Fiche Structure
GSARA
Adresse : Rue du Marteau 26 1210 BRUXELLES
Pays concerné : Belgique
Téléphone(s) : 02/218.58.85
Site web : www.gsara.be

Français

QUI SOMMES-NOUS ?

Le GSARA, organisme d’Education Permanente depuis plus de 30 ans, est aujourd’hui structuré comme un réseau de centres de compétences, d’animation et de formation, actif dans les métiers de l’image et du son, comprenant l’audiovisuel mais aussi les Technologies de l’Information et de la Communication.

HISTORIQUE

Groupe

Né avec l’apparition de la vidéo en Belgique dans les années septante – le premier dossier de reconnaissance des activités du GSARA en Education Permanente est déposé le 16 décembre 1976 au Ministère de la culture – le GSARA s’est aujourd’hui structuré sous la forme d’un mouvement fort de 4 entités qui structurent 8 régionales, actives dans l’ensemble de la Communauté française Wallonie – Bruxelles.

Socialiste

Créé avec le soutien de membres du parti socialiste, le GSARA poursuit les idéaux de ses fondateurs en intervenant dans le champ de l’action sociale et en défendant des valeurs progressistes.

d’Action

Il a pour vocation, par le biais de l’audiovisuel et des technologies de la communication, d’agir en vue d’une plus grande participation citoyenne aux enjeux politiques, sociaux, économiques et culturels de la société civile.

et de Réflexion

Fort de son expérience en matière d’Education Permanente, il entretient une réflexion sur l’image et les médias, l’éthique et les représentations qu’ils génèrent.

Sur l’Audiovisuel

Le champ audiovisuel comprend aujourd’hui non seulement les images et les sons captés, mais aussi les images et les sons synthétisés, ainsi que leur logistique.
Tenant compte de l’évolution des médias et de ses implications sur les citoyens, le GSARA s’est donné les finalités suivantes:

– Susciter un regard et une réflexion sur l’image et le son, afin d’en maîtriser les enjeux
– Faire connaître les moyens audiovisuels, en partager les connaissances et les méthodes
– Proposer des programmes d’animation et de formation avec et aux outils de la vidéo, de la radio, de la photo et de l’informatique
– Réaliser, produire et coproduire des films à caractère pédagogique, éducatif, social et politique, ainsi que des films documentaires de création.


Le GSARA travaille principalement avec des publics en grande précarité sociale, économique et/ou culturelle, soit via des activités autonomes, soit via des partenariats avec des associations locales.


METHODOLOGIE

L’objet social du GSARA est, comme paru au moniteur belge du 2-09-1999, « la formation sociopolitique du citoyen, au sens le plus large du mot ». En ce sens, nous visons à favoriser et développer, comme énoncé dans l’article premier du décret Education Permanente ¹:


– Une prise de conscience et une connaissance critique des réalités de la société
– Des capacités d’analyse, de choix, d’action et d’évaluation
– Des attitudes de responsabilité et de participation active à la vie sociale, économique, culturelle et politique

Ces finalités sont développées dans une perspective d’égalité et de progrès social, pour la construction d’une société plus juste, démocratique et solidaire. La rencontre entre les cultures, le développement d’une citoyenneté active et critique ainsi que la démocratie culturelle font donc partie intégrante de nos priorités et sont à la base de l’articulation de nos méthodes de travail.
Nous tentons de permettre l’évolution sociale, culturelle, économique et politique de chacun en donnant notamment à nos publics les moyens de prendre la parole et de la porter dans des espaces publics. Nos activités d’Education Permanente tentent de donner la parole à un public fragilisé en dépassant l’apprentissage technique par le biais d’une véritable opportunité de recourir à sa liberté d’expression.
Nos méthodologies et nos projets sont en effet basés, quel que soit l’axe de travail, sur l’analyse critique de la société et la participation citoyenne:

– Si les animateurs et les formateurs sont présents pour susciter la réflexion, le questionnement et la prise de position individuelle des participants, c’est d’abord au public que la parole est donnée: des activités de connaissance permettent à chacun de se présenter, de mieux connaître les participants et peu à peu d’être plus à l’aise face au groupe et de pouvoir se positionner en tant qu’individu. Les attentes individuelles de chacun sont exprimées et les activités modulées en fonction de celles-ci. Des évaluations régulières avec les participants permettent, tout au long des activités, de réorienter les projets en fonction de l’évolution du groupe et des attentes individuelles. Etre acteur d’un projet collectif au sein d’une microsociété comme les groupes avec lesquels nous travaillons (8 à 20 personnes) est selon nous une amorce efficace de l’action citoyenne à plus grande échelle.
– Quels que soient les projets, nous pensons que voir des techniques pour la technique, c’est passer à côté de notre rôle de mouvement d’Education Permanente. Nous favorisons la solidarité citoyenne en donnant les moyens à tous et surtout aux plus démunis de s’exprimer et de communiquer leur réalité culturelle et sociétale.
– Que ce soit par le biais des activités de formation, des projets de groupe, des débats à thème ou encore des projections, au delà des apprentissages techniques ou débats de fond, nous amenons chacun à percevoir son rôle et sa possibilité d’être acteur de la société dans laquelle il vit. Cela afin, notamment, de stimuler des initiatives démocratiques, dans une perspective d’émancipation individuelle et collective des publics.

Nous pensons que les techniques de plus en plus sophistiquées et les messages de plus en plus stéréotypés, risquent fortement d’agrandir le fossé des exclusions en créant une société à plusieurs vitesses: ceux qui ont accès aux médias – ceux qui les consomment et qui subissent – ceux qui en sont exclus.
C’est pourquoi nous voulons permettre au plus grand nombre, et particulièrement aux publics fragilisés, de pouvoir prendre une part active dans la vie sociale et culturelle de leur quartier, leur ville, leur pays, leur planète.

¹ Décret du 17-07-2003 relatif au soutien de l’action associative dans le champ de l’Education permanente, M.B. 28-08-2003, modifications au M.B. 30-01-2004 et 02-09-2005.


ACTIVITES

1. Dans le cadre de l’Education Permanente

– Le travail de proximité de la structure faîtière, des entités fédérées et des régionales


Le GSARA est structuré en 4 entités: Bruxelles, Liège, le Hainaut et l’Axe central. Le Hainaut comprend 3 régionales: Charleroi, La Louvière et Flobecq. L’Axe central se compose du Brabant wallon, du Luxembourg et de Dinant – Philippeville.
Chaque entité effectue du travail de proximité: animation d’ateliers (vidéo, radio, photo, multimédia, etc.), formation à l’outil audiovisuel, réalisation de projets transversaux, projection de documentaires à caractère social, animation de débats citoyens, etc.
Les activités se déroulent généralement dans les quartiers populaires ou avec des publics fragilisés, dans le cadre des 4 thématiques d’action développées par le projet pédagogique du GSARA, à savoir:

– L’éducation aux et par les médias
– La collecte de la mémoire
– Le développement du dialogue interculturel
– Le développement d’une démocratie et d’une citoyenneté active


Chaque entité développe également au moins deux activités destinées à un public large, ayant notamment pour objectif de valoriser et faire connaître les activités du GSARA.
Actives également dans la production d’outils pédagogiques et de films documentaires, les entités assurent aussi le relais vers le terrain local, des grandes campagnes d’information et de sensibilisation, organisées au départ par la structure faîtière.

– Les grandes campagnes d’information et de sensibilisation

Afin d’informer et de sensibiliser largement le grand public sur les phénomènes politiques sociaux et culturels de notre société, le GSARA développe chaque année deux grandes campagnes de communication. L’une liée aux médias, axée particulièrement sur la sensibilisation aux impacts publicitaires. L’autre exploitant un thème de citoyenneté, tel que, par exemple, le droit de vote pour tous.

– Le GSARA, organisateur de festivals

Depuis 1998, en partenariat avec le Centre du Cinéma de la Communauté française Wallonie – Bruxelles, le GSARA organise tous les deux ans, le festival « Filmer à tout prix ». Voici près de 20 ans que cette manifestation, internationalement reconnue, montre, diffuse, débat, avec exigence et esprit critique, autour de films documentaires qui se posent – et nous posent – des questions pertinentes sur les hommes, leur passé et leur devenir.
Depuis 2001, le festival « Arrêts sur Images », organisé chaque année par la régionale de Charleroi, programme des films à contenu social et politique, afin notamment:

– d’aider à la réflexion de la société d’hier, d’aujourd’hui et de demain
– de travailler la mémoire pour reconnaître et éviter les erreurs du passé

L’accent est mis sur l’accueil des publics les plus divers via des partenariats avec les structures locales (Attac, organisations féminines, organisations multiculturelles, CAL, …) ainsi que sur l’organisation de séances – débats avec des spécialistes.

– Le GSARA, services et productions

Le service de production réalise ou co-produit, dans le cadre de ses missions d’Education Permanente, des documentaires à caractère social, des émissions radio ou télévisées et des documents pédagogiques en partenariat avec le monde associatif, culturel et social.
Nous nous attelons également à différents services qui favorisent le développement de notre projet pédagogique par: le prêt, l’installation et la mise à disposition de matériel auprès de nos partenaires et autres structures nécessitant notre soutien pour mener à bien des actions communes aux nôtres.
Ce service s’accompagne également de formations liées aux médias et/ou à l’usage technique du matériel. Par ce biais, nous constituons une forme d’interface nécessaire au bon développement de projets qui visent les mêmes objectifs que ceux que nous poursuivons.
Nous assurons également la diffusion et l’animation des différents produits réalisés, produits ou co-produits par notre mouvement.

– Le GSARA, conservateur d’archives et de mémoire

En parallèle à la gestion de ses propres documents, le GSARA offre également un service de classement, de protection, de digitalisation et de mise à disposition d’archives audiovisuelles de la mémoire: mémoire ouvrière, mémoire de l’immigration.
Des activités et des animations sont organisées afin non seulement de transmettre cette mémoire mais également de resserrer les liens intergénérationnels et de valoriser l’ensemble des cultures dans les quartiers à fort taux d’immigration. Ces activités ont principalement lieu à Charleroi.

2. Hors du cadre de l’éducation permanente

– Le GSARA, atelier de production

Destiné aux documentaristes professionnels et amateurs soucieux de faire partager un regard sur le monde et de nouvelles formes d’écritures cinématographiques, l’atelier de production intervient à différents niveaux de l’élaboration des projets: aide au développement et à l’écriture, au tournage et à la postproduction.
Plusieurs fois par an, un comité de sélection composé de professionnels des milieux associatif, culturel et documentaire détermine, parmi les projets soumis, les scénarios qui obtiendront une aide du GSARA.

– Le GSARA, actif dans l’insertion socioprofessionnelle

Le GSARA travaille également à favoriser l’insertion socioprofessionnelle de demandeurs d’emploi (de longue durée et/ou peu scolarisés). En effet, indépendamment de ses activités d’Education Permanente, le GSARA développe au sein de 2 de ses entités (Liège et La Louvière) des programmes de formation professionnelle.



THEMATIQUES D’ACTION – EDUCATION CITOYENNE

Organisation d’animations, de formation et d’ateliers au moyen des techniques audiovisuelles
(image, montage, son) et des technologies de l’information et de la communication.

Thématiques d’action:
Education aux et par les médias
Permettre aux plus fragilisés d’accéder à l’information et d’acquérir un regard critique face aux médias;
Collecte de la mémoire
Entretenir la mémoire des faits culturels et historiques pour développer la citoyenneté et continuer la démocratie;
Développement du dialogue interculturel
Permettre aux différentes cultures de se rencontrer, d’échanger et de vivre ensemble sans gommer les identités spécifiques de chacune d’entre elles;
Développement de la démocratie et d’une citoyenneté active
Créer des espaces qui donnent la parole, qui permettent à ceux qui sont éloignés des moyens de communication de pouvoir s’informer et s’exprimer sur leurs propres réalités et celles de la société dans laquelle ils vivent.


AXES D’ACTIVITE

Pour mener à bien nos actions, différentes équipes charpentent la structure faîtière: la direction, la production et les entités fédérées. Nous travaillons également en étroite collaboration avec le DISC (DIffusion SoCioculturelle) Asbl, pour la diffusion socioculturelle des produits.
Ces équipes collaborent dans un même mouvement afin de développer, dans le cadre des objectifs précités, 3 axes d’action prescrits et définis par le décret d’Education Permanente.

Axe 1

Participation, éducation et formation citoyennes

Actions et programmes d’éducation et/ou de formation, conçus et organisés par l’association, élaborés avec les membres et participants, en vue de permettre l’exercice de la citoyenneté active et participative dans une perspective d’émancipation, d’égalité des droits, de progrès social, d’évolution des comportements et des mentalités, d’intégration et de responsabilité. Ces actions sont menées à destination notamment du public issu de milieux populaires au sens du décret.

Axe 2

Production de services ou d’analyses et d’études


1° Production de services, de documentation, en ce compris la mise à disposition de celle-ci, d’outils pédagogiques et/ou culturels.

Axe 3

Sensibilisation et Information


Organisation de campagnes d’information et de communication visant à sensibiliser le grand public dans le but de faire évoluer les comportements et les mentalités sur des enjeux culturels, de citoyenneté et de démocratie
Suivi des campagnes portées publiquement et relais notamment auprès des mondes associatif, éducatif et politique.




CONTACTS

GSARA Communautaire
Rue du Marteau 26 – 1210 Bruxelles
tel: 02/218.58.85 – fax: 02/217.29.02
info@gsara.be

Direction: jean-pierre.tilman@gsara.be
Secrétariat: karine.morales@gsara.be
Coordination pédagogique : valerie.devis@gsara.be
Service Production: production@gsara.be
Atelier Production: atelier.production@gsara.be, sandra.demal@gsara.be
Festival « Filmer à Tout Prix » (P-Y. Vandeweerd): pierre.yves@gsara.be

GSARA Bruxelles
Rue du Marteau 26 – 1210 Bruxelles
tel: 02/218.58.85 – fax: 02/217.29.02
Formation Audiovisuel: philippe.hubot@gsara.be
Formation Informatique: mario.leiva@gsara.be

GSARA Liège
Rue d’Ougrée 69 – 4031 Angleur
tel: 04/344.52.02 – fax: 04/344.52.06
Secrétariat: nirah.roth@gsara.be
Formation Audiovisuel: Coordination: eric.lumay@gsara.be

GSARA La Louvière
Place de La Hestre 19 – 2è étage – 7170 La Hestre
tel: 064/882.120 – fax: 064/261.687
Secrétariat/Formations Informatiques: stephanie.chapelle@ll.gsara.be

GSARA Brabant Wallon
Boucle des Métiers 21/8
1348 Louvain-La-Neuve
tel: 010/453.427
monique.deveen@gsara.be

GSARA Luxembourg
Avenue Herbofin 7/3 – 6800 Libramont
tel: 061/658.576 – 0475/828.028 – fax: 061/225.084
laurence.schalkwijk@gsara.be

GSARA Dinant-Philippeville
Rue Bassidaine 13a
5670 Nismes
tel: 060/311.715 – fax: 060/313.574
(Thierry Baudaux): d.ph@gsara.be

GSARA Charleroi
Rue de Montigny 39
6000 Charleroi
tel: 071/651.945
Centre Archivage: roland.schulte@gsara.be

GSARA Hainaut Occidental
Place Nouille 13
7880 Flobecq
tel-fax: 068/445.916
damien.seynave@gsara.be

Diffusion Sociale et Culturelle asbl DISC
Rue du Marteau 26
1210 Bruxelles
tel: 02/250.13.20 – 218.55.31 – fax: 02/217.29.02
Heures d’ouverture: 9h>12h – 14h>17h
(Daniel Demaret): info.disc@gsara.be
(Sandra Démal) :distribution.disc@gsara.be