Achille Mbembe pour l’abolition des frontières héritées de la colonisation

Entretien de Norbert N. Ouendji avec Achille Mbembe

“Sortir de la grande nuit – Essai sur l’Afrique décolonisée”. Tel est le titre du dernier livre d’Achille Mbembe qui paraît aux Éditions La Découverte à Paris le 14 octobre. J’ai eu le privilège de lire de manière attentive cet ouvrage riche et très documenté écrit en mémoire de Frantz Fanon et Jean-Marc Éla, deux “penseurs du devenir illimité”. Malgré son agenda chargé, l’auteur, actuellement en mission d’enseignement aux USA (Duke University), a accepté de fournir des éclairages utiles qui permettent de mieux comprendre sa philosophie et sa démarche. Dans cet entretien, il va au-delà du texte centré sur les questions liées à la colonisation et aborde des sujets importants qui agitent le débat africain de l’heure.

Vous sommez le continent de “sortir de la grande nuit”. Son état de somnolence actuelle vous préoccupe. Et tout au long de votre nouvel ouvrage, vous rejoignez Fanon lorsque vous invitez les Africains à “regarder ailleurs” qu’en Europe s’ils “veulent se mettre debout et marcher”… C’est, simplement, qu’une nouvelle scène du monde se dessine sous nos yeux. L’Europe n’en est plus le centre de gravité même si elle reste un acteur important de la vie internationale. Rongée par le narcissisme et la blessure du rang perdu, elle tourne désormais en rond sur elle-même, et les Africains perdraient leur temps à vouloir l’ériger en modèle ou à entretenir avec elle des querelles d’un autre âge. Par contre, c’est en elle-même q...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.
Partager :

Laisser un commentaire