A propos d’une couverture de Libération

Lire hors-ligne :

Dans les siècles passés, l’image du Noir a commencé tout d’abord par se confondre en Europe avec la sauvagerie des bêtes et la couleur faite diable. Entre 1877 et 1890, les parisiens appréciaient beaucoup les spectacles  » zoologiques « . En fait de spectacle, il s’agissait de mettre des animaux (autruches, chameaux, etc.) et des nègres dans un enclos, que l’on venait visiter comme on va au zoo. Au fil des siècles, cette image – bien entendu – s’est transformée… dans le bon sens. Mais certaines caractéristiques ou stéréotypes du Noir sont restés bien vivace. Ainsi va-t-il de la rumeur qui dit que le Noir en aurait  » une « … plus grosse et plus radicale au lit. Le nègre baise bien. Cela aurait quelque chose avec son côté naturel et… sauvage. Normal donc que l’un des quotidiens les plus progressistes de l’hexagone n’ait pu s’empêcher de faire le lien entre la pilule d’érection découverte aux Etats-Unis dernièrement et la grosse banane sur l’une de ses dernières  » couve « . Résumé de façon caricaturale, cela donnerait  » grosse bite  » égal Noir. Qui dit Noir, dans l’imaginaire colonial, dit banane (y’a bon !). Et puis les Noirs et les singes… c’est connu. Enfin… disons que tout colle de façon à créer une certaine ambiguïté chez le lecteur avisé. Loin de nous cependant l’idée de faire un quelconque procès d’intention à Libération. Disons que malgré les tendances connues du journal, l’inconscient collectif et ses démons pourrait avoir encore frappé. Et que l’on ne nous dise pas que c’est de la parano active. Car… s’il s’agissait uniquement d’aligner les stéréotypes du sexe, la banane viendrait en dernier dans le monde du fantasme (non lié à la couleur) en France. Avant, il y a le concombre et la courgette… Après, il y a la carotte, qui semble être un bon stimulant. A en croire les passionnés de la diététique du sexe.

///Article N° : 419

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire