Fiche Personne
Ecrivain/ne Journaliste

Paulette Nardal

Martinique, Martinique

Français

En Martinique, le fait de revendiquer ses racines noires africaines a eu jusqu’au milieu du 20e siècle un parfum de scandale.
Issue d’une famille bourgeoise martiniquaise, Paulette Nardal a véritablement marqué une époque où l’on ne parlait pas encore de négritude.
Elle préfigure le mouvement féministe martiniquais alors que l’on a fêté en 2004 le 60e anniversaire du droit de vote des femmes.
Le film que Jil SERVANT (Paulette Nardal, la fierté d’être négresse, France, 2004, 52′) a fait sur elle retrace le parcours de cette femme de lettres, première journaliste noire à Paris, qui, en participant à la création de la « Revue du Monde Noir », est à l’origine de la reconnaissance de la culture noire dans la France de l’entre-deux guerres, et du rapprochement entre les écrivains noirs anglophones comme Hugues et Max Kay et francophones comme Maran, Césaire, et Senghor.