Fiche Structure
ACID
Adresse : 14, rue Alexandre Parodi 75010 Paris
Pays concerné : France
Téléphone(s) : 01 44 89 99 71 | 01 44 89 99 42
Site web : www.lacid.org

Français

L’Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion a été créée en 1992 par des réalisateurs qui refusaient la perspective d’un cinéma régi par un modèle unique, excluant progressivement toute expression et toute diffusion cinématographique indépendante.
La force du travail de l’ACID est avant tout cette idée fondatrice unique : le soutien par des cinéastes de films d’autres cinéastes, français ou étrangers.

Cette association de cinéastes promeut ainsi depuis sa naissance en novembre 1991 la diversité de la création cinématographique et oeuvre à la rencontre entre les films, leurs auteurs et le public.

Plus de 400 films ont ainsi été promus et accompagnés par les cinéastes de l’ACID dans les salles indépendantes et les festivals en France et à l’étranger.


Acte de naissance de l’ACID (Agence du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion)

Le cinéma est un art. cette évidence est aujourd’hui violemment combattue, renvoyée au grenier poussiéreux des illusions, voire des utopies, niée par l’économie actuelle du cinéma.

ÉTAT D’URGENCE

Aujourd’hui l’essentiel des recettes se concentre sur de moins en moins de films, pour la plupart américains, capables, par leur puissance financière d’occuper une partie si importante de la surface commerciale que tous les autres – et au premier chef les films indépendants – sont repoussés dans une périphérie économique leur interdisant, de fait, de rencontrer leur public.

Aujourd’hui la télévision, devenue un opérateur déterminant de l’industrie, tend à lui appliquer ses propres critères et contribue à sinistrer la cinématographie française, se refusant à programmer les films dont elle juge l’audience en salles insuffisante.

Où est la liberté des réalisateurs face à cette double censure de l’audimat, du « prime-time » et du « ciné-chiffres » ? Il s’agit pour les cinéastes de résister, de ne pas se laisser imposer une morale qui ne pense qu’en termes de classement, de hiérarchie, d’exclusion.

Depuis toujours dans le cinéma français, la marge et le centre sont intimement liés, indissociables. Toucher l’un c’est atteindre l’autre. Henri Langlois avait fondé sa pratique sur le fait que « tous les films sont égaux ». Il n’en est pas d’autre qui vaille.

L’APPEL À LA RÉSISTANCE DE 180 CINÉASTES EN FRANCE

C’est pourquoi 180 réalisateurs ont signé le manifeste, intitulé « RÉSISTER », manifeste dont vous venez de lire les premières lignes.

Des réalisateurs de tous horizons, d’Alain CORNEAU à Bertrand TAVERNIER en passant par Maroun BAGDADI, Jean-Jacques BEINEIX, Danielle DUBROUX, Robert KRAMER, Brigitte ROUAN, Bertrand VAN EFFENTERRE… Aussi des cinéastes représentants de ce manifeste ont-ils multiplié les rencontres avec les Pouvoirs Publics, et tous les professionnels du cinéma concernés souhaitaient donner à tous les films une vraie chance d’être vus.

Parmi eux, Laurent BENEGUI, Jean-Louis BENOIT, Luc BERAUD, Pierre-François BERTRAND, Claudine BORIES, Dominique CREVECOEUR, Paul DOPFF, Kathleen FONMARTY, Jean-Pierre GALLEPE, Jean-François GALLOTTE, Robert GUEDIGUIAN, Jeanne LABRUNE, Serge LE PERON, Alain MAZARS, Pomme MEFFRE, Gérad MORDILLAT, Michaël PERROTTA, Sabine PRENCZINA, Manuel SANCHEZ, Jean-Pierre THORN, soutenus par l’Association des Réalisateurs-Producteurs et par la Société des Réalisateurs de Films qui les accueille dans ses locaux, se sont regroupés pour agir et favoriser la rencontre entre les œuvres et le public.

LA NÉCESSITÉ DE L’ACID

Les premières actions de préfiguration pour la diffusion du cinéma indépendant ont déjà reçu le soutien financier du Centre National de la Cinématographie et de la Société des Auteurs Compositeurs Dramatiques. Ces appuis permettront de mettre en œuvre les objectifs suivants :

Une Agence dont les cinéastes seront les garants, lieu de rencontre, de conseil et d’aide mutuelle.
Une Agence où inventer et promouvoir avec tous les partenaires concernés de nouvelles politiques d’aide à la distribution.
Une Agence pour susciter des manifestations, à Paris et en province, en liaison avec les régions et les exploitants intéressés, créant ainsi le maillon entre les films et l’important réseau de salles fonctionnant en France selon le principe de l’action culturelle.
Une Agence pour favoriser la circulation en France et en Europe notamment, par tous les moyens possibles, des films, venus d’autres cinématographies, qui parfois n’ont même pas été distribués sur leur propre territoire.

Bref une Agence pour prendre toutes les initiatives favorables à la diffusion et à la promotion des films de France, d’Europe, d’autres pays afin que le Centenaire du 7ème Art ne soit pas célébré sur les cendres du cinéma indépendant, mais démontre sa vitalité, sa diversité et son originalité.

1991

PROGRAMMATION ACID A CANNES
Chaque année l’Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion programme 9 longs métrages lors du Festival International du Film de Cannes, aux cinémas Les Arcades et au Studio 13.

Films programmés:
– Film long métrage (durée minimum 60 minutes)
– Fiction ou documentaire
– Support 35 mm, DCP ou vidéo
– Film n’ayant pas fait l’objet d’une sortie en salles en France
– Film de cinéma n’ayant été ni produit par la télévision ni diffusé à la télévision française (Statut: oeuvre cinématographique)
– Film produit après janvier 2010 (cette règle ne s’applique pas aux films ayant un distributeur en France)

Pour inscrire un film :

Le règlement et la fiche d’inscription sont en téléchargement sur le site internet www.lacid.org