deuxième album renouvelle l’esthétique du rap. La voix d’Abd Al Malik est un étendard qui lui permet de divulguer son message : assorti de sa morale tolérante mais ferme qui ne peut se concevoir autrement que lucide et réaliste, il recèle une volonté omniprésente de faire avancer les choses vers un monde meilleur.
Très conscient de son rôle d’artiste et de sa position de témoin privilégié, l’ancien enfant des banlieues de Strasbourg ose ce constat sur les cités où il a longtemps vécu : « le mal de vivre se conjugue avec des éclats de rire, les intelligences les plus fines côtoient la violence la plus bête ». Il ne veut pas « avoir honte d’être muslim », il parle à « la grande famille de l’humanité » des droits de l’homme, du terrorisme, d’amour et d’espoir.
Rap, poésie, chanson, slam, jazz, sa musique forgée dans l’urgence ne ressemble à aucune autre, elle est inédite, moderne et inventive.


Rappeur, slameur et compositeur
Abd Al Malik est né à Paris d’un père haut fonctionnaire congolais. De 1977 à 1981, il vit avec sa famille à Brazzaville. En 1981, à son retour en France, il grandit dans un HLM du quartier de Neuhof à Strasbourg. L’adolescent est entraîné très jeune dans la délinquance (vol à la tire, trafic de drogue…). Il parvient pourtant à s’en sortir et à poursuivre ses études avec à la clé une double licence de philosophie et de lettres classiques à l’Université Marc Bloch.
C’est durant cette période qu’il fonde notamment avec son frère Bilal le groupe de rap NAP. Puis, il poursuivre une carrière solo sous le nom de scène Abd Al Malik.
Inspiré par un islam soufi, il ne cesse dans ses textes de prôner la paix et le vivre-ensemble. Il fait preuve d’un éclectisme dans ses influences musicales passant tour à tour du slam au jazz et du rap au rock. Il n’hésite pas à faire référence à d’autres chanteurs de langue française comme Jacques Brel dont il reprend la chanson Ces gens-là.
Ses albums sont des succès autant commerciaux qu’artistiques, salués par une large partie de la presse. Son album Gibraltar reporte d’ailleurs le prix Raoul Breton en 2007, le prix Constantin la même année, la Victoire de la musique dans la catégorie musique urbaine (qu’il remportera de nouveau en 2011 avec son nouvel album Château Rouge).
En 2008, Christine Albanel, la ministre de la Culture de l’époque, le décore Chevalier des Arts et des Lettres. Il rencontre également un vrai succès littéraire à travers des oeuvres politiques fortes comme le tout récent La guerre des banlieues n’aura pas lieu, qui reçoit le Prix de littérature Edgar Faure.
Le Festival Click Clap ! (web festival, France télévisions, 2011), dont il est membre du jury, pourra compter sur cet artiste aux talents multiples pour déceler les futurs cinéastes de demain.
Source:
www.click-clap.fr/le_jury.html