Retic 2005 : Ngum’a Jéméa ou foi inébranlable, de David Mbanga Eyombwan

Patriote jusqu'à la potence

Print Friendly, PDF & Email

En six tableaux, Ngum’a Jéméa ou foi inébranlable restitue l’histoire de Douala Manga Bell, prince du peuple Sawa sous l’occupation allemande. La pièce a fait l’ouverture de la 14è édition des Rencontres théâtrales internationales du Cameroun (Retic), à Yaoundé le 17 novembre 2005.

La grande figure du nationalisme camerounais est enfin portée sur la scène ! Les livres d’histoire lus par de nombreuses générations révèlent ses exploits, son courage et sa bravoure. Mais peu sont les Camerounais qui connaissent de bout en bout la vie de Rudolf Douala Manga Bell. Cet  » emblème  » de l’histoire du Cameroun a failli faire l’objet d’un film il y a plus d’une décennie. Le cinéaste et acteur camerouno-canadien Maka Kotto avait présenté un projet de film sur Douala Manga au ministère camerounais de la Culture, mais sans éveiller l’intérêt nécessaire. Cette fois-ci, le pari est gagné ! Le ministre des Relations extérieures, Laurent Esso, a initié ce projet de création pour faire revivre au grand public l’histoire du prince Sawa.
Ngum’a Jéméaest donc l’histoire de Douala Manga Bell, fils de Manga Ndoumbé, roi des Sawa.  » Il régnera sur les siens, dans la paix et le rassemblement « . Mais que faire, face à la menace pesante et pressante des autorités du Reichstag qui veulent faire main basse sur les terres de ses ancêtres et profiter des richesses ? Dans leur plan d’urbanisation et de modernisation, les Allemands divisent la ville en deux. D’un côté, les Noirs ou  » indigènes  » dans les parties moins fertiles, et de l’autre, les Blancs, sur l’actuel plateau Joss, au quartier Bonandjo. Douala Manga Bell, qui est pourtant  » la fine fleur  » de l’Etat Allemand, s’oppose à ce projet et refuse les 300.000 Marks qu’on lui propose. Il engage une rébellion. Pour avoir dit non, il est accusé de haute trahison et de conspiration envers les autorités du Reichstag, ce qui occasionne une succession d’images poignantes, celles d’un homme qui fait montre d’un attachement inébranlable à sa patrie et refuse la compromission. Jeté en prison, il mourra le 08 août 1914, pendu, mais dans la dignité. Ses dernières paroles résonnent encore dans les consciences :  » Restez unis et solidaires. C’est le seul moyen de triompher de vos ennemis « .
Mise en scène par David Noundji et Louise Bélinga Endzié, deux membres de la Compagnie Bena Zingui, la production de ce classique a été difficile.  » On n’avait pas de liberté au niveau de l’écriture de la mise en scène, explique David. Il fallait concilier l’avis du producteur au nôtre, parfois il n’était pas aisé de s’entendre sur certains points. Mais le plus dur c’est d’avoir réussi à achever la pièce et à la présenter au public « . Le décor est un socle escamotable sur lequel sont juxtaposées de belles toiles de fond qui représentent la ville de Douala à l’époque allemande. Cependant, ce changement de décor et le nombre de comédiens (40) présents sur la scène, alourdissent le spectacle. Le rythme de la pièce en est affecté. Mais bien que le substrat linguistique de certains comédiens soit perceptible, Ngum’a Jéméa excelle à mettre en valeurune interprétation lyrique et majestueuse.
La pièce Ngum’a Jéméa ou foi inébranlable a été écrite en langue duala en 1979 par David Mbanga Eyombwan. Traduite en français par Ebénézer Njoh Mouelle, elle a fait connaître aux Camerounais l’histoire de ses grands hommes morts pour la patrie : Madola, chef supérieur Batanga, Martin Paul Samba, vaillant guerrier Bulu et Ruben Um Nyobè .La prophétie de Douala Manga Bell,  » les Allemands seront chassés du Cameroun avant que mon cadavre se décompose « , s’est réalisée. Mais ce sont en 1914, les Anglais et les Français qui chassèrent les Allemands…!

Fiche artistique
Mise en scène : David Noundji
Louise Bélinga Endzié
Comédiens : Philippe Mbako
José Charles Ewanè
Jean Onana Awana
Robert Tchamba
Essouma Long
Aimé Blaise Tsang
Majors Akoa
Stéphane Alima Mbarga
Sorelle Kenmoe
Elie Mwandjo Nsangue
Bobby Essomba
Lebeau Pombaya
Otto Mvondo Ondoua
Paule Eliane Doumbe
Solange Ntyama
Myriam Rose Mengue
Marie Ngo Kinyock
Régisseur de plateau : Emmanuel Yenga///Article N° : 4285

  • 62
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Les images de l'article
Le tribunal
Intronisation
Emma & Tékla
Transmission du pouvoir





18 commentaires

  1. Le Cameroun comprend déjà qu’il faut récompenser ceux qui ont défendu la rentrouverte du pays. Ceci donne lieu à reconnaitre la place de certaines ethnies longtemps marginalisées dans le Diamré Maroua.

  2. cristian mben le

    Merci pour ce resumé il nous aide beaucoup car nous sommes les 1ers elèves de Tle à l’utiliser
    . Christian MBEN,LYCEE DE YAOUNDE

    • Merci de grâce 🙏
      Cela nous apprend donc à rester solidaire,unis et à cultiver l’esprit de tolérance pour triompher face à nos ennemis.

  3. Merci c tellement important pour nous de maîtriser l’histoire de notre pays et les vaillants patriotes ki ns ont défendu.paix à leurs âmes

  4. j’ai vraiment aimée l’histoire de notre cher patriote Douala Manga Bell, grace a ce livre j’ai pu comprendre l’histoire de mon pays et de remerci le Ministre de l’enseignement d’avoir mis cette oeuvre au programme. J’invite la jeunesse à suivre Manga Bell comme modèle.

  5. Jeanne BAYIGA le

    Il a fallu du temps! mais beaucoup reste à faire. Tout même, nous ( camerounais) espérons que ceux-ci est un premier pas pour valoriser tous les héros que le Cameroun a eu perdre. Quand même, nous vous encourageons. Je dirais toujours tête haute »je suis camerounaise » et ceux peut importe la situation.

  6. Steve Patrick mbang le

    L’œuvre de David mbanga eyombwa est un recueil qui conscientise tous africains la vie de nos martyrs- heros- victimes est touchant les jeunes camerounais que ns sommes devraient suivre l’exemple de nos héros … Cette conscient idéation commence par la lecture même de l’oeuvre….., merci !!!

  7. waouh ,,,,,,, quelle réussite!!!!!!!!! infiniment merci pour ce bref résumé; il est très édifiant et représente un très bel exemple de patriotisme

  8. Luc Ayang le

    Merci pour le résumé de cette œuvre et bonne continuation. Vraiment ces grands héros nous ont défendus. Il va falloir que nous en tant que jeune camerounais digne de notre patrie, nous leur imitions aussi. Mais je vois qu’aujourd’hui c’est le contraire. On note 99,99% de corruption au cameroun, et on nous encourage de fréquenter pour aller où avec les diplômes? Non non non
    Le Cameroun n’est plus celui d’avant….

  9. Olive Bikoko le

    Un l’adage dit l’homme propose et dieu dispose cela dit j’aimerai que tout citoyen Cameronais prenne part des responsabilités qui lui sont assignées c’est en étant conscient et raisonnable que nous pourrions braver des obstacles et espérer un développement car pour moi [ le Cameroun doit profiter de toutes ses richesses car sa plus grande richesse est celle d’avoir une multitude de diversités culturelles] au lieu de nous jalouser et être égoïstes envers nos frères nous devrions s’unir comme l’a toujours voulu Dualla manga bell

  10. Ndabendia mfopou pacôme ronald le

    J’en suis vraiment touché par cette œuvre de David mbanga eyombwa dédié à notre mémorable soldat Rudolf dualla manga Bell qui est un martyr dont tous les citoyens camerounais devraient suivre, Et je tiens aussi à continué avec cet élan.

  11. mbaindiguim renaud le

    Bien, la parole s’en volé mais l’écriture reste, c’est ainsi notre cher martyr Manga nous montre ce que c’est que l’engagement d’un homme.j’invite les jeunes africains de voir cet exemple qui pourra nous aider à rester sur nos décisions.cette pièce ne concerne pas seulement le peuple camerounais mais l’Afrique en général.paix à ton âme.

Laisser un commentaire